« FOG » et La Provence perdent leur procès contre Mediapart

Directeur éditorial du quotidien « La Provence », propriété de Bernard Tapie, Franz-Olivier Giesbert ainsi que le PDG de ce journal, Jean-Christophe Serfati, ont perdu le procès qu’ils avaient intenté à Mediapart.

Le 20 mai dernier, c’est un procès inhabituel qui s’est tenu devant la onzième chambre du Tribunal judiciaire de Marseille : celui intenté par un journal à un autre journal. Les deux principaux dirigeants du quotidien La Provence, son directeur éditorial, Franz-Olivier Giesbert, et son PDG, Jean-Christophe Serfati, poursuivaient Mediapart pour diffamation et injure publiques à raison d’un article de Laurent Mauduit, paru le 21 novembre 2019, sur les relations du quotidien marseillais, propriété de Bernard Tapie, avec la candidate LR à la mairie avant les municipales de 2020.

Ils ont perdu. Le jugement rendu mardi 29 juin a donné droit aux arguments plaidés par notre avocat, Me Emmanuel Tordjman. Dans l’attente de sa copie écrite, on retiendra les attendus oraux justifiant la totale relaxe de Mediapart. Selon le tribunal, notre article est conforme au principe de liberté d’expression : son sujet relève de l’intérêt général, à savoir la question de l’indépendance des élus locaux, repose sur une base factuelle sérieuse, est rédigé avec prudence et sans animosité personnelle.

Nos lecteurs savent qu’il n’en va pas de même de la principale figure de la partie adverse, Franz-Olivier Giesbert, qui, en même temps qu’elle nous faisait ce procès inhabituel, n’a cessé d’attaquer publiquement Mediapart, son équipe et son directeur à l’occasion de la publication d’un livre faisant la louange de Bernard Tapie. La Société des journalistes de Mediapart s’en est récemment émue, après le passage de l’éditorialiste à la matinale de France Inter, dans une lettre ouverte à la directrice de la station publique qui, à ce jour, n’a pas reçu de réponse.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.