Fin des lignes téléphoniques fixes, quid en prison ?

A l'heure ou l'on nous annonce la fin des lignes fixes, l'administration pénitentiaire commence à en installer en cellule.

Installer des téléphones fixes dans les cellules, pour lutter contre la «prolifération des portables». La fausse bonne idée de la ministre de la justice risque bien de s'échouer sur la fin annoncée du réseau téléphonique commuté (RTC).

Avant cette fin annoncée du RTC, l'idée me paraissait déjà mauvaise du fait du coût prohibitif des communications en détention. Même en négociant des prix 15 à 20% moins cher que les coût actuels, ces lignes resteraient prohibitives comparées au téléphones portables. Les appels depuis un téléphone fixe de la détention vers un mobile coûtent deux fois plus cher que vers une ligne fixe. Et enfin, il sera impossible d'être appelé depuis l'extérieur sur son poste de cellule. C'est à dire que la totalité du coût des communications (souvent plus de 100 euros par mois) continuera, comme aujourd'hui, à être supporté par la personne détenue.

Pour être efficace quand aux objectifs poursuivi, il aurait fallu un forfait à durée illimité sur ces lignes et dont le coût n'excéde pas 10 euros par mois. On est très loin du compte. D'autre part, il semble que les contrats qui se négocient limitent les appels à trois minutes par jour et par téléphone en cellule, ce qui est ridicule.

Quelques liens:

Orange signe l'arrêt des lignes fixes à partir du 15 novembre - Le Figaro - 27/08/2018

Prison : le téléphone fixe dans les cellules, une vraie révolution ? - Les Inrocks - 14/01/2018

Prisons. Les téléphones portables prolifèrent - Le télégramme - 21/08/2018

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.