Pourquoi la prison génère de la violence, de la délinquance et de la radicalisation ?

Il faut lire les mots, et les maux, de ceux qui subissent la détention au quotidien pour comprendre pourquoi les prisons, en ayant renoncé à leur missions de réinsertion au profit du tout sécuritaire, sont paradoxalement devenues des usines à produite de l'insécurité...

Tout est dit dans le billet de blog de l'OIP :

En prison, « tout est fait pour que vous craquiez »

dans lequel des détenus expriment la réalité quotidienne que toute personne détenue connaît et que pourtant tout le monde tait...

Une mention particulière pour le croquis au stylo de ce qu'est la réalité d'un mitard.

Vu  du seul endroit ou l'on peut se tenir : le lit. 23 heures sur 24, sans aucune activité, pour des périodes pouvant durer jusqu'à 28 jours et dans une semi pénombre. Et ce n'est pas, parait-il, un traitement dégradant et inhumain pour la CEDH.

Pourtant si les détenus étaient réellement des chiens, la SPA parviendrait sans aucun doute à faire condamner ceux qui les traiteraient de la même manière, et des milliers d'internautes s'indigneraient en demandant des sanctions exemplaires...

Mais les détenus ne sont que des humains (si peu aux yeux de certains, il est vrai...)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.