AVC au commissariat de Créteil. Une technique dangereuse à interdire.

Un policier, délégué syndical, explique benoitement sur une chaîne d'information que l'étranglement, conduit jusqu'au malaise, est une technique professionnelle enseignée dans le cadre de sa formation professionnelle. Cette pratique doit absolument être interdite.

J'ai été abasourdi d'entendre ce responsable syndical, expliquer que la manœuvre qu'il a d'abord qualifiée d'étranglement (ce qui est effectivement le cas), avant de se corriger et de qualifier le geste de «clé à la tête», est enseignée en école de police.

Il explique clairement que la finalité enseignée de ce geste est de «provoquer un malaise» afin de maîtriser l'individu étranglé.

Renseignement pris auprès d'un surveillant pénitentiaire, cette technique est aussi enseignée dans sa profession, il confirme que le but est d'obtenir le malaise pour faire cesser toute résistance. On lui aurait dit que c'était «sans risque»...

Qui ose affirmer que provoquer volontairement une anoxie cérébrale pendant «plusieurs minutes» (sic) est sans risque ?

Pourquoi enseigne-t-on une telle technique qui, conduite jusqu'au malaise, crée des lésions cérébrales ?

Pourquoi est-elle toujours utilisée ?

Et comme d'habitude, pour mieux se dédouaner, les cinq pandores portent plainte contre leur victime...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.