Edwy Plenel
Journaliste, président de Mediapart
Journaliste à Mediapart

305 Billets

4 Éditions

Billet de blog 6 févr. 2015

Edwy Plenel
Journaliste, président de Mediapart
Journaliste à Mediapart

La violence du FN contre la liberté de la presse

« Je vais te tuer » : c’est ainsi qu’un proche de Marine Le Pen s’est adressé, en la menaçant physiquement, à notre consœur Marine Turchi, qui suit l’extrême droite à Mediapart. Loin d’être anecdotiques, ces faits ne sont pas sans rapport avec l’interdit proclamé par le Front national à l’encontre de notre journal en ligne, au mépris du respect du pluralisme de la presse.

Edwy Plenel
Journaliste, président de Mediapart
Journaliste à Mediapart

« Je vais te tuer » : c’est ainsi qu’un proche de Marine Le Pen s’est adressé, en la menaçant physiquement, à notre consœur Marine Turchi, qui suit l’extrême droite à Mediapart. Loin d’être anecdotiques, ces faits ne sont pas sans rapport avec l’interdit proclamé par le Front national à l’encontre de notre journal en ligne, au mépris du respect du pluralisme de la presse.

Vendredi 30 janvier, vers 16 heures, Marine Turchi et Karl Laske se rendent, dans le seizième arrondissement de Paris, au siège des diverses sociétés d’Axel Loustau, le trésorier de « Jeanne » le micro-parti personnel de la présidente du FN. Ils sonnent, entrent, demandent à parler aux dirigeants et déposent leurs cartes de visite après qu’on leur ait répondu qu’ils étaient absents. Cette démarche s’inscrit dans notre enquête au long cours sur la part d’ombre financière de l’extrême droite et, plus précisément, sur des virements et des sorties d’argent en liquide qui intriguent la justice (lire notre dernier article ici).

Ayant fait chou blanc, les deux journalistes de Mediapart s’en vont prendre le métro le plus proche, porte de Saint-Cloud. C’est en arrivant sur la place qu’ils sont soudain entourés et admonestés par un groupe de quatre à cinq personnes, parmi lesquelles Axel Loustau. Mais le plus virulent et le plus menaçant est Olivier Duguet, prédécesseur de ce dernier en tant que trésorier du micro-parti de Marine Le Pen, poste qu’il a occupé de 2010 à 2012 avant de devoir laisser sa place quelques mois avant sa condamnation pour escroquerie à Pôle Emploi, révélée par Mediapart (lire notre enquête ici).

Le groupe se précipite alors sur les deux journalistes de Mediapart. Excités, ses membres refusent toute explication. C’est alors qu’Olivier Duguet va foncer comme un fou furieux sur Marine Turchi, cherchant à l’agresser physiquement, en la tutoyant et en lui lançant : « Je vais te tuer !… Je vais te retrouver !… Je vais t’attendre en bas de chez toi !… »

Ses acolytes ne s’interposent pas, et c’est Karl Laske qui, protégeant Marine, réussit à faire repli à l’intérieur d’une brasserie dont ils finiront par sortir alors qu’Olivier Duguet était finalement maîtrisé par ses amis. Plutôt que de s’excuser pour cette violence et de condamner le comportement de son camarade, Axel Loustau expliquera, plus tard, à nos deux journalistes ceci : « Il faut nous comprendre, on est harcelés à cause de vos articles… Et mon ami est un peu nerveux… »

Marine Turchi et Karl Laske ont signalé les faits, dans une déposition au commissariat du onzième arrondissement qui est aussitôt remontée comme un signalement au parquet de Paris. Dans l’attente de l’enquête préliminaire qu’il ne manquera pas de diligenter, Mediapart et ses journalistes étudient les suites judiciaires à donner. Car ce n’est évidemment pas un incident isolé mais l’énième illustration de la culture de violence politique propre au parti d’extrême droite, sur fond d’intolérance vis-à-vis de la liberté, que ce soit celle de penser différemment ou celle d’enquêter librement.

Depuis maintenant trois ans, le Front national et sa présidente ont donné une consigne officielle de boycott à l’égard de Mediapart dont les enquêtes indépendantes dérangent les dirigeants d’un parti peu transparent sur ses finances. Elle se traduit aujourd’hui par des menaces de mort proférées devant un groupe de proches de la présidente du FN, sans que ces derniers y trouvent à redire. De plus, elles n’ont pas été proférées par n’importe quel cadre du FN mais par un homme de confiance du premier cercle de Marine Le Pen, puisqu’il fut le trésorier de son micro-parti jusqu’à la présidentielle de 2012.

Le Front national n’est pas seulement un parti dont l’idéologie et le programme contestent le socle de la République, sa promesse d’égalité des droits, sans distinction d’origine, de culture, de croyance ou de condition. Il est aussi une formation dont les cadres dirigeants prisent la violence comme mode d’expression, voire d’action. S’il en était besoin, la mésaventure subie par Marine Turchi et Karl Laske en fait la démonstration.

Solidaire de ses journalistes, Mediapart demande solennellement à Marine Le Pen de condamner sans ambiguïté aucune ces agissements et, dans le même mouvement, de lever l’interdit professionnel qu’elle a énoncé envers notre journal.

Lire aussi : un communiqué de la Société des Journalistes de Mediapart

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Viols, tortures et disparitions forcées : en Iran, dans le labyrinthe de la répression
Pour les familles, l’incarcération ou la disparition d’un proche signifie souvent le début d’une longue recherche pour savoir qui le détient et son lieu de détention. Le célèbre rappeur Toomaj, dont on était sans nouvelles, risque d’être condamné à mort.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Outre-mer
Karine Lebon, députée : « Ce qui se passe à La Réunion n’émeut personne »
La parlementaire de gauche réunionnaise dénonce le désintérêt dont les outre-mer font l’objet, après une semaine marquée par le débat sur les soignants non vaccinés et le non-lieu possible sur le scandale du chlordécone. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Loi « anti-squat » : le gouvernement se laisse déborder sur sa droite
En dépit de la fronde des associations de mal-logés et l’opposition de la gauche, l’Assemblée a adopté la proposition de loi sur la « protection des logements de l’occupation illicite » à l’issue d’un débat où le texte a été durci par une alliance Renaissance-Les Républicains-Rassemblement national.
par Lucie Delaporte
Journal — Asie et Océanie
Après les inondations, les traumatismes de la population du Pakistan
Depuis 2010, des chercheurs se sont intéressés aux effets dévastateurs des catastrophes naturelles, comme les inondations, sur la santé mentale des populations affectées au Pakistan. Un phénomène « à ne surtout pas prendre à la légère », alerte Asma Humayun, chercheuse et psychiatre à Islamabad.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
La baguette inscrite au patrimoine immatériel de l'humanité
La baguette (de pain) française vient d’être reconnue par l’UNESCO comme faisant partie du patrimoine immatériel de l’humanité : un petit pain pour la France, un grand pas pour l’humanité !
par Bruno Painvin
Billet de blog
L’aquaculture, une promesse à ne surtout pas tenir
« D’ici 2050, il nous faudra augmenter la production mondiale de nourriture de 70% ». Sur son site web, le géant de l’élevage de saumons SalMar nous met en garde : il y a de plus en plus de bouches à nourrir sur la planète, et la production agricole « terrestre » a atteint ses limites. L'aquaculture représente-elle le seul avenir possible pour notre système alimentaire ?
par eliottwithonel
Billet de blog
Pesticides et gras du bide
Gros ventre, panse,  brioche,  abdos Kro, bide... Autant de douceurs littéraires nous permettant de décrire l'excès de graisse visible au niveau de notre ventre ! Si sa présence peut être due à une sédentarité excessive, une forme d'obésité ou encore à une mauvaise alimentation, peut-être que les pesticides n'y sont pas non plus étrangers... Que nous dit un article récent à ce sujet ?
par Le Vagalâme
Billet de blog
La vie en rose, des fjords norvégiens au bocage breton
Le 10 décembre prochain aura lieu une journée de mobilisation contre l’installation d’une usine de production de saumons à Plouisy dans les Côtes d’Armor. L'industrie du saumon, produit très consommé en France, est très critiquée, au point que certains tentent de la réinventer totalement. Retour sur cette industrie controversée, et l'implantation de ce projet à plus de 25 kilomètres de la mer.
par theochimin