jean-marc gavanon
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Sarkopédia

Suivi par 9 abonnés

Billet de blog 13 avr. 2012

jean-marc gavanon
Dissident
Abonné·e de Mediapart

L'innocence outragée de Nicolas Sarkozy

jean-marc gavanon
Dissident
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Notre Président l'a rappellé à la télévision : il est innocent.

Contrairement aux horribles rumeurs sans aucuns fondements colportées par Mediapart, relayées par Eva Joly et par les journalistes haineux et agressifs de France-Télévision, Notre Président a réaffirmé sa totale et complète innocence. Il a répondu par le plus bel argument : son mépris cinglant. Quoi de plus vrai, en effet, que son mépris cinglant? Tous en sont restés cois. Fin de la séquence.

Juste pour le plaisir, rappelons pourtant les absurdes accusations dont il est l'objet, de la part de ces juges à la retraite et de ces pseudo-journalistes d'investigation. Comme l'a d'ailleurs dit Xavier Bertrand, ce sont des méthodes dignes des années 30, et Notre Président nous a d'ailleurs rappelé que ce qui fait froid dans le dos c'est bien Mme Joly fut juge... c'est sûr que ça doit lui faire froid dans dos...

Sur le fond, donc, il s'agit d'abord de l'affaire Bettencourt. La décoration de Patrice de Maistre avec la Légion d'Honneur, les enregistrements du maître d’hôtel, le témoignage de la comptable, les voyages en Suisse, les enveloppes en liquide qui passent dans la maison Bettencourt, les partis politiques de poche de MM. Sarkozy et Woerth qui reçoivent de très fortes sommes... Où sont donc les concordantes présomptions dont parle Mme Joly? Y a-t-il là le moindre élément qui puisse amener à penser qu'il y aurait pu avoir, entre une milliardaire gaga incapable de savoir combien elle a d'îles et des politiciens en charge des finances de l'UMP et des impôts de la France, le moindre arrangement? Allons, les faits parlent d'eux-mêmes, tout comme le cinglant mépris de notre président.

Pourquoi ne pas évoquer, à y être, la fable de Karachi. Comment, pour financer sa campagne de 1995, Edouard Balladur, dont Nicolas Sarkozy était le plus proche collaborateur, aurait détourné des rétro-commissions dans un marché d'armement avec le Pakistan... tout le monde sait très bien que les marchés de l'armement sont transparents. M. Takkiedine, grand ami de MM. Copé, Hortefeux et Sarkozy peut en témoigner, tout comme son ancienne compagne. Les onze français morts dans l'attentat de Karachi? C'est malheureux, certes, mais cela n'a rien à voir avec les termes d'une négociation cachée du contrat dont l'argent détourné aurait financé en liquide l'oeuvre politique balladurienne. C'est simplement une tradition locale. Les attentas, au Pakistan, c'est monnaie courante. C'est par hasard que les fonctionnaires français ont été visés, dans un pays qui rappelons-le, a accueilli Oussama Ben-Laden et Mohamed Mehra. Encore une fois, le mépris cinglant de Notre Président ne peut que s'appliquer à ces fables.

Alors aujourd'hui, quel crédit accorder au nouveau "scandale" inventé par Mediapart. Notre Président aurait investi 3 millions d'Euros dans un appartement (Ile de la Jatte, Paris) grâce à un prêt d'un million consenti par l'Assemblée nationale. N'importe quel mathématicien pourra comprendre qu'il s'agit encore d'un procès d'intention, complètement éloigné de la réalité... Comment penser que Notre Président puisse bénéficier, lui l'homme intègre issu de la banlieue de Neuilly et du département des Hauts-de-seine, de financements occultes? Lui qui a été l'élève de l'irréprochable Charles Pasqua, l'ami de l'incorruptible Balkany... 

Le mépris cinglant de Notre Président : voilà la seule réponse qui suffit à faire taire ces absurdes rumeurs.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
En Italie, l’abstention a fait le match
La victoire de la droite et de l’extrême droite en sièges cache une stabilité de son électorat. Le pays n’a pas tant viré à droite sur le plan électoral que dans une apathie et une dépolitisation dont le post-fascisme a su tirer profit.
par Romaric Godin et Donatien Huet
Journal — Europe
Le jour où le post-fascisme a pris le pouvoir
Le parti de Giorgia Meloni a largement dominé les élections italiennes du 25 septembre. La coalition de droite devrait obtenir une majorité absolue au Parlement. Le résultat de décennies de confusionnisme et de banalisation du fascisme dans lesquels se sont fourvoyés tous les mouvements politiques de la péninsule.
par Ellen Salvi
Journal — Gauche(s)
Julien Bayou démissionne, les écolos sidérés
Visé par une enquête interne de son parti pour « violences psychologiques », le secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts et coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale a démissionné de ses fonctions. Il dénonce une « instrumentalisation des souffrances » à l’ère de #MeToo et à deux mois du congrès des écologistes.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Gauche(s)
Boris Vallaud : « Je ne crois pas aux privilégiés d’en bas »
Soucieux de parler aux « classes populaires laborieuses », le chef de file du groupe socialiste à l’Assemblée nationale estime que leurs intérêts sont conciliables avec la transition écologique. Et met en garde contre la banalisation de l’extrême droite.
par Mathieu Dejean, Fabien Escalona et Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
« Avoir 20 ans en Ukraine » : un témoignage plus nuancé
Dans son édition du 12 septembre 2022, l'équipe de « C dans l'air » (France 5) diffusait un reportage de 4 minutes intitulé : Avoir 20 ans à Kiev. Festif, le récit omettait que ces jeunes ukrainiens font face à des impératifs bien plus cruels. M'étant aussi rendu en Ukraine, j'écris à Maximal Productions un email ré-adapté dans le présent billet afin de rappeler une réalité moins télégénique.
par vjerome
Billet de blog
Tenir bon et reprendre l’offensive
Sept mois de guerre et d’atrocités en Ukraine, un peuple héroïque qui ne rompt pas et reprend l’initiative. La perspective, même lointaine, d’une libération de l’Ukraine devrait faire taire ceux qui théorisaient l’inaction devant les chars russes, validant la disparition d’un peuple et de ses libertés.
par Yannick Jadot
Billet de blog
Chéri, je crois qu’on nous a coupé le gaz !
Depuis quelques mois, la discrète Roumanie ravitaille le reste du monde. Le plus grand port de la mer noire s’érige au nom de Constanța. Les affaires battent leur plein. Les céréales sont acheminées dans des wagons sans fin. Aujourd'hui, comment vit-on dans un pays frontalier à l'Ukraine ? Récit de trois semaines d'observation en Roumanie sur fond de crise énergétique et écologique.
par jennifer aujame
Billet de blog
Ukraine : non à la guerre de Poutine
Face à la guerre, la gauche au sens large a pris des positions divergentes, divergences largement marquées par des considérations géopolitiques. Le mot d'ordre « non à la guerre de Poutine » permet d'articuler trois plans : la résistance des Ukrainiens contre l'agression russe, les mobilisations contre la guerre en Russie, la course aux armements.
par denis Paillard