C'était gauche, un peu ballot, mais tellement prémonitoire...

A peine cinq lignes. En 2012, un de mes copains, de gauche, de gauche, mais alors, de gauche, m'a dit : "Je ferais mieux de voter à droite !"

- Tu rigoles, Jean-Marc ? C'est n'importe quoi, ça n'a aucun sens, pourquoi tu dis ça ?

- Si, parce Sarkozy a mis les finances publiques dans un tel état, et le PS a tellement peu bossé depuis 2007, tous enferrés dans leurs histoires rikiki de qui va au FMI et de qui couche avec qui, que s'ils gagnent, ils n'y arriveront jamais et qu'ensuite, la gauche sera pulvérisée pour un quart de siècle (éparpillée façon puzzle.)

Et bien, et bien... On y est, dans le puzzle. Sacré Jean-Marc, quelle purée !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.