Marine Turchi
Journaliste à Mediapart

Billet publié dans

Édition

Synthétique

Suivi par 37 abonnés

Billet de blog 14 août 2010

Marine Turchi
Journaliste
Journaliste à Mediapart

La Route du Rock fête sa 20e édition

A Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), la Route du Rock, «le plus petit des grands festivals», célèbre ce week-end sa vingtième édition. Avec une épée de Damoclès toujours perchée au-dessus de sa tête: les finances.

Marine Turchi
Journaliste
Journaliste à Mediapart
Le 13 août, lors du concert de Yann Tiersen. © M. Turchi

A Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), la Route du Rock, «le plus petit des grands festivals», célèbre ce week-end sa vingtième édition. Avec une épée de Damoclès toujours perchée au-dessus de sa tête: les finances.

L'année dernière, François Floret, le directeur de la Route du rock (RDR), promettait «une grosse surprise» pour 2010 (voir notre reportage). Un an après, croisé au milieu des festivaliers à l'heure de la première merguez frites de la soirée, il reconnaît que «c'était un peu risqué d'annoncer ça». Pas d'Arcade Fire comme il en avait rêvé. Les Canadiens ont préféré le mastodonte parisien Rock en Seine. «Mais on a essayé d'inventer des choses, avec un certain esprit qui est en train de se créer», dit Floret.

L'esprit de la Route? Soigner son statut de «plus petit des grands festivals» - ilaime le rappeller chaque année. Proposer une programmation pointue, originale et «sans concession». Mêler grands noms et jeunes talents. Tout en bénéficiant d'une notoriété nationale.

Faute d'une grosse surprise, la Route a donc cherché à en créer «des petites» pour cette vingtième édition (19 bougies, les 20 ans seront célébrés lors de l'édition hivernale de février 2011). Vendredi, c'était d'abord un «cadeau» de Yann Tiersen, son nouvel opus, Dust Lane, présenté sur scène avec une formation XXL de 15 musiciens. Samedi, ce sera l'imposante tête d'affiche trip hop, Massive Attack. Dimanche, Flaming Lips amèneront feu d'artifice et ballon géant tandis que The National reviendra à Saint Malo, son statut "découverte" en moins et quelques albums en plus. Quelques innovations, enfin: des sets entre deux concerts au milieu de la foule, depuis la tour des balances. Des coupes de Champagne «à prix raisonnable» (5 euros) pour le public.

Ce qui ne change pas, par contre, c'est le paradoxe dans lequel la Route est enfermée : incarner LE festival rock indépendant en France et lutter pour sa survie financière ; bénéficier d'une large couverture médiatique et voir sa fréquentation décliner (baisse de 10% de sa fréquentation en 2009).

«Le site est très beau, mais il est vide. Il faut la moitié du budget pour l'équiper. (Ndlr : 540.000 euros sur un budget d'1,2 million)», nous explique François Floret. Déjà débiteur de quelques 100.000 euros en 2009, la RDR a cette année perdu 20% de son financement public (environ 15.000 euros), crise oblige. «27% de notre financement provient de l'Etat (le ministère de la culture, l'agglo et la ville de Saint Malo, le département, la région). Ils sont victimes d'une politique générale de décentralisation. Il faut faire des choix, alors on tape dans la culture, c'est toujours comme ça, se désole François Floret. Mais je n'ai pas l'habitude de mordre la main de quelqu'un qui m'a donné de l'argent».

Le festival survit grâce à sa «petite armée» - ses 680 bénévoles -, un cadre de rêve (le Fort de Saint Père) et un label qualité bien assis par les médias. Cette année, François Floret mise sur l'effet anniversaire. Vendredi soir, 18.600 billets avaient déjà été vendus. Dont 10.000 pour Massive Attack. «On va dépasser les 20.000 cette année (Ndlr: contre 15.000 en 2009). C'est une dynamique positive, les signaux sont bons. Après, je ne vais pas organiser pas un festival pour moi seul...».

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le ministre Éric Dupond-Moretti est renvoyé devant la Cour de justice
Éric Dupond-Moretti devient le tout premier ministre de la justice en exercice à être renvoyé devant la Cour de justice de la République pour des faits commis dans l’exercice de ses fonctions. Le garde des Sceaux est accusé de « prise illégale d’intérêts » après avoir fait pression sur plusieurs magistrats anticorruption.
par Michel Deléan
Journal — Gauche(s)
Au-delà de l’affaire Bayou, la vague écoféministe secoue les Verts
Les écologistes réunis en conseil fédéral ont pris date pour leur prochain congrès sur fond de sidération face à l’affaire Bayou. Plus profondément, la place du courant écoféministe incarné par Sandrine Rousseau bouleverse les habitudes du parti.
par Mathieu Dejean
Journal
Damien Abad à l’Assemblée : un retour en toute impunité
Alors qu’ils ont poussé des hauts cris à propos de l’affaire Quatennens, les députés de Renaissance affirment n’avoir aucun mal à accueillir l’ancien ministre des solidarités au Palais-Bourbon, malgré les accusations de viol ou de tentative de viol qui le visent. Une question, disent-ils, de « présomption d’innocence ».
par Pauline Graulle et Christophe Gueugneau
Journal — International
Lula en tête, Bolsonaro résiste
Si Lula rassemble 48,4 % des voix au premier tour, Bolsonaro crée la surprise en dépassant les 43 %. La vigueur de l’extrême droite se retrouve aux élections législatives et des gouverneurs locaux qui se déroulaient aussi dimanche. Le mois de campagne qui reste s’annonce tendu.
par Jean-Mathieu Albertini

La sélection du Club

Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost
Billet de blog
Artistes, écrivains et journalistes iraniens arrêtés
Une traduction de la chanson « Barayé » (Pour...) du chanteur Shervin Hajipour, arrêté le 29 septembre.
par Mathilde Weibel
Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost