Parité de mes deux, oui, et qui nous prend pour des demeuré•e•s ?

Là, je suis vraiment vénère !!!

Dans ma boîte, c'était pareil ! Quand j'ai commencé à faire remonter les pourcentages, les gars des syndicats ont épluché le bilan social et ils ont fait la grimace : 51%, ça commence à faire beaucoup, qu'ils ont dit... Alors que tout le monde a toujours trouvé que pour le concours de l'ENA, c'était équitable : entre 25 et 30%, à l'inscription, et à l'admissibilité comme à l'admission. 25% de filles, rien à dire, les lolottes, et quand vous deviendrez ministre de la culture ou des affaires sociales, vous nous remercierez !

C'est qu'ils sont vraiment prompts à l'exiger dans l'autre sens, la parité... Comme avec le fait de pouvoir partir à la retraite quand on a eu trois enfants... Pour tout le monde, principe d'égalité... Principe d'égalité, pareil pour tousse et tousse pour une ! Blablabla, et vous en connaissez beaucoup, des mecs qui ont sacrifié leur carrière à leurs trois enfants, vous ? Alors, si c'est rédigé comme ça dans la Constitution, ou plus exactement le bloc de constitutionnalité, que la loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l'homme, et pas simplement qu'ils ont les mêmes, c'était à cause du Préambule de 1946, celui de la constitution sociale d'après guerre, pour permettre la discrimination positive et l'égalité réelle, pas seulement formelle. Par exemple avec la durée légale du travail journalier, qui n'était pas la même pour les hommes que pour les femmes. Parce que le principe d'égalité, ça ne veut pas dire tout le monde pareil, ça veut dire traiter de la même manière ceux qui sont dans la même situation par rapport à un problème donné... Mais ça, on l'a perdu de vue, bien sûr, trop facile...

En plus de ça, il faut y regarder de près : on a surtout le droit d'être directrice des affaires sociales, scolaires, de la petite enfance, de la parité, des violences faites aux femmes et des clés à molette, oui !!! Allez regarder qui a été choisi comme directeur de l'économie, des finances, du budget, même à la Mairie de Paris !! Va falloir tenir bon, Anne, d'autant que dans aucun ministère on ne l'a vue progresser vraiment pour de vrai la parité... Sauf quand il y a trop de boulot et que c'est mal payé...

Alors, c'est comme de savoir s'ils doivent s'effacer pour nous laisser passer en sortant de l'ascenseur... Ah, ben non, alors, et la parité, ah, ah, ah, elles veulent tout, les bonnes femmes, se mouchent pas du coude, celles-là...

Sauf que moi, je te réponds que tant qu'on n'a pas l'égalité salariale, rien ne presse pour l'ascenseur, mon pote... On verra après.

PS : Rubirola, excuse-moi, mais là, tu ne nous arranges pas. cry

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.