Emile Gabriel
Taulard
Abonné·e de Mediapart

85 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 déc. 2018

71061 détenus en France. Appel à la grève des personnes détenues

La politique carcérale de la France enchaîne année après année les records. Les prisons coûtent cher et ne fonctionnent que parce que les détenus travaillent à leur propre maintien en détention... Et s'ils faisaient grève ?

Emile Gabriel
Taulard
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Nous venons de battre, comme c'est devenu habituel, un nouveau nouveau record du nombre de personnes incarcérées en France. Il y avait au 1er décembre 71061 personnes détenues (+1.9% en un an) dans des prisons de moins en moins humaines.

Les conditions de détention s'aggravent parce que la construction de nouvelles places de prison engloutit plus de la moitié du budget de l'administration pénitentiaire, sans empêcher que les records de surpopulation se suivent. La surpopulation engendre de l'insécurité.

Pour ne pas se mettre les personnels à dos, l'administration investit massivement dans des installations de sécurité qui progressent de plus de 50% par an. Sans pour autant que la sécurité réelle des personnes détenues et des personnels pénitentiaires ne s'améliore, bien au contraire.

La part dévolue au développement des aménagements de peine, aux alternatives à l'emprisonnement, à la réinsertion et à la prévention de la récidive s'effondre. La prison génère de la récidive et de la radicalisation, toutes les études le démontrent.

Les voix de droite et d'extrême droite (que je ne parviens plus à distinguer) réclament de plus en plus de peines de prison, si possible de plus en plus longues, et font croire au bon peuple (jamais en reste d'abonder une mesure de droite surtout lorsqu'elle est débile et qu'elle va à l'encontre de ses intérêts) qu'il y va de sa sécurité, alors que cela aboutit à son exact contraire.

Aujourd'hui, reprenant l'idée d'un avocat à la Cour européenne des droits de l'homme, j'appelle toutes les personnes détenues à la grève pacifique, à rester dans leurs cellules sans violence, à ne pas se rendre aux ateliers, et surtout à toutes les personnes affectées au "service général" de cesser toute activité. Sans leur travail sous-payé, les prisons cessent de fonctionner, ou alors le budget explose. En moins de trois jours d'appels à des sociétés extérieures pour la préparation des repas, l’entretien des locaux, la lingerie,... le budget d'un mois de salaires des personnes affectées à ces services serait dépensé.

Nul n'est tenu de travailler à sa propre aliénation.

Si vous avez des membres de vos familles, des amis, des connaissances qui sont détenues, vous pouvez leur souffler l'idée. Avec l'aide d'une association extérieure, il serait possible de déclencher cette action pacifique dans l'ensemble des prisons françaises.

Au printemps par exemple ?

A lire :

 Budget de l'administration pénitentiaire. Un dossier de l'OIP

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal
2022 : contrer les vents mauvais
« À l’air libre » spécial ce soir : d’abord, nous recevrons la rappeuse Casey pour un grand entretien. Puis Chloé Gerbier, Romain Coussin, et « Max », activistes et syndicalistes en lutte seront sur notre plateau. Enfin, nous accueillerons les représentants de trois candidats de gauche à l'élection présidentielle : Manuel Bompard, Sophie Taillé-Polian et Cédric van Styvendael.
par à l’air libre
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Justice
La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert
La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.
par Fabrice Arfi et Michel Deléan

La sélection du Club

Billet d’édition
2022, ma première fois électorale
Voter ou ne pas voter, telle est la déraison.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
Ne lâchons pas le travail !
Alors qu'il craque de tous côtés, le travail risque d'être le grand absent de la campagne présidentielle. Le 15 janvier prochain, se tiendra dans la grande salle de la Bourse du travail de Paris une assemblée citoyenne pour la démocratie au travail. Son objectif : faire entendre la cause du travail vivant dans le débat politique. Inscriptions ouvertes.
par Ateliers travail et démocratie
Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel
Billet de blog
Le bocal de la mélancolie
Eric Zemmour prétend s’adresser à vous, à moi, ses compatriotes, à travers son clip de candidat. Vraiment ? Je lui réponds avec ses mots, ses phrases, un lien vidéo, et quelques ajouts de mon cru.
par Claire Ze