PAUVRES PARENTS AVEC POUSSETTE!

poussette
Il est devenu courant que les associations des personnes handicapées mettent en avant un argument marketing et validiste pour défendre l’accessibilité. : l’intérêt que celle-ci a pour les valides. La rengaine « parents avec poussettes, voyageurs avec valises » vient illustrer les catégories de valides handicapés par le manque d’accessibilité.
Il a déjà été pointé, par moi et par d'autres, que dans le cas des valides, on parle d’un manque de confort passager et non pas d’une situation de discrimination. Je me suis déjà exprimée également sur le fait que même si nous sommes une minorité, nos droits sont les mêmes que ceux de la majorité.
Si j’entends l’argument de Laurent Léjard qui, dans un article de Yanous (en lien ci-dessous) explique que les parents avec poussette et touristes avec valises encombrent les bus et empiètent sur la place dédiée aux personnes en fauteuil, il me semble important de préciser que la contrainte d’aller dans les bus n’est pas la même pour les personnes handicapées et pour les valides dans ces « situations de handicap ».
En effet, les parents avec poussette auront toujours la possibilité de plier la poussette, prendre l’enfant dans leurs bras, descendre les marches, prendre un taxi ou un Uber quelconque ou monter dans un bus où il prendront place à côté d’autres parents avec poussettes.
Ils n’auront pas besoin que le chauffeur de bus déplie (ou refuse de déplier) la rampe pour qu’ils montent dans le bus, ne seront pas refusés parce qu'il y a déjà une autre poussette à bord...
Un voyageur avec valise n’aura jamais une valise de 200 kg ( poids d'un fauteuil électrique), il pourra même faire un petit parcours à pied si ça lui chante, il arrivera à tirer sa valise même si les bateaux des trottoirs sont loupés, puis, il pourra poser sa valise à son hôtel et reprendre le métro.
Il n’aura pas à faire un dossier pour bénéficier d’un transport spécialisé qui lui sera refusé de toute façon s’il n’est pas Parisien. Il n’aura pas à commander son transport spécialisé des jours à l’avance, s'il est Parisien. Le manque d’accessibilité des transports n’aura pas d’impact sur sa vie sociale, sa vie professionnelle( ou absence de vie professionnelle en raison de l'inaccessibilité des transports), sur sa scolarisation non plus...
Alors, vous allez me trouver communautariste et dénuée de toute compassion pour les parents avec poussette (et les touristes avec valise), mais je défendrai les droits aux transports accessibles pour les personnes handicapées sans mélange de genres, vous voyez?.
P.S. Ah oui, scoop, l’accessibilité universelle ne nuit pas au valide. Elle lui est bénéfique, lui procure du confort et peut même s’avérer utile et nécessaire momentanément ou définitivement un jour...

https://www.yanous.com/news/editorial/edito190607.html?fbclid=IwAR1nbPTKpZmKaFikXgE5XkQXyu-3-b5A9q8SAC1P7Q9PyCbd2PXT-wST6x4

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.