Billet de blog 16 juin 2010

La colère des associations de défense des mal et non logés

Le collectif des associations unies pour une nouvelle politique publique du logement des personnes sans abri et mal logées fait part de sa colère. Le chantier du gouvernement, qui visait à ce que «d'ici deux ans, plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir», a été selon ces 31 associations (Fondation Abbé Pierre, Emmaüs, Collectif des morts de la rue, etc) «perdu de vue».

Michaël Hajdenberg
Journaliste à Mediapart
Journaliste à Mediapart

Le collectif des associations unies pour une nouvelle politique publique du logement des personnes sans abri et mal logées fait part de sa colère. Le chantier du gouvernement, qui visait à ce que «d'ici deux ans, plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir», a été selon ces 31 associations (Fondation Abbé Pierre, Emmaüs, Collectif des morts de la rue, etc) «perdu de vue». Dans un texte rendu public ce mercredi matin, elles dénoncent «un décalage insupportable entre les ambitions lancées début 2008 et la frilosité voire l'inertie et le repli observés aujourd'hui», alors même que «la nouvelle phase de crise économique en renforce l'impérieuse nécessité».

Parmi les sujets d'inquiétude, qui sont développés dans cette note, les associations mentionnent notamment le non-respect du principe d'accueil inconditionnel. Comme chaque année, la sortie de l'hiver s'est accompagnée d'une remise de personnes à la rue. Par aillleurs, l'accueil des migrants et demandeurs d'asile est inapproprié. En termes de prévention, les actions qui devraient être menées pour éviter les expulsions n'ont été mises en place que dans un tiers des départements, et encore: les moyens ne permettent pas de réaliser les ambitions affichées. Face aux fermetures de lits d'hôpitaux, rien n'a été proposé aux personnes vivant à la rue et souffrant de troubles psychiques...

En conclusion, le Collectif demande que le chantier dit de la Refondation soit «replacé au rang de priorité nationale» et qu'il «bénéficie de moyens à la hauteur des ambitions affichées en 2008 et des engagements pris par le gouvernement».

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal — Genre
À l’École polytechnique de Montréal, un « attentat antiféministe »
Le 6 décembre 1989, un homme armé d’une carabine semi-automatique entre dans les locaux de l’École polytechnique de Montréal et tue 14 étudiantes. Considéré comme le premier meurtre antiféministe de masse, « Poly » a bouleversé les Québécois et les Québécoises, et marqué un tournant dans l’histoire du pays.
par Aurélie Lanctôt (La Déferlante)
Journal — Éducation
Suicide de Dinah, 14 ans : « On veut comprendre pourquoi le collège n’a rien fait »
Près d’un mois après le suicide de Dinah, 14 ans, ses parents ont déposé plainte pour « harcèlement » et accusent le collège de non-assistance à personne en danger. Plusieurs témoins dénoncent la passivité de l’établissement. La direction dément tout dysfonctionnement.
par David Perrotin
Journal
Étudiants précaires : une petite prime et des bugs
Plutôt que de réformer le système des bourses, le gouvernement a décidé d’accorder une prime inflation de 100 euros aux étudiants boursiers. Les serveurs du Crous n’ont pas tenu le choc, les bugs se sont multipliés et nombre d’étudiants n’ont pas pu faire leur demande dans les délais.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau
Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro
Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo