Ellen Salvi
Journaliste
Journaliste à Mediapart

7 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 avr. 2012

Ellen Salvi
Journaliste
Journaliste à Mediapart

Égalité des droits: l'UMP inaudible

L’UMP persona non grata dans les réunions sur l’égalité des droits ? La question mérite d’être posée au regard de l’accueil réservé aux représentants du candidat Sarkozy lors des récents rendez-vous sur le sujet. Sifflés, hués, ces derniers ont, à chaque fois, tenté de défendre la position de leur candidat sur le terrain des discriminations face à des salles électrisées. En vain. La voix de la colère porte désormais plus loin que celle du président sortant.

Ellen Salvi
Journaliste
Journaliste à Mediapart

L’UMP persona non grata dans les réunions sur l’égalité des droits ? La question mérite d’être posée au regard de l’accueil réservé aux représentants du candidat Sarkozy lors des récents rendez-vous sur le sujet. Sifflés, hués, ces derniers ont, à chaque fois, tenté de défendre la position de leur candidat sur le terrain des discriminations face à des salles électrisées. En vain. La voix de la colère porte désormais plus loin que celle du président sortant.

Au débat politique organisé par l’APGL (Association des parents gays et lesbiens) le 11 février, mais aussi au grand meeting LGBT (Lesbiennes, Gays, Bi et Trans) fin mars aux Folies Bergères (Paris IXe), ou encore au forum Elle pour l'égalité hommes-femmes, le 5 avril à Sciences-Po Paris, le même scenario s’est répété, rencontre après rencontre.

L'association Act Up-Paris, qui organisait, le jeudi 12 avril aux Beaux-Arts (Paris VIe), une discussion publique sur le thème « Le sida, la gauche et le sujets qui fâchent (les questions liées aux drogues, aux malades en prison, au travail du sexe et à l’impact de la politique migratoire sur la santé des personnes, ndlr) », a pris quant à elle le parti de n’inviter aucun représentant de l’UMP.

Le président de l’association, Jérôme Martin, s’en est expliqué en introduction du débat : « Il faut savoir arrêter de dialoguer avec ses ennemis, a-t-il dit. Nous avons préféré nous adresser à des personnes avec qui on a une chance de voir les choses bouger. »

Le choix d’Act Up-Paris aura évité à un énième représentant de Nicolas Sarkozy de subir le même sort que Camille Bedin, secrétaire nationale de l’UMP en charge de l’égalité des chances, au débat de l’APGL, que Geoffroy Didier, conseiller régional UMP d'Ile-de-France, au meeting LGBT (écouter le son ci-dessous) et, plus récemment, que Nathalie Koscisuko-Morizet au forum Elle.

La porte-parole de Nicolas Sarkozy, venue en remplacement de ce dernier, avait justifié l'absence du candidat UMP en expliquant que les conditions de sécurité n'étaient pas réunies pour sa venue (voir vidéo ci-dessous). Devant l'Institut d'Etudes Politiques et dans le hall d'entrée, des manifestants attendaient en effet le chef d’État, pancartes à la main, comme ils l'avaient fait avec d’autres candidats dans l'après-midi, dont Marine Le Pen. Début mars déjà, le président sortant ne s’était pas rendu à la soirée organisée à La Cigale (Paris XVIIIe) par « Les Féministes en mouvement », collectif de 45 associations féministes, pour interpeler les candidats.

« Vous comprendrez que, compte tenu de ce qui était préparé ici et du traquenard qui était mis en place, il n’ait pas été très tenté… », avait déclaré NKM au forum Elle. Comme Geoffroy Didier et Camille Bedin avant elle, la porte-parole s’était cependant dite très heureuse d’avoir pu représenter la voix du candidat UMP. Une phrase de circonstance car cette voix, si décalée des attentes des associations qui luttent contre les discriminations, ne peut plus être entendue après cinq ans de statut quo en matière d'égalité des droits.

« Je comprends que j’étais minoritaire, je le savais très bien en venant, expliquait en février Camille Bedin à Mediapart à l’issue du débat de l’APGL. J’exprime une position qui est radicalement différente des personnes qui étaient dans la salle, c’est normal. Moi ce que je souhaite c’est qu’on le fasse sans agressivité. Et surtout, il n’y a pas de convictions qui soient supérieures aux autres et l’espèce de mépris condescendant d’une partie de la table aujourd’hui (composée de Clémentine Autain pour le Front de gauche, Véronique Dubarry pour EELV, George Pau-Langevin pour le PS et Dominique Versini pour le MoDem, ndlr), moi me choque beaucoup. Je suis là pour débattre, pas pour me faire agresser. »

Interrogée sur l’intervention de Geoffroy Didier au meeting LGBT, Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole de François Hollande et représentante du candidat PS à la soirée, reconnaissait que « ce n’est jamais agréable de faire face à une salle hostile » : « Il a eu le courage de venir, mais il est venu défendre des choses un peu indéfendables… »

La multiplication de ce type d’événements est symptomatique du dialogue de sourd qui s'est installé entre la majorité présidentielle et les associations qui luttent pour l’égalité des droits. Une non-relation que le porte-parole et directeur général adjoint du Sidaction, Eric Fleutelot, avait résumé en ces mots au meeting LGBT : « Oui, ils donnent l'égalité. L'égalité d'être méprisés au même titre que les autres. »

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France

Affaire Pellerin : la fuite judiciaire qui menace l’Élysée et le ministère de la justice

Le député Emmanuel Pellerin, visé en septembre dernier par une enquête en lien avec sa consommation de cocaïne, a été prévenu des investigations en cours, pourtant censées rester secrètes. L’élu des Hauts-de-Seine affirme que l’information lui a été transmise par Thierry Solère qui lui aurait dit la tenir du ministère de la justice. Le conseiller politique du président de la République et Éric Dupond-Moretti démentent.

par Pascale Pascariello et Antton Rouget

Journal — France

Le député Pellerin : la cocaïne en toute impunité

Député des Hauts-de-Seine de la majorité présidentielle, l’avocat Emmanuel Pellerin a consommé de la cocaïne avant et après son élection à l’Assemblée en juin dernier, d’après une enquête de Mediapart. Confronté à nos éléments, il a reconnu cet usage illégal. Saisie en septembre dernier, la justice n’avait pourtant pas souhaité enquêter.

par Pascale Pascariello et Antton Rouget

Journal

TotalEnergies est visée par une enquête préliminaire pour mensonges climatiques

Selon nos informations, la multinationale pétrolière est l’objet d’une enquête ouverte par le parquet de Nanterre à la suite d’une plainte au pénal pour « pratiques commerciales trompeuses ». Ce délit ouvre la voie à des sanctions pour « greenwashing ». Une première en France.

par Mickaël Correia

Journal

TotalEnergies : l’heure des comptes

TotalEnergies sait que ses activités sont nocives pour le climat depuis 1971. Pourtant, le géant pétrolier continue d’émettre autant de gaz à effet de serre que l’ensemble des Français·es. En pleine crise énergétique, TotalEnergies a annoncé début 2022 un bénéfice record de 14 milliards d’euros. Retrouvez ici nos articles et nos enquêtes sur une des multinationales les plus polluantes au monde.

par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog

Nous, les banni·e·s

À travers son nouveau podcast « Nous, les banni·e·s », La Cimade a décidé de donner la parole aux personnes étrangères qui subissent une décision de bannissement. Pour illustrer la violence des interdictions de retour sur le territoire français (IRTF), 5 témoins partagent leurs histoires, de leur départ vers la France jusqu’aux difficultés d’aujourd’hui.

par La Cimade

Billet de blog

SOS solidarité pour famille intégrée en péril

Le recours contre l'OQTF du 6-12-22 a été rejeté. Cette famille, avec trois jeunes enfants est menacé de mort dans son pays, risque l'expulsion. Conséquence immédiate : logés au CADA (hébergements demandeurs d'asile) de Cebazat, ils seront à la rue le 31 janvier et si le 115 ne répond pas ce jour-là ou ne propose rien... SOS solidarité rapide et concrète dans ce billet. A vous de jouer.

par Georges-André

Billet de blog

OQTF : la réalité derrière ces quatre lettres

À cause de l'OQTF, j'ai perdu mon travail étudiant. Je me suis retrouvé sans ressources du jour au lendemain, sans rien. C'est très dur, car je cotisais comme tout le monde. Avec ma compagne, on attend une petite fille pour juin prochain. D'ici là, je dois me terrer. J'ai l'impression de vivre comme un rat, j'ai tout le temps peur de tomber sur la police. Je ne suis certes pas Français, mais j'aime la France comme j'aime le Sénégal.

par Couzy

Billet de blog

Appel contre l’immigration jetable et pour une politique migratoire d’accueil

Nous appelons à la mobilisation contre le nouveau projet de loi du gouvernement, qui s’inscrit dans une conception utilitariste et répressive des personnes étrangères en France. S'il était adopté, il accentuerait encore le fait qu'elles sont considérées comme une population privée de droits, précarisée et livrée à l’arbitraire du patronat, de l’administration et du pouvoir.

par association GISTI