HANDICAP ET APOCALYPSE. Les visions de Sarkozy et quelques autres

 

Dans un article publié dans slate.fr, Franck Gintrand, directeur général de Global Conseil, avait annoncé le « déclin des centres villes, prévenu que nos belles villes moyenâgeuses seraient défigurées par l’obligation de mettre les établissements recevant du public aux normes d’accessibilité pour les personnes handicapées. Tout cela dans le but que « les handicapés circulent plus facilement », tout cela « alors même que les centres restent le lieu par définition le plus accessible à tous ».
Un peu de confort superflu, en somme, pour une petite minorité qui va contraindre des commerçants, des avocats, des médecins à « l’exode ».

Mais les personnes handicapées ne seraient pas seulement à l’origine de cette nouvelle catégorie de migrants. Elles sont aussi (et ça c’est Sarkozy qui le dit) la ruine des municipalités et les responsables que les enfants des HLM aient des chambres pour lilliputiens ( de moins de 6 m2) alors que les salles de bains de leurs appartements sont immenses pour « répondre aux normes fauteuils handicapés ».
Les discours de M. Gintrand, tout comme celui de M. Sarkozy, sont au service des lobbies qu’ils défendent et représentent et
ils sont non seulement démagogiques mais également faux :

-Les bâtiments classés bénéficient de généreuses dérogations pour la mise en accessibilité.

-La mise en accessibilité n’est pas obligatoire lorsque il y a disproportion manifeste entre coût et conséquences sociales, entre coût et chiffre d’affaires de l’établissement.

- Les HLM ne disposant pas d’ascenseur n’équipent pas en salle de bains accessible que les appartements se trouvant en rez-de-chaussée. En tout état de cause, 6 m2 suffisent pour une salle de bains aux normes.

M. Sarkozy s’est exprimé aussi, lors de son passage à l’émission Des paroles et des actes, jeudi 4 février dernier, sur la scolarisation des enfants handicapés, qu’il propose de concentrer sur une ou ou deux écoles.
Les socialistes ont récemment détricoté par ordonnance le volet accessibilité de la loi de 2005 pour l’égalité des chances, portée à l’époque par l’UMP, mais M. Sarkozy semble penser qu’ils ne sont pas allés assez loin.
Dans un discours avec un argumentaire du type café de commerce, ignorant les obligations internationales de la France en matière des droits des personnes handicapées, niant leurs droits civiques les plus élémentaires, il ne propose rien d’autre que de perpétuer en France la ségrégation et la discrimination des personnes handicapées, cela tout en affirmant rester « très attaché aux normes handicapés, bien entendu.

Références:
http://www.slate.fr/story/112651/loi-accessibilite-handicapes-fatal-centres-villeshttp://www.tubechop.com/watch/7674744

P.S. Sur le même sujet , voir le lien ci-dessous , où il est rappellé notamment  que " Nicolas Sarkozy (...) se faisait en 2007 le défenseur d’un droit opposable à être scolarisé en milieu ordinaire pour les enfants handicapés, durant le débat contre Ségolène Royale précédant le second tour des élections présidentielles":

https://auxmarchesdupalais.wordpress.com/2016/02/10/les-merveilleuses-declarations-de-nicolas-sarkozy-sur-la-scolarisation-des-enfants-handicapes/

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.