Elie CORDIER
Abonné·e de Mediapart

13 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 janv. 2019

Elie CORDIER
Abonné·e de Mediapart

Macron, l’habile campagne pour les européennes

Alors que le « grand débat national » s’est ouvert depuis plusieurs jours, le président de la République s’offre une immense publicité médiatique depuis le début de l’année 2019.

Elie CORDIER
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Nous sommes bientôt à quatre mois d’élections européennes : le président gesticule dans tous les sens pour reprendre la main sur l’agenda politique. Il est en passe d’y arriver : en effet, pas un jour ne passe sans que le cirque politico-médiatique s’extasie sur les vertus du « grand débat national ». Ah, Emmanuel Macron écoute de nouveau les Français, c’est formidable (alors qu’il est capable d’insulter les millions de nos concitoyens qui ont du mal à boucler leurs fins de mois le matin-même) ! Ah, que ce président est doué : tenir sept heures à l’oral devant plus de 600 maires, quel exploit (alors même que les interventions ont été préparées à l’avance) ! Ah, que ce président connait bien ses dossiers : on peut lui reprocher ce que l’on veut, mais sa compétence ne saurait être remise en cause (alors que certains sujets ne peuvent pas être évoqués) ! Ah, le président renoue le contact avec la population (alors qu’il ne s’exprime que devant un parterre de maires bien préparé) ! Bref, nous sommes déjà collectivement à saturation de ce grand exercice qui va pourtant durer plus de deux mois.

Malgré tout, c’est déjà la campagne pour les élections européennes qui s’enclenchent. La quasi-totalité des partis politiques français ont décidé d’en faire une élection nationale, en appelant au référendum anti-Macron. Voilà maintenant que le parti majoritaire a décidé de s’y mettre, en se définissant comme le parti de l’ordre. Magie du moment : les sondages favorables au président de la République et à LREM remontent de manière spectaculaire ! Les planètes semblent s’aligner avec l’ouverture de ce « grand débat national ».

Pourtant, c’est bien une campagne politique qui s’ouvre sous des atours savamment déguisés. Les médias ont déjà oublié les gilets jaunes alors que sans eux, pas de « grand débat national » ! Quelques vagues interviews autour de la question des violences policières cette semaine mais sans faire trop de remous afin que personne ne puisse reprocher l’absence de traitement de ce sujet. Bref, tout semble en place pour démarrer les hostilités de la campagne. Malheureusement, il y a fort à parier qu’aucun ou très peu de thèmes européens seront au cœur de ce nouveau temps électoral. Espérons que le Brexit rebatte les cartes du débat et permette de parler d’Europe.

La majorité s’est choisie ses ennemis préférés, la France Insoumise et le Front National, pour mettre en place cette tripolarisation du jeu politique dont pas grand monde ne veut. Pourtant, le piège se referme automatiquement sur les électeurs, obligé de choisir entre très peu de forces, ce qui ne manquera pas d’alimenter encore un peu plus le rejet de la classe politique par bon nombre de concitoyens.

La campagne pour les élections européennes a bel et bien commencé, au prétexte d’un « grand débat national » organisé à la va-vite et dont l’organisation de rencontres locales part parfois dans tous les sens. Oubliés les grands thèmes européens, oubliées les grandes ambitions de confrontation politique et idéologique. Retour au fade storytelling sur Emmanuel Macron, ce jeune président self-made-Jacques Attali-man, et aux circonlocutions des éditorialistes. 

Encore une fois, le président de la République ne manquera pas de cristalliser tout le débat autour de sa personne, comme il tant à le faire depuis le début du quinquennat et lors de la campagne présidentielle. Tout va dans ce sens : la mise en scène de ses apparitions publiques, les "petites phrases" qui ne sont en rien des gaffes... Dans le Nouveau Monde, plus de confrontation d'idées dans l'espace démocratique, mais uniquement un référendum perpétuel pour ou contre Macron. Et c'est triste. 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Squats, impayés de loyer : l’exécutif lance la chasse aux pauvres
Une proposition de loi émanant de la majorité propose d’alourdir les peines en cas d’occupation illicite de logement. Examinée à l’Assemblée nationale ce lundi, elle conduirait à multiplier aussi les expulsions pour loyers impayés. Une bombe sociale qui gêne jusqu’au ministre du logement lui-même. 
par Lucie Delaporte
Journal — Europe
Bombardements russes : « Il n’y a aucune cible ici, ce sont des maisons, des jardins ! »
À Dnipro, dans le sud de l’Ukraine, devant sa maison en ruines après une attaque de missile, l’infirmière Oxanna Veriemko ne peut que constater le désastre. Depuis le début de l’automne, la stratégie russe consistant à endommager les infrastructures fait de nombreuses victimes civiles. « Impardonnable », préviennent les Ukrainiens.
par Mathilde Goanec
Journal — Migrations
Arrivés en Angleterre par la mer, expulsés par charter : deux Albanais témoignent
En 2022, environ 12 000 Albanais auraient rejoint le Royaume-Uni, principalement par la Manche ou la mer du Nord, d’après Londres. Désormais, certains sont soumis à des expulsions en charter, quelques jours après leur arrivée. Plusieurs ONG et avocats s’inquiètent.
par Elisa Perrigueur, Jessica Bateman et Vladimir Karaj
Journal
Conditions de détention à Nanterre : l’État de nouveau attaqué en justice 
Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise doit examiner ce lundi un référé-liberté visant à remédier d’urgence à « l’état d’indignité permanent et endémique au centre pénitentiaire des Hauts-de-Seine ». Les requérants dénoncent « l’inertie manifeste des autorités ». 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac
Billet de blog
Bifurquons ensemble : un eBook gratuit
L’appel à déserter des étudiants d'AgroParisTech nous a beaucoup touchés, par sa puissance, son effronterie et l’espoir en de nouveaux possibles. C’est ainsi qu’au mois de mai, Le Club de Mediapart a lancé un appel à contribuer qui a reçu beaucoup de succès. Nous vous proposons maintenant ce livre numérique pour mettre en lumière la cohérence de toutes ces réflexions. Un eBook qui met des mots sur la révolte des jeunes qui aujourd’hui s’impatientent de l’inaction gouvernementale et qui ouvre des pistes pour affronter les désastres écologiques en cours.
par Sabrina Kassa
Billet d’édition
Bifurquer : le design au service du vivant
15 ans d'évolution pour dériver les principes du design graphique vers une activité pleine de sens en faveur du vivant. La condition : aligner son activité professionnelle avec ses convictions, l'orchestrer au croisement des chemins entre nécessité économique et actions bénévoles : une alchimie alliant pour ma part, l'art, le végétal, le design graphique et l'ingénierie pédagogique.
par kascroot
Billet de blog
À la ferme, tu t’emmerdes pas trop intellectuellement ?
Au cours d'un dîner, cette question lourde de sens et d'enjeux sociétaux m'a conduite à écrire cet article. Pourquoi je me suis éloignée de ma carrière d'ingénieure pour devenir paysanne ? Quelle vision de nombreux citadins ont encore de la paysannerie et de la ruralité ?
par Nina Malignier