ALGÉRIE: LA CONSTITUTION, C’EST LE PEUPLE!

La Constitution, c’est le peuple [notion bidouillée- à l’envi] brouillée de définitions au lacis des arguties -partout dans le monde, qu’on veut appendu aux bulles de l’infernale Finance qui excise la conscience de son lumignon vivant- son pulser libérateur- & le «Peuple» populistiqué de bonneteurs - opiomanes du populisme & du retour du religieux- utilitaires d’Idiot-s- E’M.C.

                                       2 

On doit - On a le devoir solidaire de déjouer la ruse du recours consistant à tronquer - gravement -  la Constitution en amont du piège de l’article 102, qui - ainsi isolé - décontextualisé - des précédents et cruciaux articles qui en précisent la portée, ressortit de la farce - 

Sinon la Constitution est encore une fois manipulée [manu militari] via le 102 - ainsi agité comme une carotte au bout d’un bâton de maréchal - est, encore une fois, une grossière arnaque - 

Le «Peuple» -remerciable- étant cavalièrement supposé ignorer la Constitution. 

Cette perverse omission des vieux videurs de leur Peu[H]ple - faisant table rase du peuple - le morguant sans fin - 

Lors que c’est lui [le «Peuple»] la Constitution - & que - c’est lui [qui est censé] qui doit le représenter pour sanctuariser ses ressources [gratifiées - gratuitées [à d’autres] - extradées tous azimut [!] 

L’immense richesse de l’Algérie que le népotisme de ses avides séides - gestionnaires de régression - obscurément suicidaires - transforme en gouffre d’appauvrissement - 

Comme si l’Algérie était le trésor de leurs pères [si impécunieux pour d’aucuns indignes dauphins] - déchiquetteurs de l-eur [Patrie] - désormais voués aux déchèteries de l’histoire -

Lors que l’Algérie - aboyée des Bourses, Laïcs défroqués & switcheurs de Voie - cette intraitable beauté ( comme dirait Glissant) jaillit unanimement- Corps total - admirablement révélée - correctrice de printemps détournés en catastrophes bigotes - & en traîtres dictatures saluées de «libertaires» goumiers de la régression jamais pensée à l’endroit - 

                                     •

Il faut d’abord - tout de suite - appliquer les articles 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 consacrant l’entière & unique souveraineté du Peuple - sans quoi tout est caduc - sans quoi tout est lettre morte - Une autre lettre volée ! 

                                     •

Rhône, Mardi 26 mars 2019,

E’M.C. 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.