Billet de blog 28 mai 2013

Médias participatifs: portez-vous candidats au prochain Labo des projets

Vous avez un projet de média participatif en cours ? Déposez votre candidature au Labo des projets organisé par l'Université populaire pour une information citoyenne (Upic), dans le cadre des prochaines Assises internationales du journalisme (Metz, 5-7 novembre 2013). Une occasion d'améliorer votre projet en bénéficiant des conseils de professionnels de l'information.

Géraldine Delacroix
Journaliste.
Journaliste à Mediapart

Vous avez un projet de média participatif en cours ? Déposez votre candidature au Labo des projets organisé par l'Université populaire pour une information citoyenne (Upic), dans le cadre des prochaines Assises internationales du journalisme (Metz, 5-7 novembre 2013). Une occasion d'améliorer votre projet en bénéficiant des conseils de professionnels de l'information.

En octobre 2012, les Assises internationales du journalisme et de l’information, organisées à Poitiers par Jérôme Bouvier et son équipe, avaient invité l'Upic à tenir sur place son premier Labo des projets. Considérant que les projets de nouveaux médias participatifs sont nombreux mais que leurs porteurs se trouvent souvent bien isolés, notre objectif était de leur proposer une première évaluation afin qu'ils puissent se consolider, affirmer leurs points forts, corriger leurs points faibles… Ce Labo des projets avait permis d'accueillir à Poitiers quatre projets innovants de médias participatifs, de recueillir les réactions du public et de mobiliser un jury de professionnels afin d'évaluer le projet et de désigner un lauréat.

La réussite de cette première opération nous a conduits à souhaiter renouveler l'expérience pour les prochaines Assises du journalisme, du 5 au 7 novembre prochains. Nous inviterons trois projets de médias d'information innovants et participatifs à venir à Metz se confronter à un jury de professionnels, doté de compétences multiples et complémentaires (concept éditorial, dimension multimédia, apport démocratique, modèle économique, démarche éthique et déontologique…). Le lauréat bénéficiera notamment d'un accompagnement en conseils pendant un an pour faire grandir et progresser son projet.

Quels projets peuvent se porter candidats ?

Il doit s'agir de médias d'information émergents, portés par une équipe (si possible déjà constituée) d'au moins deux personnes, assis sur un véritable projet éditorial et sur la volonté d'impliquer le public dans un esprit de co-production de l'information. Et ce, quels que soient le support, les fondateurs, le mode de diffusion et la périodicité (à condition qu'il ne s'agisse pas d'un « one shot »).

Comment les projets seront-ils sélectionnés ?

Le processus de sélection s'effectuera selon deux étapes successives.

• En remplissant le formulaire ci-joint, vous présenterez votre projet et ferez acte de candidature. La date limite de réception des dossiers est fixée au 4 octobre. Une première sélection – opérée par les fondateurs de l'Upic – permettra de retenir trois projets pour le Labo des projets qui se tiendra à Metz en novembre. Si votre projet n'est pas choisi à ce stade, vous en serez informé par un entretien téléphonique qui précisera les raisons pour lesquelles vous n'avez pas été retenu.

• Le Labo lui-même, à Metz, débutera par une présentation orale de chaque projet (en un quart d'heure chacun). Les réactions du jury (un quart d'heure pour chaque projet) et du public (dix minutes) permettront aux porteurs de projet d'identifier leurs points forts et leurs points faibles, et de réfléchir aux améliorations possibles. Le jury délibérera ensuite pour désigner le lauréat, qui sera annoncé lors de la soirée officielle des Assises (mercredi 6 novembre).

Que peuvent obtenir les projets nominés ?

• Outre le remboursement de leurs frais pour venir aux Assises, les deux projets nominés mais non lauréats bénéficieront, après Metz, d'une séance de diagnostic plus approfondi (ainsi que le label de l'Upic et la communication faite sur nos réseaux).

• Le lauréat, choisi parmi les trois projets présentés à Metz, bénéficiera :
– du label Upic, qui représente une validation du projet auprès d'éventuels partenaires ;
– d'un accompagnement sous forme de conseils avec accès au réseau des professionnels partenaires de l'Upic pendant un an ;
– d'une aide à l'acquisition de matériel ou d'un module de formation à l'École des métiers de l'information ;
– de la notoriété apportée par les Assises et de la communication faite sur nos réseaux.

Quelles règles de communication et de confidentialité ?

Participer au Labo des projets de l'Upic suppose d'accepter le principe de libre circulation et de partage des idées et des projets. Les organisateurs considèrent que la communication faite autour de projets de nouveaux médias participatifs ne peut que leur être bénéfique. Mais si vous préférez que certains éléments de votre dossier de candidature restent confidentiels, veuillez nous indiquer très précisément lesquels. À défaut, c'est l'ensemble du dossier qui pourra être communiqué à des tiers.

Téléchargez ici le dossier de candidature au Labo des projets de l'Upic. Une fois complété, envoyez-le à association.upic@gmail.com

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Financement de la vie politique

À la Une de Mediapart

Journal
La faim, seule certitude dans le chaos afghan
Alors que le pays vit un effondrement économique total, les talibans hésitent entre davantage de répression et une très relative modération. Sur la scène internationale, ils n’ont marqué aucun point. À l’intérieur, la famine menace toutes les provinces.
par Jean-Pierre Perrin
Journal
Au nom de l’union, Taubira ajoute sa candidature à gauche
L’ancienne ministre de la justice est désormais officiellement candidate à la présidentielle. À Lyon, elle a dévoilé plusieurs propositions programmatiques, et annoncé s’inscrire dans le processus de la Primaire populaire, dont elle espère sortir gagnante à la fin du mois.
par Fabien Escalona et Mathilde Goanec
Journal — France
Élèves handicapés : les vilénies de Zemmour, le tollé, et après ?
Les adversaires d’Éric Zemmour font part de leur indignation après ses propos sur « l’obsession de l'inclusion » scolaire, qui serait « une mauvaise manière faite aux autres enfants ». Une « obsession » qui manque pourtant cruellement de moyens. Et jusque-là, de propositions à la hauteur.
par Caroline Boudet
Journal — Enseignement supérieur
Universités : le renforcement « systémique » promis par Macron cache mal un projet de privatisation
Le quasi-candidat Macron a souhaité jeudi une réforme « systémique » des universités. Derrière la promesse de les rendre « plus fortes » et de casser la concurrence avec les « grandes écoles », il a posé, en creux, les jalons d’un projet de privatisation.
par Martin Clavey

La sélection du Club

Billet de blog
La petite musique de l'union pour l'union m’agace
Je n'ai pas signé la tribune de « l'Appel des Jeunes pour l'union de la Gauche en 2022 »¹ parue dans Le Monde le 8 janvier, et je veux expliquer pourquoi dans ce billet. Cette tribune ne propose pas de méthode, ne prend pas en compte les enjeux stratégiques de chaque candidature et fait semblant de ne pas voir des choses pourtant fondamentales. Par consensualisme ? Par naïveté ?
par Etienne COGNET
Billet de blog
Il faut considérer avec pragmatisme la candidature de Jean-Luc Mélenchon
Accepter que la candidature de Jean-Luc Mélenchon soit la mieux placée pour amener la gauche au second tour permettrait d'accélérer les funérailles du vieux monde. Les électeurs et les militants des partis de gauche peuvent aujourd'hui faire un choix pragmatique, que leurs représentants n'ont pas su (ou pas pu) faire, en vue de mieux se projeter collectivement dans l'avenir.
par Electeurdegauche
Billet de blog
La Primaire Populaire confirme l'échec : un autre Hamon est possible
Ce collectif, qui avait pour ambition originelle d'organiser une grande primaire de l'ensemble de la gauche, se retrouve après plusieurs déconvenues à muter vers une nouvelle formule s'apparentant désormais à un simple vote de consultation présentant une sélection discutable des candidats de "gauche" (dont certains qui refusent) et ce afin de simplement obtenir l'investiture de l'organisme.
par Eliot Thibault
Billet de blog
En état de mort cérébrale, que reste-t-il à attendre du Parti Socialiste ?
Incapable de produire la moindre idée, le PS ne peut que se reposer sur ses gloires passées et les petites manoeuvres de ses dirigeants pour conserver leur poste. Le parti ne suscite à gauche que mépris, ou pire, indifférence, et sa défaite annoncée pourrait être une nouvelle étape vers sa disparition. Mais serait-ce si grave ?
par Gauche Pinard