Pierre Puchot
Journaliste à Mediapart

Billet publié dans

Édition

Socrates Football Club

Suivi par 59 abonnés

Billet de blog 1 juil. 2014

Janeiro sur la patate!

En foot, seul le résultat compte, hélas. Et le fantastique match des petits Fennecs algériens hier n’enlève rien à ce constat implacable : l’Algérie est éliminée du Mondial, qu’elle a entamé sans jouer face aux Belges, pour finir en faisant douter le favori allemand (bon, favori en second, juste derrière le Brésil), pendant 120 minutes.

Pierre Puchot
Reporter Maghreb & Moyen-Orient
Journaliste à Mediapart
© 

En foot, seul le résultat compte, hélas. Et le fantastique match des petits Fennecs algériens hier n’enlève rien à ce constat implacable : l’Algérie est éliminée du Mondial, qu’elle a entamé sans jouer face aux Belges, pour finir en faisant douter le favori allemand (bon, favori en second, juste derrière le Brésil), pendant 120 minutes.

La faute à un incroyable Neuer, sans doute le meilleur gardien du monde depuis le déclin relatif du Turinois Buffon, et qui sauva maintes fois son équipe grâce à des sorties de haut vol, et notamment cette merveilleuse anticipation à 25 mètres de son but, qui annihila l’une des plus grosses occasions algérienne :

© Povero Silvio

La Coupe du Monde, comme la Ligue des champions et les matchs à élimination directe des grandes compétitions internationales, sont fabuleux pour ça, parce que les équipes sont contraintes d’inventer quelque chose pour passer au tour suivant, même lorsque celle d’en face est supposée plus faible. Le but allemand de Schürrle témoigne de cette créativité et du nécessaire dépassement de soi.

Toute en panache, la performance des Fennecs contraste avec celle de l’équipe de France qui s’est qualifié, elle, en affichant un collectif pitoyable pendant 60 minutes. En défendant très (trop) bas, pour éviter de s’exposer aux contres des Nigérians, les Bleus ont laissé de côté tout ce que l’on avait aimé depuis le match de l’Ukraine : une défense rigoureuse, un milieu libéré par les décalages et le surnombre constamment apporté sur les ailes par les latéraux, la vitesse d’exécution des attaquants… Hier, avant l’entrée de Griezmann et en dehors d’un exploit individuel de Pogba, il n’y eut rien de tout cela.

L'équipe se traînait et avait perdu son équilibre. Une (pâle) copie de l’Italie de Prandelli, sortie de la compétition un peu par malchance, un peu pour avoir mis de côté sa nouvelle philosophie de jeu, basée sur la possession, les passes courtes et la recherche systématique de verticalité grâce aux artistes Pirlo et Verratti.  

Hier, pendant ce France/Nigéria, ce fut finalement l’arbitre qui se montra le plus créatif. Un pénalty oublié (Evra), un but sur hors-jeu chanceux (quand c’est limite-limite comme ça, on ne loue pas le travail tactique, on se met à prier) et une grosse faute (Matuidi, pauvre Matuidi, si loin de son niveau hier soir) qui méritait une expulsion… Une caricature de faillite arbitrale, à notre avantage. La presse spécialisée n’en dira donc pas un mot.

Ce mardi, L’Equipe accorde même 6 sur 10 à un Evra dépassé, constamment dépassé par son adversaire direct, défaillant au marquage, incapable de fermer son couloir, et contraint par son niveau physique de rester proche de l’axe gauche d’une défense par ailleurs très faible à la relance.

A l’image son latéral gauche, l’Equipe de France a fourni pendant 60 minutes la pire prestation depuis le match aller en Ukraine lors du barrage. Erreurs d’arbitrages, manque d’envie, fautes techniques d’un Giroud limité, fatigue physique et joueurs dépassés… C’est la mauvaise équipe, la France plutôt que l’Algérie, qui s’est qualifiée hier soir. Espérons que la France s’inspirera des Fennecs pour bousculer ces Allemands plutôt friables, pour une revanche de 1982. Que le temps va paraître long d’ici vendredi.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Écologie politique : ce qui a changé en 2022
Les élections nationales ont mis à l’épreuve la stratégie d’autonomie des écologistes vis-à-vis de la « vieille gauche ». Quel dispositif pour la bifurcation écologique, comment convaincre l'électorat : un débat entre David Cormand, Maxime Combes et Claire Lejeune.  
par Mathieu Dejean et Fabien Escalona
Journal — Politique
Personnel et notes de frais : les dossiers de la députée macroniste Claire Pitollat
Dix-neuf collaborateurs en cinq ans, des accusations de harcèlement et des dépenses personnelles facturées à l’Assemblée : le mandat de la députée du sud de Marseille, candidate à sa réélection, n’a pas été sans accrocs. Notre partenaire Marsactu a mené l’enquête.
par Jean-Marie Leforestier et Violette Artaud (Marsactu)
Journal
En France, le difficile chemin de l’afroféminisme
Dans les années 2010, le mouvement afroféministe, destiné aux femmes noires, a connu en France un certain engouement. Il a même réussi à imposer certaines notions dans les débats militants, mais il peine à se constituer comme un courant à part entière.
par Christelle Murhula
Journal
Orange : la journée des coups fourrés
Redoutant une assemblée générale plus problématique que prévu, la direction du groupe a fait pression sur l’actionnariat salarié pour qu’il revienne sur son refus de changement de statuts, afin de faire front commun pour imposer la présidence de Jacques Aschenbroich. Au mépris de toutes les règles de gouvernance et avec l’appui, comme chez Engie, de la CFDT.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
L'effondrement de l'écologie de marché
Pourquoi ce hiatus entre la prise de conscience (trop lente mais réelle tout de même) de la nécessité d’une transformation écologique du modèle productif et consumériste et la perte de vitesse de l’écologie politique façon EELV ?
par jmharribey
Billet de blog
Rapport Meadows 9 : la crise annoncée des matières premières
La fabrication de nos objets « high tech » nécessite de plus en plus de ressources minières rares, qu'il faudra extraire avec de moins en moins d'énergie disponible, comme nous l'a rappelé le précédent entretien avec Matthieu Auzanneau. Aujourd'hui, c'est Philippe Bihouix, un expert des questions minières, qui répond aux questions d'Audrey Boehly.
par Pierre Sassier
Billet d’édition
Pour une alimentation simple et saine sans agro-industrie
Depuis plusieurs décennies, les industries agro-alimentaires devenues des multinationales qui se placent au-dessus des lois de chaque gouvernement, n’ont eu de cesse pour vendre leurs produits de lancer des campagnes de communication aux mensonges décomplexés au plus grand mépris de la santé et du bien-être de leurs consommateurs.
par Cédric Lépine
Billet de blog
Reculer les limites écologiques de la croissance…ou celles du déni ?
« À partir d’un exemple, vous montrerez que l’innovation peut aider à reculer les limites écologiques de la croissance ». L' Atécopol et Enseignant·es pour la planète analysent ce sujet du bac SES, qui montre l’inadéquation de l’enseignement des crises environnementales, et les biais de programmes empêchant de penser la sobriété et la sortie d’un modèle croissantiste et productiviste.
par Atelier d'Ecologie Politique de Toulouse