E'M.C.
Pr.-Apprenant permane, assigné à résilience.
Abonné·e de Mediapart

487 Billets

3 Éditions

Billet de blog 4 juil. 2021

LA DETTE, C’EST L’IMPÔT À RETARDEMENT

L’État français est devenu une machine à [des-] Sous infernale / La France est un pays extrêmement fertile: on y plante des fonctionnaires et il y pousse des impôts - Jules et Edmond de Goncourt -

E'M.C.
Pr.-Apprenant permane, assigné à résilience.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L’État français est devenu une machine infernale, qui ne fait que grossir.

Chaque année qui passe, l’État accumule de nouvelles dépenses, sans jamais essayer d’équilibrer ses comptes.

Tant que l’argent des citoyens arrive, nos énarques l’utilisent, et ils continueront pareil l’année suivante.

Trouver de nouveaux impôts est leur sport favori.

Désormais, c’est près de la moitié de la production nationale qui part en prélèvements obligatoires.

Réalisez… la moitié…c’est absolument démentiel.

La France est le pays du monde où les impôts sont les plus forts! 
                                          •
Nos énarques de Bercy ne cherchent pas à faire des économies, nulle part. 

À la place, ils cherchent comment augmenter vos impôts sans que vous vous en rendiez compte.  


            LA TVA, LA «GRANDE RÉUSSITE»              

                 DES ÉNARQUES FRANÇAIS 

La France est le pays dans le monde qui a inventé l’impôt indolore. 

C’est-à-dire qu’on vous prélève presque 20% de tout ce que vous achetez…

Sans que vous vous en rendiez compte.

Mettez-vous dans la tête d’un politique qui veut dépenser sans compter:

C’est le rêve pour augmenter encore les dépenses de l’État!

Car augmenter les impôts n’est pas un sujet récent.

en 1965, la France serait déjà le pays qui prélevait le plus d’impôts au monde.

Mais à l’époque, la part d’impôt était de 35% plus faible! (1)

Résultat: comme le dit bien l’avocate fiscaliste Virginie Pradel,

«Notre folie fiscale nationale se traduit par des prélèvements toujours plus nombreux,

toujours plus élevés et aussi toujours plus absurdes: 

tout est taxable, même ce à quoi on ne s’attend pas (cabanon de jardin, etc.) (2)

                                        • 

LE SEUL MOMENT OÙ ILS «STRESSENT»,             C’EST QUAND LE PAYS EST DANS LA RUE.

on l’a vu avec les gilets jaunes. [Accusés de tous les qualificatifs] 

Et encore, nos gouvernants nous ont montré que même dans ces cas, ils ne réduisent pas les dépenses. 

Ils se contentent d’engager de grands plans de communication en plus du reste,

et de s’agiter avec de nouvelles réformes,

de nouveaux textes de lois,

de nouveaux budgets.

Cela ne suffit jamais: la machine infernale de l’État veut toujours plus d’argent pour grossir!

C’est là qu’arrive le nouveau «coup de génie» de nos politiciens.

Si l’on ne peut plus prélever l’argent que vous avez,

ON VA PRÉLEVER CELUI QUE VOUS N’AVEZ PAS.

C’est la dette publique, une nouvelle réserve illimitée pour renforcer leur gabegie de dépenses et de réformes. 

LES PLUS GROS IMPÔTS DU MONDE NE SUFFISENT PLUS? 

Olivier Conchon

Choix - découpage - séquençage - inserts - Chapô -E’M.C.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les Ukrainiens écartelés entre la dureté des batailles, les tourments de l’exil et la peur de rentrer
L’Ukraine, qui entre dans son quatrième mois de guerre, a pour le moment échappé au pire : l’invasion totale du territoire national. Mais le pays reste déchiré, entre celles qui ont fui à l’étranger la menace russe, celles qui rentrent d’un exil forcé, parfois dans une grande détresse matérielle, et ceux qui se battent, à l’est et au sud.
par Mathilde Goanec
Journal — France
Législatives : dans le Sud, le pas de deux des identitaires et du RN
À Nice, Menton et Aix-en-Provence, trois figures des identitaires se présentent aux élections législatives sous les couleurs d’Éric Zemmour. Le RN présente face à eux des transfuges de la droite et fustige leur radicalité, alors qu’ils étaient membres du parti quelques mois plus tôt.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Redon : un mutilé, les fautes du ministère de l’intérieur et la justice qui enterre
Le 19 juin 2021, en Bretagne, lors d’une opération menée pour interdire une rave party, Alban, 22 ans, a eu la main arrachée par une grenade tirée par les gendarmes. Le 11 mars 2022, le parquet de Rennes a classé sans suite. Pourtant, l’enquête démontre non seulement la disproportion de la force mais les responsabilités de la préfecture et du ministère de l’intérieur. Mediapart a pu consulter des SMS et des appels aux pompiers, accablants, enterrés par le procureur de la République.
par Pascale Pascariello
Journal
La majorité se montre embarrassée
Après les révélations de Mediapart concernant le ministre Damien Abad, visé par deux accusations de viol qui ont fait l’objet d’un signalement à LREM le 16 mai, la majorité présidentielle peine à justifier sa nomination au gouvernement malgré cette alerte. La première ministre a assuré qu’elle n’était « pas au courant ».
par Marine Turchi

La sélection du Club

Billet de blog
L’École et ses professeurs à bout de souffle : urgence vitale à l'école
Nous assistons aujourd’hui, dans un silence assourdissant, à une grave crise à l’Ecole. Le nombre des candidats aux concours de l’enseignement s’est effondré : ce qui annonce à court terme une pénurie de professeurs. Cette crise des « vocations », doit nous alerter sur une crise du métier et plus largement sur une crise de l’Ecole.
par Djéhanne GANI
Billet de blog
Lycéennes et lycéens en burn-out : redoutables effets de notre organisation scolaire
La pression scolaire, c’est celle d’une organisation conçue pour ne concerner qu’une minorité de la jeunesse Lycéennes et lycéens plus nombreux en burn-out : une invitation pressante à repenser le curriculum.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Déblanquérisons l'École Publique, avec ou sans Pap Ndiaye
Blanquer n'est plus ministre et est évincé du nouveau gouvernement. C'est déjà ça. Son successeur, M. Pap Ndiaye, serait un symbole d'ouverture, de méritocratie... C'est surtout la démonstration du cynisme macronien. L'école se relèvera par ses personnels, pas par ses hiérarques. Rappelons ce fait intangible : les ministres et la hiérarchie passent, les personnels restent.
par Julien Cristofoli
Billet de blog
Ndiaye et Blanquer : l'un compatible avec l'autre
« Le ministre qui fait hurler l'extrême droite », « l'anti-Blanquer », « caution de gauche »... voilà ce qu'on a pu lire ou entendre en cette journée de nomination de Pap Ndiaye au ministère de la rue de Grenelle. Beaucoup de gens de gauche qui apprécient les travaux de M. Ndiaye se demandent ce qu'il vient faire là. Tentons d'y voir plus clair en déconstruisant le discours qu'on tente de nous imposer.
par Jadran Svrdlin