Hé ! L'après covid-19 c'est maintenant !

Bon, l'économie reprend, la bourse repart, le covid-19 est derrière nous. Il est temps de chercher à comprendre pourquoi rien ne change et ne changera.

En France il y a un peu plus de deux cents ans, le pouvoir royal était remis progressivement en cause. A la lecture de l'Histoire, mais je peux mal l'interpréter, on dira qu'un pouvoir démocratique semblait alors pouvoir résoudre les nombreux dysfonctionnements rencontrés par la société de cette époque (famine, injustice, inégalités, etc).

Aujourd'hui nous jouissons de ce pouvoir démocratique mais nous n'en sommes manifestement plus satisfait : il est loin de tout résoudre, aussi s'ensuivent grèves, gilets jaunes, etc.. Pourtant c'est le mode d'exercice du pouvoir qui a perduré pratiquement tout le temps depuis 1870.

Pourquoi ce qui a fonctionné à partir de 1789 et pratiquement pendant tout le XXe siècle ne fonctionne plus aujourd'hui ?

Une similitude entre 1789 et aujourd'hui est peut-être la déconnexion entre les personnes qui exercent le pouvoir et celles sur lesquelles ce pouvoir est exercé : accroissement des pressions fiscales ou injustice fiscale, mauvaises conditions de vie ou de subsistance, associées au refus de prise en compte de toute revendications des gouvernés : loi travail, gilets jaunes, réforme des retraites, grèves des soignants, ... et pourtant en 1789, le roi était manifestement moins sourd que notre président actuel !

Ce n'est semble-t il pas la forme (royauté, démocratie, etc.) du pouvoir qui est en cause mais son expression, sa mise en œuvre : comme si la population gouvernante (personne, famille, cercle, classe sociale, groupe ethnique, croyants en une idéologie dominante, une religion, etc.) qui exerce le pouvoir , était devenue sourde, aveugle, imbécile et n'avait plus d'autre moyen pour garder ce pouvoir et ses privilèges que de durcir le ton, d'ignorer les besoins et les attentes des gouvernés, et de réprimer de plus en plus violemment toute contestation. Et si ça ne suffit pas, s'arroger encore plus de droits, détruire ou affaiblir les contre-pouvoirs et toute institution qui pourraient discréditer ce passage en force, aveugle et finalement sanguinaire.

Est-ce la raison de l'affaiblissement de la liberté de la presse et de sa protection des sources ? Est-ce pour cela que le recours aux ordonnances et le déséquilibre entre pouvoir exécutif et législatif est de plus en plus grand ? Est-ce la raison des violences policières, des mutilations, des assignations à résidences de manifestants fichés ? Et j'en passe ...

Est-ce enfin pour cela, maintenant que nous sommes dans le monde de l'après covid-19, que rien n'a changé : les services publics et nos soignants sont toujours aussi démunis et méprisés, on globalise encore plus, on délocalisera encore et toujours plus avec, je le parie, la justification ironique qu'il faut réduire les coûts pour faire face à la baisse de revenus due au coronavirus ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.