Politiques d'Uz - Vivacités critiques du réel

Après être passé par Paris, Bernard Lubat, poly-instrumentiste mondialement connu dans le monde du jazz, décide de revenir s’installer à Uzeste et tente de relever un défi de taille : mettre en relation les arts et l’improvisation avec une histoire sociale et politique régionale. Succès ! Depuis 40 ans, s’invente à Uzeste une « ruralité critique » unique en son genre.

Vivacités critiques du réel

Sous la direction de Julie Denouël et Fabien Granjon

9791095630142-1
 

Paru le 25 mai 2018

 Livre broché de 340 pages – 23 €

ISBN : 979-10-95630-14-2

Télécharger l'avant propos en PDF : avant-propos_et_sommaire_PolitiquesdUZ.pdf

 

 


4ème de couverture

Uzeste est un village du Bazadais, situé au cœur des forêts du Sud-Gironde. Avec Édouard Glissant, on pourrait considérer qu’il est un lieu ex-centrique à partir duquel s’élève une parole critique, un lieu où il est possible de « s’enrichir au partage » et de « se construire à l’échange ». Depuis maintenant plus de 40 ans, Bernard Lubat et ses œuvriers tentent d’y réinventer une mémoire populaire radicale devant se souvenir de ce qu’elle n’a pas encore été. Ils y cultivent un ensemble de gestes micropolitiques d’extension des potentialités propres à chaque individu.

Le présent ouvrage vise à rendre compte de ces politiques d’UZ qui rendent contre. Faisant droit à une certaine « polyphonie », il place côte à côte des textes de professionnels des sciences humaines et sociales avec d’autres, produits par des « écrivants-témoins » uzestois/uzestiens, enrichis d’un florilège d’écrits d’Édouard Glissant aux mille accents. Cette « harmonie » de papier fait donc se coudoyer des textes de natures dissemblables, mais qui, tous, entretiennent un rapport avec le front culturel de résistance populaire ouvert à Uzeste. Par l’organisation de ces proximités en un combo que l’on serait tenté de qualifier de « poétrie », nous faisons le pari de la diversité et du contraste comme clés d’entrée à l’analyse et à la sensibilisation à ce qui se joue à Uzeste.


Sommaire

Avant-propos

Hétérotopies, UZ-topies et sociologie à vivre : Fabien Granjon et Julie Denouël

1. Politiques de la culture

Du poïélitique et du populaire : une critique créolisée : Fabien Granjon

« Théâtre et action » : Édouard Glissant

Je suis un œuvrier : Fabrice Vieira

Action culturelle : Édouard Glissant

2. Politiques de la rencontre

Martinique-Uzeste : aller-retour par chaos
Résistance, création, créolisation : Julie Peghini & Alexander Neumann

Monde Mundus Mondo : Édouard Glissant

L’art rend contre : Bernard Lubat

3. Politiques de l’improvisation

Improvisation et Parrêsia
Des pratiques politiques de soi : Fabien Granjon

Seule la différence : Édouard Glissant

Analyse expérimentale de filiation artistique par pratique temporelle du caractère improvisatoire uzestien : Jaime Chao

Politiques improvistes : Yves Citton

Dans le Divers : Édouard Glissant

Écrire à l’oral
Point de vue sur un point de vie : Juliette Kapla

L’artiste œuvrier musicien en situation critique : Bernard Lubat

4. Politiques de l’intranquillité

Uzeste mélancolique : Julie Denouël & Fabien Granjon

La pensée du tremblement : Édouard Glissant

Dans ma chair : Laure Duthilleul

La pensée de l’errance : Édouard Glissant

L’intranquille lisboète
Pessoa, « poète de l’heure absurde » : Fabien Granjon & Thierry Beucher

 


Les auteur.rice.s

Cet ouvrage collectif a été coordonné par Julie Denouël et Fabien Granjon.
Il comprend des textes de : Édouard Glissant, Bernard Lubat, Julie Denouël, Fabien Granjon, Thierry Beucher, Juliette Caplat, Jaime Chao, Yves Citton, Laure Duthilleul, Alexander Neumann, Julie Peghini, Fabrice Vieira.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.