La peine de mort n'est pas abolie en France

L'évolution du nombre des suicides en détention, comparé au nombre d'exécutions par an avant l'abolition dans la loi, mais pas dans les faits, de la peine de mort France, justifie le titre de ce billet de blog. Explications:

Lorsque la peine de mort a été « abolie » en France, le taux de suicide dans les prisons n'était « que » quatre fois plus élevé que celui de la population générale. Les peines de mort y ajoutaient en moyenne « seulement » un mort tous les deux ans.
Alors que le taux de suicide dans la population générale et resté stable, celui des personnes détenues est à présent six fois plus élevé...
Abolie la peine de mort ?

La recrudescence des suicides en détention, liée (liste non exhaustive) :

  • à la surpopulation,
  • à la déshumanisation,
  • aux lenteurs de la justice,
  • à l'opacité du parcours de peine,
  • à l'absence même de sens de la peine,
  • voire à des «bavures» maquillées ;

comparée au nombres d'exécution par an avant l'abolition de  1981 mérite que l'on se pose la question.

Si la France est dans l'incapacité de réformer ses prisons et sa justice ; ce sont les prisons qu'il conviendrait d'abolir...

Que les partisans de la peine de mort se rassurent, ce n'est pas pour demain...

Sources

Suicide des personnes écrouées en France : évolution et facteurs de risque - Géraldine Duthé, Angélique Hazard, Annie Kensey - ined 2014

Décès en détention et suicides - Observatoire International des prisons

Prisons: Pourquoi est-ce si difficile d'enquêter sur la mort des détenus? - 20 minutes 07/08/2018

Peine de mort en France - Wikipédia

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.