21 février une date qui résonne dans l’histoire Pierre Stambul (2)

Puis il y a eu le 21 février 1995... 

Pierre: D’autres «métèques» et d’autres fascistes. L’anti-France sous Vichy, c’était le Juif et le Communiste. 

l’anti-France pour le Pen et Mégret, encore alliés à l’époque, c’est le Comorien, le Musulman, le Noir, le Rom.

Les colleurs d’affiches de Mégret qui vont assassiner Ibrahim Ali les sont les cousins germains des miliciens collabos ou du Ku-Klux-Klan états-unien.

Ils partagent le même sentiment suprémaciste, celui qu’il y a des gens qui ont des droits (les Blancs, les Français «de souche») et que les autres sont surnuméraires. On est épouvanté par la persistance du suprémacisme. 

• L’ANCIEN: Tu y vois un continuum avec ce qui vient de se voter à l’AN, l’interdiction du CCIF ou les propos d’une ministre... 

• Pierre: Je représentais l’UJFP (Union Juive Française pour la Paix) à la manifestation parisienne contre la loi «séparatisme». J’y ai dit en substance ceci: 

«Si l’on prend tous les discours antisémites des années 1930 et qu’on remplace le mot «juif»  par le mot «musulman», on a les discours actuels. 

Les Juifs étaient considérés autrefois comme des «parias asiatiques inassimilables». 

Les Musulmans sont aujourd’hui ouvertement accusés d’être à la fois un corps étranger hostile à la France, des envahisseurs et des terroristes. 

La devise officielle «liberté, égalité, fraternité» est bafouée en permanence à leur égard.

 

Les médias et le pouvoir pratiquent un véritable négationnisme vis-à-vis des discriminations au logement ou au travail qu’ils subissent. 

Les violences et les crimes policiers qui les visent sont systématiquement impunis. 

Extrême-droite, droite et macronistes sont en compétition permanente et rivalisent en propos haineux, xénophobes et islamophobes. 

En 1940, le journal collabo Paris-Soir titrait: «Débarrassons l’université de l’emprise judéo-maçonnique». 

Aujourd’hui Le Figaro titre: «Comment l’islamo-gauchisme gangrène les universités». 

Décidément l’histoire bégaie. En singeant le Pen sur l’islamo-gauchisme, là ministre Vidal oublie que «l’électeur a toujours préférée l’original à la copie». 

Et elle prouve que Le Pen n’a pas besoin d’être au pouvoir pour que ses idées s’appliquent.

Quand une association le (CCIF, le Collectif Contre l’Islamophobie en France), forte de 12000 adhérents, gagne des procès contre Zemmour ou Clavreul, elles est dissoute!! Sur des accusations du style café du commerce.,

Et il est tragique qu’il y ait eu aussi peu de réactions contre cette dissolution. 

Pour m’inspirer du Pasteur Niemoler, opposant au nazisme, je dirais: «quand ils sont venus chercher les Musulmans, je n’ai rien dit. Et quand sont venus me chercher, il n’y avait plus personne pour me défendre. »

Il est temps que nous soyons capables de contre-attaquer idéologiquement au nom de nos idées: égalité, vivre ensemble, solidarité.» 

Pierre Stambul- 20 février 2021 Les plumes de l’UJFP

Choix, découpage, notes ultérieures- E’M.C.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.