Nanterre: le Racing Metro tient enfin son stade

Le club de rugby francilien disposera dès 2014 d'une enceinte ultra-moderne construite sur la commune de Nanterre, l'Arena 92. Un projet controversé qui n'a pas reçu l'aval des socialistes dans une mairie pourtant divers gauche.

Le club de rugby francilien disposera dès 2014 d'une enceinte ultra-moderne construite sur la commune de Nanterre, l'Arena 92. Un projet controversé qui n'a pas reçu l'aval des socialistes dans une mairie pourtant divers gauche.

C'est un stade qui se veut révolutionnaire. Toit rétractable, terrain de rugby mais aussi salle de concert de 40 000 places, l'Arena 92 sera l'enceinte "la plus moderne d'Europe" selon Jacky Lorenzetti, président du Racing Métro 92. La livraison est prévue pour l'automne 2014. L'Arena 92 accueillera les 18 matchs du Racing chaque saison. Un projet révolutionnaire qui coûtera la bagatelle de 250 millions d'euros, entièrement financés par des fonds privés. La construction du Stade de France s'était élevée à 364 millions d'euros, dont 173 millions pris en charge par les groupes Vinci et Bouygues à l'époque.

Mais à Nanterre, la ville choisie pour accueillir l'Arena 92, tout n'est pas rose. Patrick Jarry, le maire "Divers Gauche" de Nanterre, a fait passer le projet grâce aux voix de l'UMP et du MoDem. Les socialistes nanterriens, par la voix de Patrice Marchal, reprochent notamment au projet de donner "un chèque en blanc aux promoteurs privés".

Lors de la signature des dernières conventions avant le début du chantier, la semaine dernière, le patron du Racing et le maire de Nanterre défendent leur grand projet .

Arena92, Un nouveau stade mais de vieux débats © seinepolitique

 

Anthony Rech & Josselin Debraux

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.