emancipation
Président du Comité de Réflexion et d'action laïque de Seine-Maritime www.creal76.fr
Abonné·e de Mediapart

17 Billets

0 Édition

Billet de blog 29 mars 2021

Loi séparatisme: lettre ouverte aux sénateurs

Le Sénat examinera à partir du 30 mars le projet de loi confortant le respect des principes de la République dans le cadre de la procédure accélérée. Le Comité de réflexion et d’action laïque de Seine-Maritime - CREAL76 www.creal76.fr - estime que ce texte comporte des dangers pour la liberté associative, il s’inscrit dans une logique néo-concordataire.

emancipation
Président du Comité de Réflexion et d'action laïque de Seine-Maritime www.creal76.fr
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Lettre ouverte aux sénatrices et aux sénateurs,

Le Sénat examinera à partir du 30 mars le projet de loi confortant le respect des principes de la République dans le cadre de la procédure accélérée.

Le Comité de réflexion et d’action laïque de Seine-Maritime - CREAL76 www.creal76.fr - estime que ce texte comporte des dangers pour la liberté associative, il s’inscrit dans une logique néo-concordataire en contradiction avec la loi de séparation des Églises et de l’État de 1905, remet en cause des lois de liberté conquises entre 1880 et 1905 et ne permettra pas de lutter contre des fondamentalismes religieux plaçant leurs dogmes au-dessus des lois républicaines et pouvant user de violence.

Sur ce dernier point, nombreux sont les textes législatifs ou réglementaires nationaux dont certains sont la reprise de dispositions issues des états d’urgence successifs. L’action déterminée en direction de pays théocratiques se heurte aux intérêts pétroliers, commerciaux (dont l’armement), ce que confirme la tenue du dernier G20 en Arabie saoudite. Il y a un an, Rachid Benzine prévenait : « le Président s’est tu sur les influences saoudiennes et qataries, qui sont pourtant celles qui transforment depuis 40 ans l’islam traditionnel mondial en islam résolument anti-démocratique. »

Le projet de loi, précédemment intitulé « contre les séparatismes », contrevient à la loi de séparation de 1905. Nous remarquons d’une part que le séparatisme social n’a jamais été aussi flagrant avec l’accroissement des inégalités, la sous dotation voire l’absence de services publics - outils d’égalité - dans certains territoires, d’autre part que les lois de la République ne sont pas appliquées sur tout le territoire (Alsace-Moselle, Mayotte, Guyane). De plus le séparatisme scolaire dès les bancs de la maternelle sous forme d’entre-soi social et confessionnel a été consacré par la loi Debré de 1959 sur l’organisation de l’enseignement privé qui prospère avec des fonds publics.

La volonté d’encadrer, de contrôler un culte est étrangère à la loi de séparation et l’affecte dans ses principes : liberté de conscience, non-reconnaissance et non-subvention. Forcer la coopération des cultes en faisant signer des engagements à des entités dont la représentativité n’est pas certaine ou est fabriquée, acheter une approbation en offrant la possibilité de tirer profit de biens immobiliers légués est indigne de la République.

Une partie importante du projet de loi concerne le contrôle des associations. Rappelons que c’est le refus du pape et de la hiérarchie catholique de constituer des associations cultuelles (dites 1905) propriétaires et prenant en charge les lieux de culte - ce qu’ont mis en place les cultes protestants et israélite – qui a conduit aux aménagements de 1906 et 1907 pouvant donner compétence cultuelle aux associations loi 1901. La grande majorité des associations loi 1901 s’inquiète à juste titre des dispositions de contrôle a priori, déclaration, agrément, fiscalité alors que le tissu associatif est à bien des égards une école de la démocratie bien sûr soumis aux lois en vigueur, au respect de l’ordre public rendant pour le moins incompréhensible le « contrat d’engagement républicain ».

Ces quelques éléments amènent le CREAL76 à formuler un avis négatif sur ce projet de loi. Ses silences sur le nécessaire développement des services publics, l’absence de dynamique sociale sont inquiétants. Le manque d’exemplarité de la République et de ses représentants en matière de séparation sociale, territoriale, scolaire rend le projet peu crédible. L’utilisation de la procédure accélérée – la loi de 1905 a été adoptée après près de 3 ans de débats – accrédite l’idée d’une instrumentalisation. Cent cinquante ans après le décret du 2 avril 1871 de la Commune de Paris sur la séparation de l’Église et de l’État, le retour à une optique néo-concordataire serait une régression des libertés et de l’émancipation réciproque des religions et de l’État.

 La lutte pour le respect des libertés fondamentales, contre les violences et exactions de certains fondamentalistes religieux ne passe pas par ce projet de loi.

Avec nos sentiments respectueux et laïques,

                                                                                                                                    CREAL76, le 28 mars 2021

Pour aller plus loin dans l’argumentaire ou sur des points précis, nous proposons une série d’articles et d’analyses :

https://www.ldh-france.org/18-janvier-2021-tribune-collective-associations-presumees-coupables-publiee-sur-franceinfo/

https://www.ldh-france.org/le-27-janvier-2021-tribune-collective-ne-jouons-pas-avec-la-republique-publiee-dans-le-monde/

Communiqué du CREAL76 du 10.10.2020 : Séparatisme, séparatismes, séparation :

Édito bulletin n°76 du CREAL76 : Séparatisme, séparatismes

Édito du bulletin n°79 du CREAL76 : 115 ans et après ?

Édito du bulletin n°80 du CREAL76 : Conforter les principes républicains ? Chiche !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Covid : Blanquer a annoncé le nouveau protocole des écoles depuis Ibiza
Les vacances de fin d’année du ministre, mis en cause pour sa gestion tardive de la crise sanitaire, suscitent depuis plusieurs jours des tensions au sein du gouvernement. Son entretien polémique au « Parisien », qui a suscité la colère des enseignants, a en réalité été réalisé depuis l’île des Baléares, a appris Mediapart. Ce qui avait été caché. 
par Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal
Nucléaire et transition climatique : les éléments clés du débat
Le nucléaire peut-il être une énergie de transition climatique ? Alors que les candidats à l’élection présidentielle ont tous un avis tranché sur la question, nous tentons ce soir de dépassionner le débat avec nos deux invités, Cyrille Cormier, ingénieur, spécialiste des politiques énergétiques et climatiques, et Nicolas Goldberg, senior manager énergie chez Colombus Consulting.
par à l’air libre
Journal
Zemmour et CNews condamnés pour injure raciste et provocation à la haine
Lundi, le tribunal correctionnel de Paris a condamné Éric Zemmour, désormais candidat à l’élection présidentielle, à 10 000 euros d’amende pour ses propos sur les mineurs étrangers non accompagnés, qui visaient à « susciter un élan de rejet et de violence » contre l’ensemble des personnes immigrées, d’après le jugement. Le directeur de la publication de CNews écope de 3 000 euros d’amende.
par Camille Polloni
Journal — France
Une figure du combat contre le harcèlement scolaire est visée par une plainte pour « harcèlement »
Fondatrice de l’association Marion la main tendue, Nora Fraisse se voit reprocher par une dizaine d’anciennes bénévoles, stagiaires ou services civiques d’avoir eu un comportement toxique envers de proches collaborateurs. D’après notre enquête, l’une d’elles a déposé plainte pour « harcèlement ».
par Prisca Borrel

La sélection du Club

Billet de blog
Un tri dans la nuit : nos corps dissidents, entre validisme et Covid-19
Un entretien initialement publié par Corps Dissidents, dans le blog d'Élise Thiébaut, et toujours actuel. Le validisme est une question cruciale pendant le Covid19. Il l’a été dans les réactions – solidaires ou pas – des gens face aux discours selon lesquels seuls les vieux et les handicapés mouraient du Covid-19. Il l’est pour la question du triage : est-ce qu’uniquement les corps productifs méritent d’être sauvés ? 
par Elena Chamorro
Billet de blog
Vieillissement et handicap
Les maux pour le dire ou réflexions sur le vieillissement vécu de l'intérieur.
par Marcel Nuss
Billet de blog
Handicap 2022, libérer les miraculés français
La personne handicapée qui ne peut pas vivre « avec nous », permet la fiction utile d’un monde peuplé de « normaux ». Entre grands sportifs et artistes, une population est priée de demander le droit de circuler, de travailler, d’exister. L’observatoire des politiques du handicap appelle à une métamorphose normative urgente des institutions françaises appuyées par une politiques publique pour tous.
par Capucine Lemaire
Billet de blog
De la nécessité d'une parole antivalidiste
Exclusion politique, culte de la performance, refus de l'autonomie, enfermement, confiscation de la parole... Yohann Lossouarn nous explique pourquoi les luttes antivalidistes sont aujourd'hui plus que nécessaires.
par dièses