Edwy Plenel
Journaliste, président de Mediapart
Journaliste à Mediapart

302 Billets

4 Éditions

Billet de blog 22 oct. 2014

Mediapart soutient Terra Eco

Journal numérique et mensuel imprimé, Terra Eco a failli mourir en septembre. Grâce à l'appel à la solidarité du public, le financement participatif a permis d'obtenir un sursis. Mais pour que ce sauvetage soit durable, le meilleur soutien, ce sont des lecteurs en plus grand nombre. Mediapart vous invite à en être.

Edwy Plenel
Journaliste, président de Mediapart
Journaliste à Mediapart

Journal numérique et mensuel imprimé, Terra Eco a failli mourir en septembre. Grâce à l'appel à la solidarité du public, le financement participatif a permis d'obtenir un sursis. Mais pour que ce sauvetage soit durable, le meilleur soutien, ce sont des lecteurs en plus grand nombre. Mediapart vous invite à en être.

Univers horizontal du lien et du partage, de la relation et de l'échange, le numérique porte un imaginaire archipélique. Des iles, ilets et ilots d'invention et de résistance, de création et de diversité, d'imagination et d'invention. Des chapelets de journaux en ligne qui fracent leur route dans la pluralité de leurs sensibilités mais avec les mêmes repères : indépendance, participation, différence…

© 

C'est ce que nous partageons avec l'équipe de Terra Eco. Ses créateurs se sont lancés dans l'avenir quatre ans avant nous, en 2004, sous l'enseigne Terra Economica. Leur créneau originel et original : le "développement durable", concept alors encore neuf qui, depuis, s'est imposé comme une évidence. Il s'agissait, dès le départ, rappelle l'éditorial du dernier numéro du mensuel, "de conter ce passage d'un ancien monde, oppressant et suicidaire, à une nouvelle ère. D'aucuns y voient des sacrifices. Ce sont en réalité des opportunités de changement, vers davantage de solidarités, sociales, économiques, environnementales. Il s'agit de vivre plus heureux, tout simplement".

A la publication imprimée s'est ajouté un site, www.terraeco.net, qui appronfondit, développe et étend cette démarche d'une écologie aussi politique que sociale, aussi économique que culturelle, bref d'une écologie heureuse, concrète, quotidienne, enthousiasmante, positive et lumineuse, loin de ses caricatures sombres et angoissantes. Terra Eco se veut le média à la fois d'une société nouvelle et d'un siècle nouveau. Son Manifeste (à lire ici) résume ainsi ces deux défis : "Partout, émergent de nouvelles formes de solidarités économiques, sociales et environnementales. Partager plutôt que posséder, rassembler plutôt que diviser, renouveler plutôt qu’épuiser : les piliers sur lesquels reposaient notre société basculent un à un. Partout, des individus, des idées et des mouvements fleurissent, tentant d’ouvrir de nouvelles voies pour sortir notre civilisation de l’impasse. (…) Nous serons peut-être 9 milliards à co-habiter sur Terre d’ici à 2050… Comment ferons-nous ? Les moteurs du XXe siècle qui guidaient notre civilisation sont aujourd’hui obsolètes. Un monde s’étiole, un autre émerge.Terra eco veut être de ce nouveau voyage qui emmène l’humanité vers un futur désirable pour les générations à venir."

Dès les premiers pas de Mediapart, nous nous sommes retrouvés avec l'équipe de Terra Eco sur cet enjeu d'un journalisme moderne, à contre-pied et à contretemps, horizontal et participatif, qui fraye de nouveaux chemins et invente de nouveaux possibles. C'est pourquoi nous nous retrouvons à ses côtés pour assurer sa survie durable. Après la récolte en un temps record de 100.000 euros sur Ulule, il faut maintenant que Terra Eco retrouve cette assurance que seuls des lecteurs fidèles procurent. Bref des abonnés en nombre. D'où cet appel confraternel et solidaire. Toutes les informations complémentaires sont ici.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Climat
Face au chaos climatique, le séparatisme des riches
Alors que des milliers de Français sont évacués à cause des incendies, que d’autres sont privés d’eau potable voire meurent au travail à cause de la chaleur, les ultrariches se déplacent en jet privé, bénéficient de dérogations pour pouvoir jouer au golf et accumulent les profits grâce aux énergies fossiles. Un sécessionnisme des riches que le gouvernement acte en perpétuant le statu quo climatique.
par Mickaël Correia
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Proche-Orient
À l’hôpital al-Shifa de Gaza, les blessés racontent les bombardements
La bande de Gaza ressort épuisée de cet énième round de violences meurtrières entre Israël et le Djihad islamique palestinien. Malgré la trêve entrée en vigueur dimanche soir, les habitants pleurent leurs morts, les destructions sont importantes, et des centaines de blessés sont toujours à l’hôpital, désespérés par la situation et par les pénuries de médicaments. « J’ai vraiment cru qu’on allait tous mourir, enterrés vivants », raconte un rescapé.
par Alice Froussard
Journal
En Ukraine, les organisations internationales en mal de confiance
Depuis le début du conflit, la société civile ukrainienne s’est massivement mobilisée pour faire face à l’offensive russe. Alors que les organisations internationales sont critiquées, comme on l’a vu encore récemment avec Amnesty International, la plupart de l’aide humanitaire sur le terrain est fournie par des volontaires à bout de ressources.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
Iel
De la nécessité d'écrire inclusif-ve...
par La Plume de Simone
Billet de blog
Avec mes potes, sur la dernière barricade
Avec les potes, on a tout ce qu’il faut pour (re)faire un monde. Et on se battra jusqu’à la dernière barricade, même si « la révolution n’est plus synonyme de barricades. Elle est un tout autre sujet, bien plus essentiel : elle implique de réorganiser la vie tout entière de la société ». Ce à quoi on s’emploie. Faire les cons, tout en faisant la révolution : ça va être grandiose. Ça l’est déjà.
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
Une approche critique de la blanquette de veau
Un jour, je viens voir ma mère. Je mange avec ma mère. J’ai fait une petite blanquette, c’est dans la casserole, elle me dit et je lui dis que c’est chouette mais quand je regarde la casserole, c’est bizarre cette blanquette dans l’eau. On dirait qu’il manque quelque chose.
par noemi lefebvre
Billet de blog
par carlita vallhintes