Edwy Plenel
Journaliste, président de Mediapart
Journaliste à Mediapart

303 Billets

4 Éditions

Billet de blog 13 mars 2019

Edwy Plenel
Journaliste, président de Mediapart
Journaliste à Mediapart

Onze ans d’indépendance: nos résultats en 2018

Comme chaque année en mars, Mediapart rend publics tous ses chiffres. En 2018, votre journal a connu de nouveau une forte croissance, dépassant le seuil des 150 000 abonnés, avec un résultat d’exploitation supérieur à 18% du chiffre d’affaires et un résultat net de 2 millions d’euros.

Edwy Plenel
Journaliste, président de Mediapart
Journaliste à Mediapart

Grâce à votre soutien constant et croissant, notre journal fait vivre depuis onze ans l’idéal d’une presse libre et indépendante. Une presse qui soit non seulement au service du droit de savoir du public et de sa liberté de dire, mais surtout qui remplisse cette mission sans contrainte extérieure, sans pression du marché publicitaire, sans soumission à des actionnaires financiers, sans dépendance des subventions étatiques.

Cette presse dont Mediapart, depuis sa création en 2008, montre qu’elle est non seulement utile et vitale, mais aussi viable et rentable. Bénéficiaires pour la huitième année consécutive, nos résultats en font la démonstration. Exercice de transparence unique dans le paysage médiatique, nous les avons rendus publics mardi 12 mars lors de notre conférence de presse désormais rituelle (voir la vidéo de cette conférence de presse à la fin de ce billet) et vous pouvez les retrouver en téléchargeant notre brochure annuelle ici.

En 2018, Mediapart a de nouveau connu une année de forte croissance en dépassant le seuil des 150 000 abonnés : précisément 150 553 en ajoutant aux abonnements individuels (145 964) les abonnements collectifs (établissements d’enseignement, entreprises, collectivités). Nous ne comptabilisons que des abonnements réellement payants, à la différence de la presse vivant aussi de la publicité qui gonfle son audience en ajoutant des exemplaires bradés ou gratuits (trains, avions, hôtels, etc.).

La courbe des abonnements

Avec un chiffre d’affaires annuel de près de 14 millions (13 835 322 €), Mediapart dégage en 2018 un résultat courant de 2 516 996 € (supérieur à 18% du chiffre d’affaires) et un résultat net de près de 2 millions d’euros (1 993 037 € après impôt et participation distribuée aux salariés). Ces résultats ont permis la poursuite d’investissements significatifs afin de renforcer l’équipe éditoriale et les services opérationnels qui rassemblent désormais 87 collaborateurs, ainsi que de consolider nos fonds propres. L’échelle des salaires au sein de l’entreprise est de 1 à 3,37 depuis 2017 et les salaires sont strictement identiques entre hommes et femmes, établis selon les fonctions et les responsabilités sans aucune distinction de sexe.

Chiffre d'affaires et résultat courant

Mediapart ne sollicite ni ne perçoit de subvention, que ce soit auprès des pouvoirs publics (subventions à la presse) que des fonds privés (Google, Facebook, etc.). Depuis la création de notre entreprise de presse, aucun dividende n’est versé à ses actionnaires. L’actionnariat est resté inchangé en 2018, dans l’attente d’une réponse de l’administration fiscale à notre demande de création d’un fonds de dotation : structure à but non lucratif, ce « Fonds pour une presse libre » pourrait prendre le contrôle de 100% du capital de Mediapart, afin de le rendre inviolable, non spéculable et non cessible, tout en soutenant le pluralisme de la presse indépendante, à l’instar des partenariats déjà noués avec Mediacités ou Marsactu ainsi qu’Infolibre en Espagne.

Ces excellents résultats, qui nous permettent d’exercer dans les meilleures conditions notre profession au service du droit de savoir des citoyens, nous les devons à votre soutien et à votre fidélité. Outre son modèle économique et sa qualité éditoriale, l’originalité de Mediapart repose sur une relation particulière avec ses lectrices et lecteurs qui sont partie prenante de son écosystème, pouvant librement y écrire et contribuer, tenir leurs blogs, sans filtre de notre rédaction ni modération a priori. 

C’est une garantie supplémentaire d’indépendance et, surtout, un gage de confiance : lire Mediapart, c’est aussi pouvoir le critiquer ou le prolonger, l’alerter ou le compléter, l’informer ou l’éclairer. Le dialogue, la discussion et la rencontre avec son public sont donc aussi essentiels à Mediapart que l’est sa culture professionnelle de l’enquête. Depuis notre création en 2008, nous n’avons cessé de multiplier les événements, débats, conférences, interventions, etc., qui, dans la vie réelle et pas seulement sur des écrans virtuels, font vivre cette relation concrète et vivante.

Pour notre dixième anniversaire, nous l’avions affirmé en organisant un Festival au 104Paris que son succès nous a incité à rééditer en 2019. Le programme de ce Festival désormais annuel de Mediapart (version complète à télécharger ici) a pour fil conducteur la rencontre du journalisme et de la société, de ses interrogations et de ses curiosités, de ses résistances et de ses inventions, de ses espoirs et de ses alarmes.

Cette presse du XXIe siècle qu’ambitionne d’incarner Mediapart marche ainsi sur deux jambes : son travail d’information ; sa relation avec son public. Ce dialogue permanent, cette tension nécessaire, cette relation essentielle sont le seul moyen de rétablir la confiance entre le journalisme et la société. Seuls nos lecteurs peuvent nous acheter, aimons-nous dire. Ce qui signifie que nous devons être sans cesse à votre écoute, tout en prenant soin de vous rendre des comptes.

C’est la raison d’être de ce Festival auquel nous espérons vous retrouver nombreuses et nombreux, samedi 23 mars de 11 h à 23 h au 104Paris, 5 rue Curial 75019 (entrée libre et gratuite).

L'affiche du Festival des onze ans

La vidéo de la conférence de presse du 12 mars 2019 :

Conférence de presse - Onze ans de Mediapart © Mediapart.fr

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Après la victoire de Giorgia Meloni, les féministes veulent réveiller l’Italie
L’accession au pouvoir du parti post-fasciste Fratelli d’Italia, de ses idées racistes, de sa culture patriarcale et de son homophobie décomplexée, fait craindre le pire en Italie. Le pays enregistre déjà un lourd retard en matière de droits des femmes. Mais une nouvelle génération entend bousculer l’ordre établi.
par Ellen Salvi
Journal
Élections italiennes : après Draghi, l’extrême droite
Donné favori, le bloc des droites, emmené notamment par la post-fasciste Giorgia Meloni, a largement dominé les élections italiennes du 25 septembre 2022. La coalition de droite devrait obtenir une majorité absolue au Parlement. Nos articles, entretiens et reportages.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Justice
Blanchiment d’argent : le site Winamax se brûle au jeu
Une enquête judiciaire montre que la plateforme de paris en ligne a violé plusieurs de ses obligations légales en matière de lutte contre le blanchiment d’argent. L’entreprise n’a pas fait le moindre signalement à Tracfin pendant plus de sept ans.
par Yann Philippin et Jean Letellier
Journal — Santé
En ville, à la mer et à la montagne : là où se trouvent les oasis médicales
Cause sans cesse perdue, la lutte contre les déserts médicaux masque une autre réalité : les médecins libéraux s’installent toujours plus nombreux comme spécialistes dans quelques zones privilégiées. Ils sont aussi toujours plus nombreux à pratiquer des dépassements d’honoraires.
par Caroline Coq-Chodorge et Donatien Huet

La sélection du Club

Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost
Billet de blog
Appelons un chat un chat !
La révolte qui secoue l'Iran est multi-facettes et englobante. Bourrée de jeunesse et multiethnique, féminine et féministe, libertaire et anti-cléricale. En un mot moderne ! Alors évitons de la réduire à l'une de ces facettes. Soyons aux côtés des iranien.nes. Participons à la marche solidaire, dimanche 2 octobre à 15h - Place de la République.
par moineau persan
Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost