Une expulsion près de chez vous

OQTF : Obligation de Quitter le Territoire Français. La décision de cette mesure, qui peut concerner les personnes pour lesquelles un titre de séjour a été refusé, est prise par le préfet. En urgence et avec une obstination qui entraîne le démantèlement d’une famille.

Le 8 janvier 2021, un homme est arrêté. Le 30 janvier, il est mis de force dans un avion pour être « reconduit » dans son pays d’origine i. Il aura fallu moins d’un mois. Moins d’un mois après son arrestation pour qu’un homme soit enlevé à sa compagne, un père arraché à ses enfants.

C’est arrivé près de chez moi. Je ne sais d’eux que ce qu’on m’en a dit, que ce que j’en ai lu dans le journal et une pétition. Je ne connais pas cette famille, je ne connais pas ou si peu leur histoire.

Je sais seulement que comme eux j’ai grandi ailleurs. Comme eux, je suis venue en France, « mon » pays sur mes papiers, le « pays des droits de l’homme » et comme eux, je me suis appliquée à m’y intégrer. Comme eux, j’ai fondé une famille. Une de leurs enfants est élève dans une école où j’ai travaillé. L’autre est dans le collège et au conservatoire où étaient inscrits mes enfants. Comme eux... je suis compagne, je suis mère, je suis parent d’élève, je suis sœur.

Stupéfaction et incompréhensions.

Je ne suis pas juge mais juste citoyenne. Citoyenne d’un pays où je constate un temps souvent très long pour la justice, une lenteur excessive pour le traitement de certaines affaires. Ici, il aura fallu trois semaines entre le moment de l’arrestation d’un homme et sa reconduction contrainte dans le pays qu’il avait fui, où son bien être semble menacé. La disparition de ce compagnon et père, évènement traumatisant pour cette femme et leurs deux filles, a été orchestrée par l’état français, décidée par madame le préfet. Qu’est-ce qui justifie l’écartèlement volontaire d’une famille ? Quelle urgence s’est jouée précisément dans cette situation là ?

La pétition ii en ligne rassemblant des milliers de signatures, et témoignant du soutien des associations, des enseignants, des structures éducatives accueillant ou aillant accueilli les enfants, des proches et autres, n’a pas permis d’éviter ce drame.

Je n’ai pas fui le pays où j’ai grandi. Je ne suis pas menacée. Je n’ai pas fui ma maison, une ville, un pays. Je n’ai pas été arrachée à un lieu, à une identité, à une culture ou à des gens que j’aime. Je ne sais pas quelles horreurs peuvent obliger un individu à s’infliger un tel arrachement. J’espère ne jamais le savoir, j’ai peur de juste l’imaginer.

Je n’ai pas eu à apprendre une nouvelle langue. Je n’ai pas eu à ré-apprendre ou à reconstruire. Je suis née du bon côté des frontières et ainsi hérité naturellement des bons papiers.

Quelle urgence peut justifier de séparer une famille ? Si on tient compte du contexte sanitaire qui entraîne en plus aujourd’hui la fermeture de nombreuses frontières, pourquoi cette précipitation ?

Je l’interprète comme une volonté de blesser, une volonté de faire mal, très mal, à tous les membres de cette famille et à leurs proches, mais aussi aux différents acteurs de défense des droits des humains.

Que puis-je expliquer à mes enfants de cette situation ? Que dans ce pays où nous vivons, un père peut être, non seulement séparé de sa famille mais aussi renvoyé dans un pays où il est peut-être en danger. Quels modèles de justice, d’humanité sont ici offert à nos enfants ? Quels choix politiques sont à l’œuvre dans cette situation ? Du résultat ? du chiffre ? du rendement, de l’économie d’argent au mépris de toute humanité ?

Du nombre, des chiffres…

- 14859 expulsions effectuées en 2017 en France ;

- pour 85268 de délivrance d’obligation à quitter le territoire (OQTF) la même année ;

- Plus de 15 000 personnes ont signé la pétition pour empêcher, en vain, cette expulsion ;

- est constatée une chute de 41 % des demandes d’asile en 2020 en France iii, effet de la crise sanitaire ;

- plus de deux millions de logements seraient vacants en France iv ;

- « ...les 175 milliards d’euros supplémentaires qui ont gonflé le patrimoine des milliardaires entre mars et décembre 2020 pèsent deux fois le budget de l’hôpital public. »v ;

- la France occupe la 29ième place pour son indice de démocratie vi ;

- plus de 3600 kilomètres séparent Bordeaux de Tbilissi...

Je peux utiliser les nombres et oser aussi le cynisme : y a t-il une prime pour l’agent de l’état qui envoie un message si peu porteur d’humanité : la destruction volontaire d’une famille avec une obstination malsaine ?

Tristesse. Colère. J’ai entendu : « alors, ça ne sert plus à rien de se mobiliser, ça ne sert plus à rien de manifester… » On arrête tout et on baisse les bras ? Impossible, je ne peux pas dire ça à mes enfants. Pas sûre que la France soit encore le pays des droits de l’homme, les chiffres et les classements à ce propos semblent mitigés mais je continuerai de défendre cette devise « liberté, égalité, fraternité » pour toute personne résidant sur ce territoire, pas seulement ceux qui ont les moyens et les bons papiers. À la hauteur de mes possibilités, je continuerai à manifester, à soutenir les associations de défenses des droits humains, l’accès à la santé, à l’éducation et à un toit tous solidaires. Je continuerai même à signer des pétitions, bien que cela me questionne. Dans notre société ultra connectée, pourquoi pas signifier un acte qui nous touche par une signature électronique après avoir pris le temps de lire.

Je continuerai à rêver que cette famille soit à nouveau réunie vii. Sinon, je ne pourrais pas me regarder dans la glace.

é.G, 1 II 21

 

La situation relatée, précisément et sur d’autres sites  :

https://www.sudouest.fr/2021/01/23/le-pere-georgien-de-deux-fillettes-arrete-des-girondins-lancent-une-petition-8321141-2780.php

https://blogs.mediapart.fr/lenous/blog/260121/rassemblement-devant-le-cra-de-cornebarrieu

https://www.sudouest.fr/2021/01/30/bordeaux-rolandi-le-pere-de-famille-georgien-a-ete-expulse-vers-tbilissi-8348937-2780.php

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/mobilisation-a-foix-toulouse-et-bordeaux-contre-l-expulsion-d-un-pere-de-famille-georgien-1924474.html

https://cercledesvoisins.org/blog/index.php/rubriques/actualite/4281-bordeaux-rolandi-le-pere-de-famille-georgien-a-ete-expulse-vers-tbilissi

https://rue89bordeaux.com/2021/01/rolandi-a-ete-expulse-vers-tbilissi-sa-famille-est-toujours-a-bordeaux/

https://www.vie-publique.fr/parole-dexpert/271049-lexpulsion-des-etrangers-hors-de-france

Notes de fin : avec renvoi aussi sur les pétitions et cagnotte de soutien

i https://www.sudouest.fr/2021/01/30/bordeaux-rolandi-le-pere-de-famille-georgien-a-ete-expulse-vers-tbilissi-8348937-2780.php

ii https://www.change.org/p/pr%C3%A9fecture-de-la-gironde-non-%C3%A0-l-expulsion-de-rolandi-k

iii https://www.mediapart.fr/journal/fil-dactualites/210121/la-demande-d-asile-en-france-chute-de-41-en-2020-sous-l-effet-du-covid

iv https://www.franceinter.fr/economie/le-nombre-de-logements-vacants-progresse-encore-en-france

v https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/01/25/les-milliardaires-ont-deja-retrouve-leur-richesse-d-avant-crise-selon-oxfam_6067453_3234.html

vi https://major-prepa.com/geopolitique/classement-pays-indice-de-democratie-2020/

vii https://www.change.org/p/pr%C3%A9fecture-de-la-gironde-non-%C3%A0-l-expulsion-de-rolandi-k/u/28460478

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.