E'M.C.
Pr.-Apprenant permane, assigné à résilience.
Abonné·e de Mediapart

487 Billets

3 Éditions

Billet de blog 5 avr. 2020

À LA GAUCHE D’ASCLÉPIOS (2)

Si loin que notre pensée s’avance quelque détachée soit-elle de nos intérêts, elle hésite • à désigner certaines choses par leur nom. S’agit-il de notre dernier effroi? elle l’escamote, elle nous ménage, nous flatte. (...) Un visage?Même pas...un déguisement, une simple apparence dont cette force se sert pour nous détruire sans nous heurter. Cioran- La tentation d’exister-Revu par E’M.C.

E'M.C.
Pr.-Apprenant permane, assigné à résilience.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

        Les hommes sont poèmes récités par leur destin /             Parmi eux le vers libre et le vers enchaîné.
                      Abu-l- al-Ala-al-Ma’arî -                              
                             
                               ENTRETIEN

                             RADIO SHALOM

• R.S.: (...) À nouveau, donnez-nous le décryptage.

• Dr. H.: Ben, ça veut dire que si on considère un tel décret, il a trois conséquences terribles: 

1 La première, c’est jeter un doute inadmissible et scandaleux sur la pratique des soignants qui se dévouent jour et nuit, 24/24 pour sauver des patients.  
               
                    Et toute la France peut les applaudir. 
Et d’un autre côté, on dit Non Non en douce, ces médecins injectent - où - quand -en amont - en aval - pour décider d’un prix pour libérer des lits - C’est impossible de dire une telle chose - 

2 La deuxième chose, c’est que dans un EPAD, dans une Maison de retraite, quelqu’un en isolé peut prendre cette décision. Vous vous rendez compte? 

• R.S.: En isolé, ça veut dire qu’un médecin seul peut décider de mettre un terme à la vie de quelqu’un.

C’est des phrases qui sont extrêmement graves; celles que vous prononcez, docteur Hardy. 
Alors, est-ce que vous êtes aussi en train de le dire que, parce que donc, ce médicament est déjà utilisé, il n’est pas révolutionnaire. Il n’arrive pas comme ça, aujourd’hui... sur... mais que... c’est-à-dire, si je vous comprends bien. Vous m’arrêtez, si je me trompe... des décisions qui étaient prises auparavant de manières collégiales, dans des cas extrêmes, avec des pratiques, qu’on ... qu’on imagine -

• Dr. H.: Voilà! exactement

• R.S.: Là, on les a légalisées sous un décret qui est paru dans le Journal officiel. Donc, c’est absolument officiel.

Ls possibilité pour un médecin tout simple de prendre la décision - Excusez-moi de —-

• Dr. H.: Voilà!
• R.S.: J’ai presque du mal à prononcer:  de mettre un terme - 

Il décide tout seul de mettre un terme à la vie d’un patient—

• Dr. H.: Oui, mais si vous avez des gens qui ont écrit ce décret, ils pourraient vous répondre: 

Ben, docteur Hardy:

Vous êtes confronté à un patient de 85 ans qui en train de s’asphyxier (inaudible) 

Il n’y a pas de place en réanimation

[Pourquoi donc il y a toujours des places dans les prisons françaises déjà surpeuplées - Les délinquants de Là-Oh -Oies-Œufreuses de-lois- Hors-loi-s’émulent à qui en construira plus ] 

qu’est-ce que vous faites [faut le faire ainsi en mode pervers].

Vous le laissez mourir sous vos yeux

                                   {||||<>||||<>\\\\<>} 

[Les points d’interro-exclam n’arrivent plus à se clampser au clamp crapuleux de la cognition San Antonio en sidèrerait] 

La question est celle-là [rien que ça] 

Donc ces gens-là peuvent retourner la question. Tout à fait 

• R.S.: Quelle conclusion vous tirez de cette information que vous nous donnez ?

• Dr. H.: Moi, personnellement, en tant que médecin, en tant que Juif, je suis resté effondré. 

J’en ai fait part à d’autres amis médecins chirurgiens, anesthésistes (...), tous ont eu la même réaction: 

Inouï - Incroyable - Terrible ! 

C’est vrai et ça complète le tableau du bouleversement qu’a entraîné le Corona dans le monde. 

Le caractère terrible et intense. À des scènes qui peuvent se produire dans l’imaginaire du parti et qui arrive aux urgences. 

Il est en face d’un médecin qui va décider: 

À droite: hospitaliser, intuber, ventiler -

À gauche: ça rappelle profondément certains trucs - 

Et je sais parce que j’ai passé suffisamment de jours et de nuits, le doute que pourrait jeter un tel décret sur la pratique médical - 

Insupportable. 

• R.S.: Est-ce que Est-ce que Et ce sera ma dernière question, Est-ce qu’un patient ... Non, une famille, pas un patient, vu l’état que vous décrivez, une famille qui dit au médecin: 

Je ne veux pas de Rivotril sous une forme injectable! 

Ou c’est pas possible?

• Dr. H.: Oui, c’est pas seulement Rivotril, hein,

ça peut être autre chose, 

il y a d’autres façons de terminer aussi 

une bonne injection de morphine, une bonne prise 

il y a des choses —

• R.S.: (terminant la phrase rêveuse du doc.) pour mettre fin à la vie de quelqu’un. 

• Dr. H.: (se reprenant) Mais en général, on demande euh oh à la famille - on demande 

Vous avez en face de vous un médecin, un être humain qui est là - même si, vous vous n’aviez pas à prendre la décision —-

eh bien un homme qui a confronté beaucoup d’expériences de la vie

et qui pourrait aider à prendre cette décision —-

• R.H.: Docteur Hardy, merci pour cet entretien (...) qui fait froid dans le dos. 

Merci pour ceux qui nous ont écouté sur Radio Shalom. 
 
                                            •
Le « destin » n’était qu’un masque, comme masque est tout ce qui n’est pas la mort - Cioran, Signification du masque, in La tentation d’exister

[presque un verbatim d’Abu-l-‘Ala - Les Rets de l’Éternité] 

                                         • 
Choix, découpage, séquençage, étais, inserts essés, chapô, E’M.C. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — États-Unis
Devant la Cour suprême, le désarroi des militantes pro-avortement américaines
Sept ans presque jour pour jour après la légalisation du mariage gay par la Cour suprême des États-Unis, celle-ci a décidé de revenir sur un autre droit : l’accès à l’avortement. Devant l’institution, à Washington, la tristesse des militants pro-IVG a côtoyé la joie des opposants.
par Alexis Buisson
Journal
IVG : le grand bond en arrière
L’arrêt « Roe v. Wade », qui a été abrogé par six voix pour et trois contre, avait fait, il y a 50 ans, de l’accès à l’IVG un droit constitutionnel. La décision de la Cour suprême n’est pas le fruit du hasard. Le mouvement anti-IVG tente depuis plusieurs décennies de verrouiller le système judiciaire.
par Patricia Neves
Journal — Parlement
Grossesse ou mandat : l’Assemblée ne laisse pas le choix aux femmes
Rien ou presque n’est prévu si une députée doit siéger enceinte à l’Assemblée nationale. Alors que la parité a fléchi au Palais-Bourbon, le voile pudique jeté sur l’arrivée d’un enfant pour une parlementaire interroge la place que l’on accorde aux femmes dans la vie politique.
par Mathilde Goanec
Journal
Personnes transgenres exclues de la PMA : le Conseil constitutionnel appelé à statuer
Si la loi de bioéthique a ouvert la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules, elle a exclu les personnes transgenres. D’après nos informations, une association qui pointe une « atteinte à l’égalité » a obtenu que le Conseil constitutionnel examine le sujet mardi 28 juin.
par David Perrotin

La sélection du Club

Billet de blog
« Lutter contre la culture du viol » Lettre à la Première ministre
Je suis bouleversée suite aux actualités concernant votre ministre accusé de viols et de l'inaction le concernant. Je suis moi-même une des 97 000 victimes de viol de l’année 2021. Je suis aussi et surtout une des 99 % de victimes dont l’agresseur restera impuni. Seule la justice a les clés pour décider ou non de sa culpabilité… Pourtant, vous ne pouvez pas faire comme si de rien n’était.
par jesuisunedes99pourcent
Billet de blog
Le consentement (ré)expliqué à la Justice
Il y a quelques jours, un non-lieu a été prononcé sur les accusations de viol en réunion portées par une étudiante suédoise sur 6 pompiers. Cette décision résulte d’une méconnaissance (ou de l’ignorance volontaire) de ce que dit la loi et de ce qu’est un viol.
par PEPS Marseille
Billet de blog
Le Gouvernement se fait pourtant déjà juge, madame la Première ministre
La première ministre, Mme Elisabeth Borne, n'est pas « juge », dit-elle, lors d’un échange avec une riveraine, ce mercredi 15 juin 2022, l'interrogeant sur les nouvelles accusations visant M. Damien Abad, ministre des solidarités.
par La Plume de Simone
Billet de blog
Lettre ouverte d’étudiantes d’AgroParisTech
Ces étudiantes engagées dans la protection contre les violences sexuelles et sexistes dans leur école, réagissent à “Violences sexuelles : une enquête interne recense 17 cas de viol à AgroParisTech” publié par Le Monde, ainsi qu’aux articles écrits sur le même sujet à propos de Polytechnique et de CentraleSupélec.
par Etudiantes d'AgroParisTech