Emile Gabriel
Taulard
Abonné·e de Mediapart

85 Billets

0 Édition

Billet de blog 29 août 2018

Réfugiés (migrants) : le jeu étrange de l'Europe, de la France et de Civipol in fine

A propos de l'étrange affaire des officiers de police soudanais dans les centres de rétention Français, Italiens et Belges qui a secoué la presse internationale en avril 2018 (sauf en France), des mensonges d’État, et du rôle de Civipol dans les politique migratoires de l'Europe.

Emile Gabriel
Taulard
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le 12 avril 2018, le New-York Times révélait le cas d'un dissident politique soudanais expulsé de France et torturé à son arrivée à Khartoum. Ce dissident affirme avoir eu la visite en France d'officiers de police soudanais. Officiellement la France n'entretient pas de coopération avec le Soudan dont le président de la République, Omar el Béchir, est sous mandat d'arrêt international de la cour pénale internationale, définitif depuis le 12 juillet 2010. Il est poursuivi pour crimes de guerre et de crimes contre l'humanité, génocide contre les Fours, les Masalits et les Zaghawas.

L’Élysée dénonce des « fantasmes », alors même que le premier ministre belge Charles Michel reconnait les faits en Belgique devant une commission d'enquête de son Parlement et affirme que les polices de plusieurs pays européens collaborent étroitement avec la dictature soudanaise. Le service de presse de Gérard Collomb avait pourtant reconnu le 25 septembre 2017 avoir travaillé avec le Soudan dans le cadre d'une « mission d'identification ».

Des mensonges d’État pour masquer une politique qui sacrifie les Droits de l'Homme à des intérêts particuliers, avec un cynisme révoltant.

On s'intéressera tout particulièrement au rapport "Expanding the fortress" du 14 mai 2018 réalisé par l'ONG danoise TNI, disponible en Français ici.

On y découvre entre-autre que :

  • La grande majorité des 35 pays considérés comme prioritaires par l’UE pour l’externalisation de ses frontières sont gouvernés par des régimes autoritaires, connus pour leurs violation des droits humains et avec des indicateurs de développement humain faibles.
  • Les États européens continuent à vendre des armes à ces pays, et cela en dépit du fait que ces ventes alimentent les conflits, les actes de violence et de répression, et de ce fait contribuent à l’augmentation du nombre de réfugiés.
  • L’augmentation des dépenses en matière de sécurité des frontières a bénéficié à un large éventail d’entreprises, en particulier des fabricants d’armes et des sociétés de sécurité biométrique.
  • Un certain nombre d’entreprises semi-publiques et d’organisations internationales ont également conclu des contrats de conseil, de formation et de gestion de projets en matière de sécurité des frontières.
  • Les décisions et la mise en œuvre de l’externalisation des frontières au niveau de l’Union européenne ont été caractérisées par une rapidité d’exécution inhabituelle, hors du contrôle démocratique exercé par le Parlement européen.

C'est en particulier CIVIPOL, organisation para-gouvernementale française qui a été à la manœuvre derrière ces mesures prises au niveau de l'Union européenne de manière antidémocratique. Et au capital de Civipol, on trouve les bénéficiaires de l'augmentation des dépenses en matière de sécurité des frontières, à savoir Thalès, Safran ou encore Airbus...

Que reste-t-il de la Fance pays des droits de l'homme ?

Pour l'expérimenter au quotidien dans les geôles de la République, je n'avais personnellement aucun doute. Mais une démonstration hors les murs me paraissait instructive...

Sources:

Soudan : des demandeurs d'asile torturés après avoir été expulsés par la France - L'Obs - 24 avril 2018

La France confirme avoir travaillé avec le Soudan pour une mission d'identification - RTBF - 25 septembre 2017

Expanding the fortress - TNI - 14 mai 2018

Soudan - Survie - dossier thématique

Civipol : société de conseil et de service du ministère de l'intérieur français - accueil du site de civipol

Omar El Béchir - Wikipédia

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal
2022 : contrer les vents mauvais
« À l’air libre » spécial ce soir : d’abord, nous recevrons la rappeuse Casey pour un grand entretien. Puis Chloé Gerbier, Romain Coussin, et « Max », activistes et syndicalistes en lutte seront sur notre plateau. Enfin, nous accueillerons les représentants de trois candidats de gauche à l'élection présidentielle : Manuel Bompard, Sophie Taillé-Polian et Cédric van Styvendael.
par à l’air libre
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Justice
La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert
La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.
par Fabrice Arfi et Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel
Billet d’édition
2022, ma première fois électorale
Voter ou ne pas voter, telle est la déraison.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
Le bocal de la mélancolie
Eric Zemmour prétend s’adresser à vous, à moi, ses compatriotes, à travers son clip de candidat. Vraiment ? Je lui réponds avec ses mots, ses phrases, un lien vidéo, et quelques ajouts de mon cru.
par Claire Ze
Billet de blog
Ne lâchons pas le travail !
Alors qu'il craque de tous côtés, le travail risque d'être le grand absent de la campagne présidentielle. Le 15 janvier prochain, se tiendra dans la grande salle de la Bourse du travail de Paris une assemblée citoyenne pour la démocratie au travail. Son objectif : faire entendre la cause du travail vivant dans le débat politique. Inscriptions ouvertes.
par Ateliers travail et démocratie