Billet de blog 3 oct. 2009

heimbergch
Charles Heimberg. Historien et didacticien de l'histoire
Abonné·e de Mediapart

Touche pas à "Apocalypse"!

Daniel Costelle, l’un des réalisateurs du documentaire Apocalypse, a littéralement pété les plombs en direct, le 25 septembre dernier sur la radio suisse romande, face aux propos prudemment critiques d’un historien et sociologue de l’image,

heimbergch
Charles Heimberg. Historien et didacticien de l'histoire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Daniel Costelle, l’un des réalisateurs du documentaire Apocalypse, a littéralement pété les plombs en direct, le 25 septembre dernier sur la radio suisse romande, face aux propos prudemment critiques d’un historien et sociologue de l’image, Gianni Haver, sur la nature et l’origine des images de ce documentaire. Il a récidivé le lendemain dans le journal Le Temps. « On dirait que certains ne supportent pas le succès d’autrui », y a-t-il déclaré, en désignant son détracteur comme n’étant qu’un « obscur petit prof ».

Le 29 septembre, dans un autre journal suisse-romand, Le Matin, c’estun avocat médiatique genevois, Dominique Warluzel, qui en a remis une couche, et quelle couche ! Il a en effet évoqué, dans une plaidoirie enflammée qui ne l’honore pas intellectuellement, « un petit profaillon, en disponibilité comme il sied à sa condition, qui prétendit dégrader l'œuvre de ces pionniers éclairés du documentaire. Usant deborborygmes confus, il voulut tenter l'assaut du grand Costelle. Rien n'ensortit que la mesure de son incurie […].Ainsi, contre le talent, contre l'irréfutable s'érige encore et toujours le nanisme de la pensée. Celui des sous-bulbés, frustrés, émasculés. Celui desanonymes homoncules qui jonchent les allées des cimetières. » Sauf que ledit « grand Costelle », ce jour-là, n’avait fait que proférer des menaces en se félicitant de la grandeœuvre qu’il avait réalisée.

Nul ne sait comment nos défenseurs dela pensée unique considèrent l’historien de l’art Georges Didi-Hubermann, et dequels noms d’oiseaux ils seraient capables de l’affubler. Mais la conclusion deson très bel article critique, dans Libération du 21 septembre, était pour le moins lucide et éclairante : « La série Apocalypsen’a restauréces images que pour leur rendre une fausse unité, un faux présent de reportage et de mondiovision. Elle a pensé que nous étions trop stupides pour accepter de voir des bribes blêmes, des lacunes, des bouts de pellicule rayés à mort. Elle s’est tout approprié et ne nous a rien restitué.Elle a voulu nous en mettre plein les yeux et, pour rendre les imagesbluffantes, elle les a surexposées. Façon de les rendre irregardables ».

Les historiens dignes de ce nom nepeuvent que se méfier d’un documentaire qui annonce « la véritable histoire de la Seconde Guerre mondiale », ou, comme lapochette du DVD, qu’ils’agirait d’« une véritable prouesse qui vous laissera abasourdi à la pensée que ce que vous voyez n’est pas de la fiction ». Les didacticiens de l’histoire, s’ils sont rigoureux, ne peuvent que s’interroger sur le sens et l’opportunité d’une colorisation des images qui prétend rendre l’histoire plus accessible aux plus jeunes générations. Sans parler du caractère lisse d’un commentaire qui semble dire la réalité globale des faits quand il n’en donne parfois qu’un éclairage partiel ou qu’une interprétation.

Les images, quelles qu’elles soient, sont toujours une construction, effectuée dans un contexte donné. La valeur pédagogique d’un documentaire dépend donc aussi de la transparence de sa construction.

En définitive, il n’est pas sûr qu’une telle entreprise médiatique aide vraiment les passeurs d’histoire à faire leur travail.En revanche, il est assez clair que l’arrogance de ceux qui l’ont réalisée ou qui la défendent par le mépris et l’injure, mais surtout par une totale absence d’arguments, ne fait que confirmer la pertinence des critiques qui s’expriment.

Charles Heimberg, Genève

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexistes et sexuelles
Le youtubeur Léo Grasset visé par une enquête pour viol
Selon nos informations, une étudiante a déposé plainte à Paris. Elle accuse de « viol » le célèbre vulgarisateur scientifique et youtubeur, déjà visé par une enquête préliminaire pour « harcèlement sexuel ». De nouveaux témoignages font état de « problèmes de respect du consentement », mais également d’« emprise ».
par Sophie Boutboul et Lénaïg Bredoux
Journal — Asie et Océanie
Xi Jinping, le pompier pyromane
L’atelier du monde est au bout du rouleau et dans toute la Chine, des protestations réclament la fin des mesures draconiennes de contrôle social décidées au nom de la lutte contre le Covid. Le numéro un chinois est pris au piège de sa politique autoritaire.
par François Bougon
Journal — Transparence et probité
Le n°2 de l’Élysée, Alexis Kohler, s’enferre dans le déni face aux juges
Mis en examen pour « prise illégale d’intérêts » en septembre, le secrétaire général de l’Élysée se voit reprocher « sa participation » comme haut fonctionnaire, entre 2009 et 2016, à des décisions touchant le groupe MSC, lié à sa famille. Lors de son interrogatoire, il s’est dit « choqué » que « son intégrité » soit mise en cause.
par Martine Orange
Journal
Soupçons de fraude fiscale : la justice saisie du cas de l’ex-ministre Caroline Cayeux
La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) a fait savoir mardi qu’elle avait signalé au parquet de Paris le cas de Caroline Cayeux, ministre démissionnaire du gouvernement, soupçonnée d’évaluation mensongère de son patrimoine et de fraude fiscale.
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Voix d'Iran : la question du mariage forcé (et du viol) en prison
Ce texte est une réponse à la question que j'ai relayée à plusieurs de mes proches, concernant les rumeurs de mariages forcés (suivis de viols) des jeunes filles condamnées à mort.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Témoignage d'une amie Iranienne sur la révolution en Iran
Témoignage brut d'une amie Iranienne avec qui j'étais lorsque la révolution a débuté en Iran. Ses mots ont été prononcés 4 jours après l'assassinat de Masha Amini, jeune femme Kurde de 22 ans tuée par la police des moeurs car elle ne portait pas bien son hijab.
par maelissma
Billet de blog
Dieu Arc-en-Ciel
« Au nom du Dieu Arc-en-ciel ». C'est ainsi que Kian Pirfalak (10 ans) commençait sa vidéo devenue virale depuis sa mort, où il montrait son invention. Tué à Izeh par les forces du régime le 16 Novembre. Sa mère a dû faire du porte-à-porte pour rassembler assez de glaçons et conserver ainsi la dépouille de son fils à la maison pour ne pas que son corps soit volé par les forces de l’ordre à la morgue.
par moineau persan
Billet de blog
Lettre d'Iraniens aux Européens : « la solidarité doit s'accompagner de gestes concrets »
« Mesdames et messieurs, ne laissez pas échouer un soulèvement d’une telle hardiesse, légitimité et ampleur. Nous vous demandons de ne pas laisser seul, en ces temps difficiles, un peuple cultivé et épris de paix. » Dans une lettre aux dirigeants européens, un collectif d'universitaires, artistes et journalistes iraniens demandent que la solidarité de l'Europe « s'accompagne de gestes concrets, faute de quoi la République islamique risque de durcir encore plus la répression ».
par Les invités de Mediapart