Billet de blog 3 oct. 2018

Jubilé de Platine pour la Maîtrise Gabriel Fauré à Marseille

Pas moins de 2284 concerts, 100 tournées sur 4 continents, 3 grands prix du disque... Connue à l'international, la Maîtrise Gabriel Fauré (chorale du collège Edgar Quinet) créée par une jeune professeur, Thérèse Farré Fizio (décédée en 2011), fêtera sous la direction de Denise Vial (son ancienne élève puis adjointe) ses 70 ans avec 3 concerts exceptionnels, les 12, 21 et 25 octobre 2018.

Philippe LEGER
A travaillé comme journaliste. Retraité.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La Maîtrise Gabriel Fauré © MGF

Créée en 1948 par la jeune professeur Thérèse Farré-Fizio dans un cadre scolaire, la chorale du collège Edgar Quinet – Marseille - a évolué en 1963 en optant pour le statut associatif avec un haut degré d'exigence comme l'indique le nom : « Maîtrise Gabriel Fauré » (MGF).
Depuis le décès de la Fondatrice (survenu fin 2011), Denise Vial, adjointe à la culture vocale, assume à la demande générale la conduite de la Maîtrise. Depuis 2012, elle a entraîné la MGF dans 70 concerts et 4 tournées internationales.

Les méchantes langues à la jeune professeur : « vous n'obtiendrez rien d'élèves issues de milieux défavorisés ! »


En 1949, un an après sa constitution, la chorale de Farré Fizio était invitée à Paris, pour le grand rassemblement national du Palais de Chaillot. En présence du Président de la République, Vincent Auriol, la chorale des collégiennes marseillaises eut l'honneur d'interpréter « La petite fille sage » et « le Chien perdu » de Francis Poulenc. Le niveau était déjà exceptionnel. Une sacré revanche sur tous les esprits chagrins qui prétendaient « qu'on n'obtiendrait rien d'élèves issues de milieux défavorisés !»

Thérèse Farré-Fizio (robe à chevrons) - Denise Vial (extrême droite) et les dames de la MGF. Célébration du 50e anniversaire des Traités de Rome (1957-2007), organisée à Marseille par le CEM (Comité Européen Marseille) en partenariat avec le SGAE - Secrétariat général des affaires européennes (administration de mission placée sous l'autorité du Premier ministre). © Philippe Léger

S'appuyant sur les « anciennes » pour encadrer les nouvelles recrues, le cordon ombilical qui relie l'actuelle MGF à l'ancienne chorale de fillettes de 1948 a toujours été maintenu. C'était particulièrement vrai en 1963, lors de la constitution de la Maîtrise Gabriel Fauré (association 1901 immédiatement agréée par l'Education Nationale et adoubée par le ministère de la Jeunesse et des Sports).
On trouve sur internet de nombreux témoignages et photos de la "Maîtrise Gabriel Fauré - Collège ou Lycée Edgar Quinet"

Denise Vial © MGF

L'actuelle directrice, Denise Vial, une ancienne élève du collège Edgar Quinet, co-fondatrice de la Maîtrise, s'est impliquée dans son premier bureau tout en mettant bénévolement ses qualités vocales (1er prix de chant du conservatoire d'Aix et de formation musicale ) au service de l'animation artistique et pédagogique de la chorale de jeunes filles, et en suivant une formation littéraire (elle a été nommée professeur de Lettres en 1970 au Lycée Marie Curie de Marseille).
En plusieurs décennies, elle a acquis une solide expérience : management d'une association musicale ; animation de stages pédagogiques ; pratique de la culture vocale individuelle et en groupe pour les scolaires du primaire ; art subtil de l'interprétation auprès de Thérèse Farré-Fizio dont elle n'a jamais cessé d'être l'adjointe.
Soliste soprano au sein du chœur féminin de Marseille, elle est aussi diplômée du Conservatoire d'Aix-en-Provence en chant et en formation musicale ; premier prix de chant soprano solo au Llangollen Musical Eisteddfod, Pays de Galles.

Trois concerts au programme du « Jubilé de Platine »


En 70 ans, le chœur des fillettes du collège Edgard Quinet est devenu un chœur féminin, un « ensemble à géométrie variable » qui peut se produire sous plusieurs configurations : grand groupe, ensemble solistes, trio ou quatuor vocal.
Que de chemin parcouru depuis la cour du collège où les élèves chantaient la « Coupo Santo », l'hymne traditionnel de la Provence !
Pour son « Jubilé de Platine », trois concerts exceptionnels seront donnés ce mois-ci à Marseille. Le dernier sera assuré par son partenaire bulgare, le Chœur féminin attaché à l'école de chant de la ville de Varna, Direction Zaha Milkova. Au programme : œuvres religieuses bulgares, et chants populaires de Hongrie et de la péninsule balkanique.
Le programme complet du Jubilé de Platine de la Maîtrise Gabriel Fauré © MGF (pdf, 36.9 kB)


VENDREDI 12 CTOBRE à 20H30 :
GRAND CONCERT DU JUBILÉ - (ABBAYE DE ST VICTOR)
(concert d'ouverture)

DIMANCHE 21 OCTOBRE à 17H00 :  
LE CONCERT ROMANTIQUE (ÉGLISE ST LAURENT)

JEUDI 25 OCTOBRE à 20H00 :
LE CHOEUR FEMININ BULGARE DE VARNA  (PARVIS DU PROTESTANTISME – 15 RUE GRIGNAN 6e arr.)
(Classique et folklore des Balkans – Présentation MGF)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Climat
Près de Montélimar, des agriculteurs exténués face à la canicule : « Beaucoup de travail et de questions »
Mediapart a sillonné la vallée de la Valdaine et ses environs dans la Drôme, à la rencontre d’agriculteurs qui souffrent des canicules à répétition. Des pans de récoltes grillées, des chèvres qui produisent moins de lait, des tâches nouvelles qui s’accumulent : paroles de travailleurs lessivés, et inquiets pour les années à venir.
par Sarah Benichou
Journal
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Liberté d'expression
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon
Journal — États-Unis
L’écrivain Salman Rushdie poignardé
Salman Rushdie se trouvait sous assistance respiratoire, après avoir été poignardé le 12 août, alors qu’il s’apprêtait à prendre la parole sur une scène de l’État de New York. De premiers éléments sur le profil de l’agresseur témoignent d’une admiration pour le régime iranien.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Face aux recommandations du GIEC, comment réconcilier l’écologie avec le nucléaire
L'écologie politique a toujours manifesté une aversion contre le nucléaire. Pourtant, cette source d'énergie décarbonée n'est pas dénuée d'intérêt. D'où vient alors ce désamour pour le nucléaire ? Le nucléaire devrait se guérir de deux maux: sa filiation militaire qui met en exergue sa dangerosité, et l'absence d'une vision stratégique renouvelée et forgée avec l'adhésion de la société.
par francois brechignac
Billet de blog
Le piège du nucléaire
Maintenant que la France est en proie à des incendies en lien avec le réchauffement climatique, que notre pays manque de plus en plus d’eau et que notre président et ses ministres, après avoir renationalisé EDF, nous préparent un grand plan à base d’énergie nucléaire, il serait temps de mettre les points sur les « i ».
par meunier
Billet de blog
Le nucléaire sans débat
Où est le débat public sérieux sur l'avenir du nucléaire ? Stop ou encore ? Telle est la question qui engage les générations futures. Une enquête remarquable et sans concession qui expose faits et enjeux. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Croissance énergétique : et si le nucléaire n'était pas la solution ?
On trouve ici et là des aficionados du nucléaire pour expliquer que pour continuer à consommer et à croitre sur le rythme actuel, il suffit de construire des centrales nucléaires. C'est d'ailleurs l'essence du plan pour l'énergie de notre renouveau président. Alors causons un peu croissance énergétique et centrales nucléaires.
par Haekel