Christine Marcandier
Journaliste à Mediapart

Billet publié dans

Édition

Revues & Cie

Suivi par 84 abonnés

Billet de blog 30 janv. 2010

Décapage

Plus qu’un titre, Décapage est le principe esthétique, l’art poétique de cette revue littéraire (désormais) semestrielle, publiée aux Editions de La Table Ronde. 40 numéros depuis 2001.

Christine Marcandier
Littérature
Journaliste à Mediapart

Plus qu’un titre, Décapage est le principe esthétique, l’art poétique de cette revue littéraire (désormais) semestrielle, publiée aux Editions de La Table Ronde. 40 numéros depuis 2001.

© 

Aucun esprit de sérieux, mais l’amour ludique des mots et des lettres, des auteurs et de leurs textes. Près de 150 auteurs, français et étrangers, ont déjà participé à Décapage, d’Agnès Desarthe à Yi Sang, puisque l’ordre alphabétique de présentation suit celui des prénoms.

Le charme de Décapage est d’abord dans son format et sa mise en page, inventive, décalée. Chaque numéro est un superbe objet. Prenons le dernier numéro paru, le 40. A la couverture, vous croiriez un pastiche du magazine Ikea.

© 

Mais il s’agit d’ouvrir les tiroirs, pas de monter des étagères. D’ailleurs, comme le dit ironiquement le bulletin d’abonnement (20 auteurs par numéro, 2 numéros annuels, 20 €), « cher lecteur, poussez l’audace jusqu’à l’abonnement ! D’autant que d’après une récente étude, les abonnés de Décapage se révèlent des gens perspicaces ».

© 

96 pages de bonheur à grappiller, de second degré et de décalage. 96 pages et non plus dix, comme à l’origine du titre :

Décapage, n, m. – 2001 ; de déca- du gr. deka « dix » et de page du lat. pagina « feuille de papier ».
© 

Le sommaire de la revue est le seul élément stable, avec le format, carré. La maquette, elle, évolue de numéro en numéro. Dans chaque numéro, on retrouve l’ambiance de la rédaction (« les pieds dans l’eau, un homme en slip de bain accoste une femme qui barbote à quelques mètres de lui »), des courriers et SMS reçus puis des chroniques, des textes, des inédits, et une section thématique. Pour le numéro 40, il s’agit de « conseils à un jeune écrivain ». Analyse de la « notion complexe » de « jeune écrivain » par Serge Joncour, présentation du milieu littéraire par un spécialiste, Eric Neuhoff, de A comme Alcool à Z comme Zombies, la recette imparable pour « devenir un grand écrivain » par Philippe Jaenada et « Douze conseils selon l’humeur » par le délicieux et caustique Dominique Noguez. Des strips, dessins et instantanés complètent chaque volume.

Un terrain d’exploration, une invitation aux livres…

© 

La littérature sous le signe de l’inattendu, du cocasse et de l’inventif : c’est dans Décapage. Une revue insolente en son sens premier : rompre avec les habitudes, faire événement. Et, comme l’indiquait un bandeau sur plusieurs de ses anciens numéros, il s’agit d’une « revue littéraire reconnue d’inutilité publique ». C’est plutôt bon signe.

Le prochain numéro, qui sortira en mars (on en reparlera, donc) annonce Jean Echenoz, Pierre Michon, Stéphane Héaume, Eric Chevillard, Jean-Jacques Schulh.

Pour vous faire une idée du ton décalé et décapant de la revue, vous pouvez feuilleter en ligne son numéro 39.

CM

Décapage, numéro 40 (8€50), sommaire :

Chroniques

Alexis Barthet Les objets trouvés
Alain Bertrand
La vie des choses
Vincent Delecroix
La vie secrète des philosophesYves Leclair Et moi, et moi, et moi
Alban Perinet La Pause
Grégoire Polet De la volière
Ludovic Roubaudi De qui se moque-t-on ?Gavin's Clémente-Ruiz Les Petits gestes
Laurent Sagalovitsch Fanfaronnades
Patrick de Sinety
et Marianne Paul-Boncour Le héros de votre prochain roman
Guillaume Tavard
La fuite des galaxies
Pierre Vinclair De l'existence des villesChroniques Tournantes
David Boratav Le journal littéraire
Véronique Ovaldé
À vos idoles
Iegor Gran Et moi, je vous en pose des questions ?
Thématique
Conseils à un jeune écrivain
avec Emmanuel Adely, Philippe Jaenada, Serge Joncour, Gabriel Matzneff, Éric Neuhoff, Dominique Noguez, Bernard Quiriny
Littérature étrangère
Bahmanyar, Traduit du persan tadjik par Stéphane A. Dudoignon
Chad Taylor, Traduit de l’anglais par Isabelle Chapman
Littérature françaiseChristine AvelCyrille FleischmanJean-Marie Blas de RoblèsChristophe EsnaultGaël BrunetThomas Vinau


Et des illustrations de Bobi+Bobi, Olivier Lerouge, Alexandre Orvane,Patrick Pouillaude, Stéphane Massa-Bidal, Fougougou.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Zemmour et Pétain : une relaxe qui interroge, des motivations qui choquent
La relaxe d’Éric Zemmour pour ses propos sur un prétendu « sauvetage » des juifs français par Pétain a suscité de vives réactions. Les historiens que nous avons interrogés ne sont pas tant choqués par la relaxe - la loi Gayssot ne peut couvrir l'ensemble des allégations mensongères sur la seconde guerre mondiale - que par les motivations de l’arrêt. Explications.
par Lucie Delaporte et Fabien Escalona
Journal — Entreprises
Un scandale financier luxembourgeois menace Orpea
Mediapart et Investigate Europe révèlent l’existence d’une structure parallèle à Orpea, basée au Luxembourg, qui a accumulé 92 millions d’actifs et mené des opérations financières douteuses. Le géant français des Ehpad a porté plainte pour « abus de biens sociaux ».
par Yann Philippin, Leïla Miñano, Maxence Peigné et Lorenzo Buzzoni (Investigate Europe)
Journal — Exécutif
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi
Journal
Élisabeth Borne à Matignon : le président choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Le générique ne prédit pas la fin
Que se passe-t-il lorsque le film prend fin, que les lumières de la salle de cinéma se rallument et qu’après la séance, les spectatrices et spectateurs rentrent chez eux ? Le film est-il vraiment terminé ? Le cinéma vous appartient. Le générique ne prédit pas la fin. Il annonce le début d’une discussion citoyenne nécessaire. Prenez la parole, puisqu’elle est à vous.
par MELANIE SIMON-FRANZA
Billet de blog
Entretien avec Ava Cahen, déléguée générale de la Semaine de la Critique
La 61e édition de la Semaine de la Critique se déroule au sein du festival de Cannes du 18 au 26 mai 2022. La sélection qui met en avant les premiers et seconds longs métrages, est portée pour la première fois cette année par sa nouvelle déléguée générale Ava Cahen qui défend l'amour du cinéma dans sa diversité, sa réjouissante monstruosité, ses émotions et son humanité.
par Cédric Lépine
Billet de blog
images écrans / images fenêtres
Je ne sais pas par où prendre mon film.
par Naruna Kaplan de Macedo
Billet de blog
Une fille toute nue
[Rediffusion] Une fois de plus la « culture » serait en danger. Combien de fois dans ma vie j’aurais entendu cette litanie… Et ma foi, entre ceux qui la voient essentielle et ceux qui ne pas, il y a au moins une évidence : ils semblent parler de la même chose… des salles fermées. Les salles où la culture se ferait bien voir...
par Phuse