Petit manuel d'anti-socialisme primaire

Il fait partie des attributions de Sarkopédia de diffuser largement les outils nécessaires à la lutte (idéologique serait un bien grand mot) contre nos ennemis potentiels lors de la prochaine élection au poste de Guide Suprême de la Nation (ça le fait quand même plus que simplement Président).

Il fait partie des attributions de Sarkopédia de diffuser largement les outils nécessaires à la lutte (idéologique serait un bien grand mot) contre nos ennemis potentiels lors de la prochaine élection au poste de Guide Suprême de la Nation (ça le fait quand même plus que simplement Président). Dans cette perspective d'endonctrinnement des masses (comme au NPA), Sarkopédia propose donc un petit guide mémo très utile pour fustiger toute tentative des Socialistes français pour passer comme étant crédibles. Je sais que beaucoup d'entre-vous sur Mediapart, non seulement de Notre Parti, l'UMP, mais aussi de nos alliés objectifs du la supra-gauche les utilisent déjà, mais, comme lorsque Marx et Engels ont publié le Manifeste du parti communiste, il s'agit de regrouper des éléments structurants de lutte contre l'alterance politique possible.

Règle 1 : La social-trahison mitterandienne de 1983 est une preuve de l'indigence définitive des Social-démocrates (ne plus employer le mot socialistes ou le mettre entre guillemets pour montrer votre dégoût). Ni à gauche, ni à droite, ce sont des girouettes.

Règle 2 : Dominique Strauss-Khan est l'incarnation du mal. Il porte en lui la luxure, l'argent, le pouvoir... on peut même réactiver avec lui un vieux fond d'anti-sémitisme latent. Dire par exemple qu'il est loin d'être tout blanc dans l'affaire de New-York... et l'assimiler à tous ses amis "socialistes" qui prétextent la présomption d'innocence pour ne pas le condamner au nom de la morale chrétienne.

Règle 3 : rappeller que les Socialistes sont des élus professionnels. Vu qu'ils ont tous déjà reçu la confiance de la population, on peut les qualifier, comme les fonctionnaires, de parasites vivant aux crochets de la société. Cela fera plaisir à notre électorat néo-poujadiste et également aux supporters de Poutou.

Règle 4 : Considérer que le débat des primaires entre les candidats est une preuve de division. malheureusement, ils ne dérapent pas encore dans l'insulte, mais nous devons les y pousser et montrer à l'inverse que Notre Chef est incontestable et qu'il est soutenu par acclamation dans la parti, ce qui est nettement plus démocratique.

Règle 5 : Soutenir nettement Marine Le Pen, pour qu'elle soit notre adversaire au second tour, car il n'y a que contre elle que nous pouvons espérer passer.

Règle 6 : Si vous êtes élu, signer pour que se présentent un maximum de candidats de gauche, afin que les voix s'émiettent pour donner une chance à Notre Président de passer le second tour.

Règle 7 : Rappeller que sous Jospin, la France allait mal. Même si c'est faux, ne pas hésiter à rappeller l'air triste de Jospin pour peindre cette période d'une morosité sans précédent.

Règle 8 : Sans jamais évoquer Jean-Claude Gaudin, parler de Guérini comme figure emblématique du PS.

Règle 9 : Insister sur nos convergeances avec Aubry et Hollande pour bien montrer que le PS est une copie de l'UMP, et qu'il vaut donc mieux l'orignal. Ne pas hésiter, d'ailleurs, à bien employer le sigle UMPS pour favoriser le rapprochement.

Règle 10 : Surtout, ne jamais évoquer le programme d'Arnaud Montebourg. Jamais.

7690587011_le-conseil-national-de-l-ump-en-mai-2011.jpg

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.