Hollande : la menace communiste

Chers compatriotes,

soutiens et amis de Notre Président, membres de tous les cercles, Français de Droite, l'heure est grave.

Le déni de démocratie est total. Sous couvert de liberté, eux qui vilipendent sans vergogne le libéralisme, les socialo-communistes ont à nouveau insulté la presse française. Leur candidat, François Hollande, a refusé de répondre à nos amis du Figaro, mettant en cause le pluralisme nécessaire des médias. Heureusement que notre président veille au grain sur ce sujet sensible, s'occupant personnellement des nominations à la télévision et à la radio d'Etat et confiant à ses amis le soin de faire respecter la liberté dans leurs organes respectifs (que l'on se rappelle de l'efficacité de l'ire présidentielle vis-à-vis de Genestar, Porte ou Guillon).

Ce fait est essentiel, car dès aujourd'hui, il faut mobiliser les masses de droite pour éviter que la vague rouge ne submerge notre pays. Le jeu de Hollande est très clair, sous couvert de modération, il met en avant Mélenchon pour passer comme étant un moindre danger. Qu'à cela ne tienne! les deux hommes sont issus du parti socialiste honni et veulent faire retomber le pays sous la coupe des soviets. 

Le programme liberticide de Hollande n'a rien à envier à celui de Mélenchon : Les forces bénéfiques de la spéculation seront bridées, l'argent des honnêtes citoyens sera rongé par des hordes de fonctionnaires avides et inutiles, les traités européens qui permettent aujourd'hui le bonheur seront renégociés, les précieuses niches fiscales rabotées, même la citoyenneté sera distribuée aux dangereux étrangers membres d'Al-Qaeda sur notre sol...

La patrie est en danger! Il faut voter et faire voter pour Notre Président dont le bilan exemplaire permet à tant de nos concitoyens de relever la tête en cette période de crise : l'exemple des 16 millions d'Euros de bonus de Maurice Lévy (lien) doit nous encourager, c'est la preuve que les entreprises créent de la richesse. Imaginer que les socialo-communistes, qui ne manqueront de taxer ce salaire d'un dur labeur à 75%, vont briser cet effort de tous est inimaginable.

A maintenant quelques jours du scrutin, nous avons déjà déstabilisé le candidat socialo-communiste Hollande et son acolyte Mélenchon, en jouant sur les divisions internes de ces partageux violents et assoiffés de destruction de notre belle société capitaliste. Nous avons réduit l'avance des gauchistes au  premier tour, mais il manque encore quelques points pour le second tour. Nous recrutons déjà dans les rangs des déçus du Bayrouisme finissant. Il faut continuer à les effrayer, à leur ouvrir les yeux sur les bolchiviks qui nous menacent : Montebourg, Hamon, Aubry, Emmanuelli, Royal... sont en embuscade, tout comme la future coalition avec le Front de Gauche et les ayatollahs de l'écologie.

A l'attaque, donc! Finissons de convaincre le peuple de France, majoritairement à droite depuis toujours, de la nécessité de choisir à nouveau Notre Président Nicolas Sarkozy pour présider au destin de la Nation conservatrice. Comment les gauchistes et anarchistes osent-ils en appeler à la démocratie, eux qui ne représentent officiellement que moins de 15% des Français, et qui utilisent le discours faussement modéré de Hollande pour avancer masqués et préparer de manière insidieuse des réformes qui vont affaiblir la sacro-sainte force de nos marchés financiers?

De Neuilly au Cap-nègre, utilisons tous les moyens en notre pouvoir pour dénoncer la collusion socialo-communiste à l'oeuvre et appeler à l'union de la Droite afin de battre le crypto-communiste Hollande. Patrons de tout le pays, unissons-nous!

15.jpg

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.