PÉTITION: RETRAIT DE LA LOI SÉPARATISME UJFP

Front contre l’islamophobie 21 avril 2021) Pétitions

Pétition adressée à Emmanuel Macron Président de la République française 

Le sénat vient de voter l’interdiction du port de hijab pour les mères accompagnatrices, l’interdiction du Burkini dans les piscines et baignades publiques ainsi que l’interdiction des signes religieux pour les mineures dans l’espace public. 

L’heure est extrêmement grave - Le point de non-retour est atteint 

Profitant de nos émotions suscitées par des actes terroristes, le gouvernement, l’Assemblée Nationale et le Sénat continuent d’accuser et d’instrumentaliser l’islam, nos pratiques religieuses, nos corps. 

Ils s’attaquent à nos dignités et à nos libertés y compris de conscience, en instaurant toujours plus de restrictions, de contraintes et d’obligations pour les personnes musulmanes - notamment pour les femmes - faisant de nous des ennemis de l’intérieur.

La loi contre ledit « séparatisme » ou « confortant les principes républicains »

est une attaque sans précédent contre les droits des musulmans et musulmanes à pratiquer librement leur religion.

Nos enfants sont en danger.

Et ce n’est pas l’islamisme qui les menace comme voudraient le faire croire les théories complotistes de notre gouvernement,

mais bien l’État lui-même, qui, dans ses institutions, notamment par le biais du projet de lois contre ledit séparatisme,

légalise, normalise et amplifie les discriminations visant les femmes qui portent le voile.

Depuis la loi de 2004, des mesures restrictives visant les femmes portant le foulard - qu’elles soient élèves, étudiantes, mères - ne cessent de s’empiler. 

Avec ces lois, ce sont les femmes musulmanes que l’on cherche à contrôler,

mais aussi nos enfants que l’on veut priver d’éducation

et que l’on traumatise par d’innombrables scènes humiliantes et déstabilisantes. 

Avec cette loi le gouvernement Macron savait qu’il ouvrait plus grand encore la boîte de Pandore permettant une surenchère raciste sans fin. 

Le président de la République avait déjà déclaré que

 «le voile n’est pas conforme à la civilité dans notre pays»

Son gouvernement avait lancé la chasse aux soi-disant «signaux faibles de radicalisation» pour en réalité donner un signal fort aux franges électorales les plus racistes. 

Plus que jamais nous affirmons que les musulmans et musulmanes de ce pays ne seront pas les marchepieds des candidats à l’élection présidentielle qui portent ou alimentent les discours et les lois islamophobes. 

Nous scruterons les propos et programmes électoraux pour dénoncer localement et nationalement les postures islamophobes.

Après avoir rassemblé ce dimanche 21 mars, des milliers de personnes dans les rues de grandes villes de France, nous poursuivons avec le Front contre l’islamophobie et pour l’égalité des droits pour tou-te-s notre combat pour exister à égalité de traitement et de droits 

                                          •

UJFP

Pour s’opposer à la loi contre le prétendu séparatisme! [incarné par l’État!] 

Pour élever nos voix contre la surenchère islamophobe qui nous prive de nos droits fondamentaux!

Pour notre dignité et celle de nos enfants!

Quant à nous autres qui ne sommes pas visés par cette islamophobie d’État, nous sommes solidaires de ce texte porté par les premiers et premières concernées. 

Union Juive Française pour la Paix 

                                         ••• 

Choix - découpages - inserts - étais - E’M.C.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.