Aux abonnés présents (dans ma vie)

Dans cette histoire que nous partageons ensemble depuis quelques temps, que vous y souscriviez ou non, il y a d’un côté vous, avec votre générosité, vos commentaires, votre bienveillance et votre bonne humeur, et d'un autre coté il y a un personnage.

Dans cette histoire que nous partageons ensemble depuis quelques temps, que vous y souscriviez ou non, il y a d’un côté vous, avec votre générosité, vos commentaires, votre bienveillance et votre bonne humeur, et d'un autre coté il y a un personnage.

Vous savez, une nana un peu comédienne, un peu chômeuse de la République, un peu galérienne de supermarché, accro au tabac, au tennis, habitée de tocs, un peu paumée mais qui essaie d’être à la fois ok, bath et in, tout en cherchant désespérément Ornicar en s'interrogeant sur son Nesquik ?

Bon, que vous voyez ou pas, d’un autre point de vue, ce qu’il faut voir, c’est qu’il y a vous et elle d’un côté, puis d'un autre côté il y a son auteur, c’est-à-dire moi, qui se confond en son personnage. Ce personnage vit devant vous des choses que j’ai vécues, ou ressenties dans d’autres temporalités et d’autres réalités.

La réalité, ici et maintenant, c’est surtout que ce personnage vit chez moi. A la maison. Plus précisément elle squatte mon appart. Ce personnage squatte chez moi depuis trop longtemps et commence à me coûter très cher. Elle me demande beaucoup d’attention, de temps et de soin.

Heureusement elle n’est pas malade, mais elle est quand même légèrement barjot, mais pas frigide pour autant, disons qu’on ne vit pas tout à fait dans le même monde. Disons surtout qu’elle se prend un peu pour une Zaz version discount (en plus, entre nous, pour des raisons perso, c’est un surnom qui m’agace).

Alors comme Zaz, voyez-vous, elle veut de l’amour, de la joie et de la bonne humeur. Comme Zaz, elle dit que c’est pas notre argent qui fera son bonheur, mais elle craque total ! En plus elle se vante de parler fort et de manger avec les doigts parce qu’elle dit qu’elle est comme ça. Alors merci mais qui nettoie derrière ? C’est moi.

Pire, elle ose dire « offrez-moi du personnel j’en ferais quoi ? », ben je vais lui faire comprendre moi ce qu’elle en ferait à force de croire que tout est dû. Parce que moi là, bienvenue aussi dans ma réalité, je suis fatiguée d’oublier tous mes clichés. Moi j’ai plus la force ni les moyens de la laisser faire son karaoké à l’appart.

Parce que personnellement la suite au Ritz je ne crache pas dessus, les bijoux de chez Chanel non plus (et quitte à choisir je préfère même Hermès) et la limousine c’est toujours mieux que la version ratp de Zazie dans le métro. Le Manoir à Neufchatel ? Pardon mais je ne vois vraiment pas le problème, pas plus que pour la Rue de la Paix de l’autre Zazie. Et pour la Tour Eiffel, à condition qu’il s’agisse de la vraie et pas des petites en plastique qui font de la neige, si on me l’offre pourquoi ne pas l’accepter ?

C’est une utopiste je vous dis. Elle veut crever la main sur le cœur ? Elle en a marre des bonnes manières et des langues de bois ? Elle veut se casser de là ?

Très bien, moi aussi, mais ce n’est pas le sujet. Le sujet c’est que j’ai dû prendre une décision drastique pour qu’elle la mette un peu en veilleuse. Alors je ne l’ai pas hospitalisée pour autant parce qu’elle est quand même sympa et surtout elle est en forme, mais elle est tellement en forme que je ne peux vraiment plus m’en occuper en ce moment, encore moins combler ses lubies, donc j’ai décidé de la déposer dans un foyer.

Grâce aux services sociaux j’ai trouvé une famille d’accueil très sympa qui va la prendre en charge et lui offrir des vacances (apparemment dans une ferme avec de la boue, des vaches, des cochons, bref sensiblement tout ce qu’elle aime) en attendant de pouvoir la récupérer.

D’ici là, en la laissant s'égosiller un peu, on verra si elle crache autant dans la soupe.

Et surtout d’ici que je la récupère je vous souhaite à tous un bel été, de bons congés, payés ou pas, à Neufchatel ou à Sarcelles. En attendant, je reste au plaisir de lire vos billets langues de chats.

A bientôt et encore merci pour elle.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.