À nos lecteurs

Nos explications sur la plainte annoncée par le ministre de l’intérieur contre un billet de blog du Club de Mediapart.

Mercredi 21 octobre, le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin a annoncé via Twitter qu’il déposait plainte auprès du procureur de la République de Paris « pour diffamation publique envers la police nationale » contre un billet de blog du Club participatif de Mediapart.

Le tweet de Gérald Darmanin

Juridiquement, Mediapart et son directeur de publication ne sont pas responsables des contenus mis en ligne par nos abonnés dans le Club de Mediapart. Nous en sommes l’hébergeur et non pas l’éditeur. Tous nos lecteurs le savent, avertis par la Charte de participation qu’ils s’engagent à respecter lors de leur abonnement. De fait, à la fin de chaque billet de blog figure l’avertissement suivant : « Le Club est l’espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n’engagent pas la rédaction ».

Comme chez tout hébergeur, la censure d’un billet de blog suppose le respect d’un formalisme juridique afin de protéger la liberté d’expression, fût-elle polémique. Or le billet de blog visé par le ministre de l’intérieur n’a préalablement fait l’objet d’aucune demande de dépublication dans les formes légales, ni de la part du ministère de l’intérieur, ni de la part d’aucune autre administration.

« L’imprimerie et la librairie sont libres », énonce le premier article de la loi de 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse dont la jurisprudence protège non seulement la liberté d’information mais aussi la liberté d’opinion. Travaillant sous sa protection, Mediapart veille scrupuleusement à la respecter.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.