Billet de blog 13 mai 2023

Philippe LEGER (avatar)

Philippe LEGER

Ancien journaliste

Abonné·e de Mediapart

Retraite en or au syndicat FO des territoriaux de Marseille et de la Métropole

Patrick Rué, le puissant Secrétaire géneral du syndicat FO des territoriaux de la ville de Marseille et de la Métropole, qui se vantait de faire élire le maire de Marseille, bénéficie d'une surprenante retraite dorée. Pas moins de 2000 euros versés chaque mois par son syndicat pour « compléter » sa retraite. « Une pratique en vigueur dans d'autres syndicats » se justifie-t-il.

Philippe LEGER (avatar)

Philippe LEGER

Ancien journaliste

Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les faits sont rapportés par le journal en ligne Marsactu, qui traite de l’actualité de Marseille et des autres villes de la métropole, en mettant l’accent sur l’investigation et le travail en profondeur des dossiers.

En 2022, Patrick Rué a pu bénéficier de la manne financière de son syndicat, mois après mois... alors qu'il est à la retraite depuis janvier de cette année-là. 
À tout le moins, selon Marsactu, "un forfait de 2000 euros mensuel, ventilé sur différents postes comptables", a été attribué à Patrick Rué. Soit "24 000 euros, montant global qui correspond à environ 20% des ressources annuelles totales du syndicat FO des territoriaux de la ville de Marseille et de la Métropole, principalement issues des cotisations de ses adhérents".
Après le parachute en or, cette prime exorbitante versée à un dirigeant d'entreprise lors de son départ... voici la retraite dorée, autrement dit le forfait mensuel pour le dirigeant syndical à la retraite ! " Il fallait y penser. Une véritable innovation...
Pour permettre cette opération, en or bien sûr, la procédure de vote pour son attribution et le règlement portant sur les cotisations ont été quelque peu "malmenés"...

Selon Benoît Gilles et Suzanne Leenhardt, les journalistes de Marsactu, Patrick Rué semble s'être aussi s’affranchi d'une base intangible du fonctionnement de sa confédération. Elle concerne les cartes et les timbres d’adhésion.
["Historiquement, une adhésion à FO repose sur deux piliers : une carte et un timbre mensuel, soit 12 par an.
En 2021, lors du dernier congrès des territoriaux, de nouveaux statuts sont adoptés et toute mention des timbres a disparu.
Ainsi, un éboueur de catégorie C paie 135 euros pour s’acquitter de sa carte, où figure désormais un autocollant unique. Preuve que éboueur a payé en une seule fois son adhésion."]
L'adhésion acquittée mensuellement, comme l'exigent les statuts, permet d'avoir une vision du nombre d'adhérents aussi proche que possible de la réalité.
Aujourd'hui, contre tout attente, l'adhésion est réglée à l'année... Il est vrai aussi qu'une somme de 24 000 euros, prélevée sur le montant global annuel des cotisations, est beaucoup moins visible que 2000 euros soustraits aux 10 000 euros de cotisations réglées mensuellement... "Pas vu pas, pas pris, encore une embrouille à la marseillaise ... comme une odeur de confiture !" selon la rumeur. Pour sa défense, "en interne", révèle Marsactu, "Patrick Rué dit s’appuyer sur des pratiques en vigueur dans d’autres syndicats..." Lesquels ? Affaire à suivre... bien sûr !


Sources : Marsactu
"Même retraité, Patrick Rué veut rester le patron des municipaux FO" - par Benoît Gilles, journaliste à Marsactu
https://marsactu.fr/meme-retraite-patrick-rue-veut-rester-le-patron-des-municipaux-fo/

"Pour compléter sa retraite, le boss de FO Marseille a perçu 2000 euros par mois du syndicat" - par Benoît Gilles& Suzanne Leenhardt, journalistes à Marsactu
https://marsactu.fr/pour-completer-sa-retraite-le-boss-de-fo-marseille-a-percu-2000-euros-par-mois-du-syndicat/

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.