Billet de blog 1 avr. 2022

Philippe LEGER
Ancien journaliste. Secrétaire général du Comité Européen Marseille
Abonné·e de Mediapart

Regards sur l'Europe au Rotary Club de Marseille Saint Michel

Lundi 21 mars 2022, la Maison de la Suisse accueillait à guichets fermés la conférence (suivie d'un débat avec le public) proposée par le Rotary Marseille Saint Michel sur le thème ; "Regards sur l'Europe". Tous ont convergé vers l'héroïque Ukraine qui résiste depuis 8 ans au dépeçage et, maintenant, à l'invasion de la Russie qui bombarde sa population et réduit ses villes en cendres et ruines.

Philippe LEGER
Ancien journaliste. Secrétaire général du Comité Européen Marseille
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La conférencière, Monique Beltrame, qui préside le Comité Européen Marseille a rappelé que "l'Europe a su réconcilier les ennemis 'héréditaires' d'hier et instaurer un vaste espace de liberté, tout en veillant au respect des valeurs démocratiques". En téléchargeant le PowerPoint, on peut retrouver le fil de la conférence. On en retire comme enseignement que l'Union Européenne représente un modèle pour l'héroïque Ukraine, qui sollicite à cor et à cri son adhésion à cette organisation supranationale.

Ce pays, aujourd'hui indépendant et souverain, a retrouvé sa liberté en se dotant d'institutions démocratiques. Il résiste depuis 8 ans à son dépeçage par la Russie et oppose une résistance hors du commun à l'invasion de ce puissant voisin, une puissance nucléaire agressive qui traite comme un chiffon de papier le mémorandum de Budapest. Signé en 1994, cet accord diplomatique engage les États-Unis, le Royaume-Uni et la Russie à respecter son indépendance suite au retrait de l’arme atomique de son territoire.

La Russie fait une guerre absurde au peuple ukrainien, qualifié de "peuple frère", mais qui n'a qu'un seul tortaux yeux du président Poutine qui concentre tous les pouvoirs : il s'est émancipé de sa tutelle et de la servitude.
La journaliste assassinée, Anna Politkovskaïa, avait confié à Raphaël Glucksmann en 2004, lors de son retour de Kiev où il avait assisté à la "Révolution Orange" : "Poutine envahira l’Ukraine plutôt que de laisser une démocratie s’y installer".Pour le député du Parlement Européen, vice-président de la sous-commission des droits de l'homme, Anna Politkovskaïa a tout prédit dans deux de ses livres: "Tchétchénie, le déshonneur russe " et "La Russie selon Poutine".
Il y a plus de deux siècles, l'aristocrate normand Alexis de Tocqueville tenait des propos, quasi prophétiques : "La Russie, le pays de la servitude, semble appelée par un dessein secret de la Providence à tenir dans ses mains les destinées de la moitié du monde... en concentrant en quelque sorte dans un homme toute la puissance de la société* ".
Pour l'admirable peuple d'Ukraine, la liberté n'est pas un vain mot. C'est sa raison de vivre.
Il en paie le prix fort en subissant les bombardement du criminel de guerre, tueur de masse et dictateur russe : Poutine.

* "L'Américain lutte contre les obstacles que lui oppose la nature  ; le Russe est  aux prises avec les hommes. L'un combat le désert et la  barbarie, l'autre la civilisation revêtue de toutes ses armes...
Pour atteindre son but, le premier s'en repose sur l'intérêt personnel, et laisse agir, sans les diriger, la force et  la raison des individus.
Le second concentre en quelque sorte dans un homme toute la puissance de la société.
L'un a pour principal moyen d'action la liberté ; l'autre, la servitude.
Leur point de départ est différent, leurs voies sont diverses ; néanmoins, chacun d'eux semble appelé par un dessein secret de la Providence à tenir un jour dans ses mains les destinées de la moitié du monde." (Alexis de Tocqueville - "De la Démocratie en Amérique" -Tome 1)

Pour télécharger le Power Point qui a servi de support à la conférencière, cliquez < ici >.

Illustration 1

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte