Billet de blog 4 juil. 2014

La planète football, c’est le Tout-monde

« Comme l’art et la littérature, le football-rhizome est la résultante de la créolisation, c’est l’opacité inextricable de la rencontre des cultures et des politiques. » L'écrivain Aliocha Wald Lasowski nous livre une lecture des équipes américaines à travers la pensée philosophique d’Édouard Glissant.

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

« Comme l’art et la littérature, le football-rhizome est la résultante de la créolisation, c’est l’opacité inextricable de la rencontre des cultures et des politiques. » L'écrivain Aliocha Wald Lasowski nous livre une lecture des équipes américaines à travers la pensée philosophique d’Édouard Glissant.


Le philosophe et écrivain Edouard Glissant, penseur de la mondialité et de la créolisation, avait-il pressenti le succès des sélections d’Amérique du Nord, d’Amérique du Sud et d’Amérique Centrale dans cette coupe du monde 2014 ?

Disparu en 2011, Edouard Glissant était lui-même un grand sportif. Amateur de basketball, il aimait défier sur le playground ses étudiants de la Louisiana State University, où il enseigna pendant plusieurs années. Comme en écho à l’unité-diversité des huit équipes des Amériques présentes en huitième de finale le 28 juin dernier (Brésil, Argentine, Mexique, Colombie, Uruguay, Costa Rica, Chili et Etats-Unis), l’œuvre de Glissant, grand admirateur de l’écrivain des plantations du Sud et du Mississippi, William Faulkner, auquel il consacra un livre en 1998 (grande année du football), manifeste une passion latino-américaine et inscrit la relation transatlantique au cœur du Tout-monde.

Des Sierras mexicaines aux plaines d’Argentine, où, pendant longtemps, rappelle Glissant, se sont effectués le débarquement, le partage et la distribution des esclaves par les puissances européennes du Vieux Continent, ces archipels de l’hispanité que sont les pays d’Amérique incarnent les audaces de la modernité, le bouillonnement volcanique d’un football du Tout-monde, comme un chaos-monde incertain de lui-même, dans ses convulsions et ses dérélictions.

Nations férocement rivales, mais fondatrices de beautés nouvelles, les pays des Amériques déploient un football marqué par la ferveur du peuple et la passion des supporters. Par-dessus le silence où se terrèrent les cultures et les langues andines, mayas, taïnos ou arawaks, se soulève aujourd’hui la clameur qui chante les exploits des Sud-Américains, dans toutes les rues de Rio de Janeiro, Belo Horizonte, Recife ou Brasilia, ces villes-monde où se jouent les matchs de la compétition. Quelle excitation pour l’imaginaire ! Dans les stades de football, véritables places avancées de la néo-America, s’expérimente la multiplicité, l’étincellement créole ou caraïbe, d’après les mots de Glissant, où se mêle l’art baroque et infini de la relation, où se croisent latinité, négritude et africanité. Comme l’art et la littérature, le football-rhizome est la résultante de la créolisation, c’est l’opacité inextricable de la rencontre des cultures et des politiques.

Face au voisin étasunien, ou devant la déroute de l’Italie, de l’Espagne, du Portugal et de l’Angleterre, comment ne pas saluer la « Garra Charma », ce « fighting spirit » mobilisateur et créateur : même s’il verse dans l’excès à travers l’Uruguayen Luis Suarez, suspendu neuf matches pour avoir mordu l’Italien Giorgio Chiellini, ce style de jeu offensif, tourné vers l’avant, explose comme un volcan fou, avec une moyenne de presque trois buts par match, ce qui fait de ce Brésil 2014 le plus prolifique depuis Mexique 1970. C’est que le football devient lui-même le mouvement tempétueux et tremblant qui traverse, du nord au sud, le continent américain. Il est sa diversité, son errance et son unité. Il tisse des lianes et des trames de la relation. En un mot, la force du football, c’est qu’il s’archipélise et s’accorde parfaitement au mot du poète argentin Borges : « Il excellait dans l’art sagace auquel ne parvint pas l’impatient Ulysse : passer d’un pays à d’autres pays et rester tout entier dans chacun d’eux. »

Aliocha Wald Lasowski, philosophe, auteur d'une trilogie chez Pocket : Jean-Paul Sartre, une introduction, Philippe Sollers, l'art du sublime et Édouard Glissant, penseur des archipels

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique
La crise climatique attise les tensions au Kenya
Les questions d’écologie sont absentes des discours des candidats aux élections générales du mardi 9 août. Pourtant, avec un régime de pluies devenu « imprévisible », le pays subit fortement les conséquences du dérèglement climatique, qui aggrave des tensions existantes.
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Afrique
Le pays suspendu à un scrutin à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Écologie
Petits canaux contre « idéologie du tuyau », une guerre de l’irrigation
Très ancrés dans les territoires montagneux du sud de la France, prisés par les habitants, les béals sont encore vitaux pour de nombreux agriculteurs. Mais cette gestion collective et traditionnelle de l’eau se heurte à la logique de rationalisation de la ressource des services de l’État.
par Mathieu Périsse (We Report)
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Le pouvoir d'achat des fonctionnaires vampirisé par quarante ans de néolibéralisme
Lorsque la spoliation du pouvoir d'achat des fonctionnaires devient une institution sous la Cinquième République...
par Yves Besançon
Billet de blog
La grosse entourloupe de l'AAH
Alors qu'on parle de la victoire de la déconjugalisation de l'AAH, alors qu'on cite les augmentations de ce minima social comme une exception du macronisme, personne ne parle d'une des plus grandes entourloupes des dernières années : la suppression du complément de ressources de 180 euros pour les nouveaux admis dans le système.
par Béatrice Turpin
Billet de blog
Loi pouvoir d'achat : Macron & Borne veulent prolonger notre ébriété énergétique
[REDIFFUSION] 42°C en Gironde. 40°C en Bretagne. 20 000 hectares partis en fumée. Lacs, rivières et sols s'assèchent. Les glaciers fondent. Que fait-on à l'Elysée ? On reçoit le président des Emirats Arabes Unis pour importer plus de gazole. A Matignon ? On défend un projet de loi « Pouvoir d'achat » qui vise à importer plus de gaz du Qatar et des Etats-Unis. Où est la sobriété ?
par Maxime Combes
Billet de blog
Pour la rentrée, préparons la riposte !
Bientôt, les vacances seront terminées. Et beaucoup se demandent maintenant de quoi sera fait leur avenir avec un gouvernement qui n’a concédé presque rien aux salariés, aux retraités et aux chômeurs en termes de pouvoir d’achat.
par Philippe Soulié