La flamme des Gilets Jaunes

Le mouvement des "Gilets Jaunes" est-il en perte de vitesse, ou bien les valeurs qui l'animent finiront-elles par s'imposer ?

la-flamme-des-gilets-jaunes
Selon le catéchisme médiatique bien-pensant, le « gilet jaune » ne peut être qu’un crétin antisémite, xénophobe, homophobe, violent, séditieux, et… j’en oublie sûrement. Bref, un « sous-être » que l’on peut donc défigurer, éborgner, ou mutiler, sans le moindre sentiment de culpabilité. Paradoxalement, il est probable que ces mêmes « bonnes âmes » politico-médiatiques, si promptes à avilir leurs concitoyens, seraient plus émues devant les images d’un animal maltraité par son maître ! Cette fange propagandiste donne la nausée. Honte à ceux qui la répandent, car ils salissent les valeurs les plus élémentaires de la République.

Pourtant, sur les ronds-points ou dans les manifestations, j’ai essentiellement croisé des femmes et des hommes raisonnables, tout autant respectueux que respectables, dont la revendication majeure consistait à vouloir vivre dignement de leur travail.

Par ailleurs, en décembre à Nemours en Seine-et-Marne, puis le mois dernier encore au Faouët en Bretagne, j’ai assisté à la même scène : dans la nuit, dans le vent polaire, et dans un inconfort presque choquant, une personne seule entretenait un feu dérisoire, sur l’un de ces ronds-points abandonnés par ses compagnons « gilets jaunes ». Curieusement, je n’y ai pas vu le signe d’un mouvement en perte de vitesse. Bien au contraire, j’ai observé que pour cette personne, la « flamme de l’espoir » qu’elle entretenait ne devait, et ne pouvait manifestement pas mourir. En outre, le visage de ces deux Robinson Crusoé, isolés sur leur île-rondpoint, ne reflétait pas l’abattement : avec une abnégation admirable, ils semblaient défier les éléments contraires, ainsi que le temps qui passe. Comme si cette flamme d’humanité résiduelle était plus importante qu’eux. Comme si elle les dépassait…

Combien de politiques ou d’éditorialistes-propagandistes, si critiques envers les « gilets jaunes », défendraient leurs opinions avec autant de courage ? Bien peu sans doute… Alors il me semble que les revendications des Gilets Jaunes finiront par s’imposer, car la force de leur conviction apparaît bien supérieure à celle de leurs contradicteurs. Enfin, ce que j’ai également ressenti, c’est que cette petite flamme qui continuait de briller dans la nuit, témoignait aussi de leur soif d’équité. Et dans le cœur des Hommes, nul ne peut éteindre la flamme de la Justice…

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.