jean-marc gavanon
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Sarkopédia

Suivi par 9 abonnés

Billet de blog 24 oct. 2011

jean-marc gavanon
Dissident
Abonné·e de Mediapart

L'échec en France des Indignés

jean-marc gavanon
Dissident
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

C'est un paradoxe, mais c'est ainsi.

Alors que le mouvement des Indignés tire son nom du petit opus de Stéphane Hessel (Indignez vous!), la France, loin d'être en pointe dans le mouvement devenu planétaire, reste nettement en retrait. Pas de manifestations importantes, pas d'occupations durables... on a bien constaté l'agitation habituelle des habituels agitateurs, gauchistes et squaters professionnels, mais rien de sérieux.

Pourquoi, donc, alors que Occupy Wall Street surprend le monde, que le M15 espagnol donne le la à des journées mondiales, que Londres a été secouée par des émeutes, que les Grecs sont en pleine révolte, que les grèves générales se succèdent, que l'Islande réinvente la politique, que l'effervescence démocratique a contaminé le monde arabe, pourquoi la France reste-t-elle si calme? Aurait-on perdu cette fougue, dans le pays de Gavroche, qui nous poussait, il y a peu de temps encore, à dresser des barricades dans Paris ou à brûler des supermarchés en banlieue?

La réponse est évidement non. Il n'y a qu'à voir le courage des joueurs de l'équipe de France de Rugby, la France reste combattive. Mais, alors que partout les peuples se révoltent, le peuple français, lui, a la chance d'avoir un bon maitre. Notre Leader Nicolas Sarkozy, Grand Timonier, manoeuvre notre pays dans la crise comme un courageux capitaine dans la tempête. Alors que la situation mondiale est catastrophique, il a su justement répartir les efforts grâce à ine politique fiscale en faveur de ceux qui perdent le plus d'argent : les riches.

Notre Président, a su également montrer l'hospitalité française, grâce à la chalereuse humanité qu'ont montré Besson, Hortefeux et aujourd'hui Guéant dans l'accueil des victimes des crises qui secouent aujourd'hui le monde. La France, terre d'asile, est aujourd'hui un refuge qui, sous l'égide des droits de l'Homme, peut être considéré comme la seconde patrie de tous les hommes libres.

Certes, il y a des efforts à faire, tout n'est pas parfait, malgré la géniale attention de Notre Président, mais les députés travaillent à maintenir des niches fiscales utiles, comme celle concernant les dons faits aux partis politiques, en particulier les micro-partis, mis en lumière dans l'affaire Bettencourt et fondement de notre démocratie moderne et capitaliste. Mais ce qui permet à tout un chacun d'accpeter les charges nouvelles avec courage, c'est la certitude d'une république irréprochable, quoi qu'en disent les suppôts d'infamie que sont les journaux aux méthodes des années 30 comme Mediapart, comme le disait avec beaucoup d'à propos le camarade Xavier Bertrand. Aucune histoire sérieuse ne vient entâcher la réputation du gouvernement de la République du Grand Président, seulement des rumeurs venues de Neuilly, de Libye, du Pakistan, d'Afrique, du Liban, d'Arabie... de simples rumeurs.

Et puis pour épauler notre puissant Chef, nous pouvons compter sur l'infatigable Fillon, fidèle à l'encolure souple, qui pousse la probité jusqu'à se préoccuper de son parachutage parisien après 2012, comme s'il n'était pas assuré de retrouver sa place après la réelection qui s'annonce triomphale de Notre Président. L'accueil taquin de la très compétante Rachida Dati est là pour lui rappeller qu'il ne doit pas pousser trop loin l'abnégation... nous comptons tout sur le prochain gouvernement (Fillon IX).

Et surtout, dans la crise actuelle, Notre Leader bénéficie d'une expertise à nulle autre pareille : François Baroin, loin de faire un caprice pour avoir ce ministère car toujours si humble, Eric Besson à l'économie numérique et à l'Industrie, un connaisseur du monde ouvrier dont il est issu en tant qu'ancien socialiste, Pierre Lellouche en charge du commerce extérieur, un diplomate tout en nuances, et Frédéric Lefebvre, star de ce gouvernement en charge des PME et du tourisme mais aussi de la consommation. D'ailleurs si la consommation va si bien en France, c'est bien grâce à Frédéric Lefebvre : hausse de la consommation d'alcool, d'anti-dépresseurs, de tabac, de visites médiacles, etc.

La France va bien, donc, grâce à Notre Président. N'en déplaise à Hessel, Plenel et consorts gauchistes, l'UMP reste au centre du jeu politique, pas besoin de primaires puisque c'est par acclamation, comme au temps de nos ancêtres les Francs, que le chef a été désigné. Nicolas Sarkozy réserve la France de tout motif d'indignation : les autres peuples s'indignent, ils demandent la même chose, sans doute.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Un projet de loi au détriment du vivant
En pleine crise énergétique, le gouvernement présente dans l’urgence un projet de loi visant à accélérer le déploiement de l’éolien et du solaire. Un texte taillé pour les industriels, et qui sacrifie la biodiversité comme la démocratie participative.
par Mickaël Correia
Journal — Éducation
Revalorisation salariale : les enseignants se méfient
Plusieurs enseignants, très circonspects sur la réalité de la revalorisation salariale promise par Emmanuel Macron, seront en grève le 29 septembre 2022, dans le cadre d’une journée interprofessionnelle à l’appel de diverses organisations syndicales. La concertation annoncée pour le mois d’octobre par le ministre Pap Ndiaye sur le sujet s’annonce elle aussi houleuse.
par Mathilde Goanec
Journal — Social
Anthony Smith, inspecteur du travail devenu symbole, sort renforcé du tribunal
Devant le tribunal administratif de Nancy ce mercredi, la rapporteure publique a demandé l’annulation des sanctions visant l’agent de contrôle, accusé par le ministère du travail d’avoir outrepassé ses fonctions en demandant que des aides à domicile bénéficient de masques en avril 2020.
par Dan Israel
Journal — Extrême droite
Extrême droite : les larmes (de crocodile) des élites libérales
Les succès électoraux de l’extrême droite, comme en Suède ou en Italie, font souvent l’objet d’une couverture sensationnaliste et de dénonciations superficielles. Celles-ci passent à côté de la normalisation de l’agenda nativiste, dont la responsabilité est très largement partagée.
par Fabien Escalona

La sélection du Club

Billet de blog
Italie, les résultats des élections : triomphe de la droite néofasciste
Une élection marquée par une forte abstention : Le néofasciste FDI-Meloni rafle le gros de l’électorat de Salvini et de Berlusconi pour une large majorité parlementaire des droites. Il est Probable que les droites auront du mal à gouverner, nous pourrions alors avoir une coalition droites et ex-gauche. Analyse des résultats.
par salvatore palidda
Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias
Billet de blog
Interroger le résultat des législatives italiennes à travers le regard d'auteur·rices
À quelques jours du centenaire de l'arrivée au pouvoir de Mussolini, Giorgia Meloni arrive aux portes de la présidence du Conseil italien. Parfois l'Histoire à de drôles de manières de se rappeler à nous... Nous vous proposons une plongée dans la société italienne et son rapport conflictuel au fascisme en trois films, dont Grano Amaro, un film soutenu par Tënk et Médiapart.
par Tënk