Quand la Gauche se prend des droites extrêmes

Étoile Jaune, Apartheid, et autres comparaisons honteuses sont promus auprès de certains contestataires du « pass sanitaire », et ça passe un peu trop facilement, avec ignorance, déni et des relents de négationnisme.

Dans l’Allemagne Nazie, on ne choisissait pas d’être juif ou juive.

Sous l’Apartheid en Afrique du Sud, on ne choisissait pas d’être noir·e.

Dans la France actuelle, l’accès aux bars, expos et aux cinés n’est pas conditionné par une prétendue « race », une religion, les origines des personnes ou toute-autre critère qu’on ne choisirait pas. Pour obtenir le « pass sanitaire », chaque personne est libre de choisir entre vaccin, tests antigéniques/PCR, ou, autrement, d’attendre une baisse de l’incidence épidémique.

Je ne dis pas que c’est le top (peut-être qu’une re-fermeture généralisée aurait été plus égalitaire et efficace ?), il y a matière à débat, mais c’est complètement un poil plus nuancé qu’un génocide. Bordel.

Il y a des personnes (au gouvernement, scientifiques, médecins, etc) qui sont pour une vaccination obligatoire tout court, ce qui rend légèrement absurde la réclamation de « liberté »… Mais ça, c’est presque un autre sujet. En dehors de quelques métiers (dont la police devrait peut-être faire partie…), on est libre de ne pas se faire vacciner, la contre-partie étant de devoir préparer son café soi-même.

Depuis le début de la pandémie, toutes les mesures sanitaires prises passent pour du Nazisme ou de l’Apartheid. Toutes. C’est usant ça démontre l’irrationalité qui réside dans l’opposition systématique à toutes les mesures prises, classant tout effort collectif comme étant liberticide pour l’individu.

Je n’ose même pas imaginer la gueule des pancartes si on vivait dans un monde où les problèmes climatiques et environnementaux étaient pris aux sérieux.

« Liberté de rouler en 4x4 pour aller au Super-U au bout de la rue le dimanche pour acheter un paquet de chips !! »

« La science est aux ordres de big vélo ! »

Exagération ? Vous souvenez-vous du « mouvement » contre la limite à 80km/h ?

Et les problèmes d’inégalités sociales ! Vous imaginez le court-circuit cérébral des Philippots Patriotes si nos gouvernements acceptaient qu’en effet, toute forme de passeport (ou restriction de circulation) était liberticide et qu’il fallait donc ouvrir toutes les frontières ?

Dès le début, les quarantaines ont été ouvertement comparées aux camps de concentration, comparaison honteuse, relayée par un film qui se prétend documentaire, film un peu trop apprécié par les copains qui vont aux manifs, film qui a contribué à la pile de désinformation et à péter les chances d’avoir des débats constructifs.

Pensez-vous possible de tenir ce discours face aux victimes de la Shoah ou de l'Apartheid ? Est-ce sain de comparer la courte vie d'Anne Frank à celle d'une personne qui n’accepte pas un vaccin ou un dépistage récent pour aller voir Shrek 12 en 3D Cineplex® ?

J’apprécie les exagérations dans les contextes d'humour et autres légèretés de saison, mais dans ces cas, ce n’est ni drôle, ni du 2ᵉ degré, et cela devient dangereux. Et aussi, ce n’est pas du 2ᵉ degré, j’insiste.

Des potes (qui sont contre les « vaccins expérimentaux de #BigPharma ») m’ont dit :

« J’ai vu une personne en manif avec l’étoile jaune et je suis d’accord, c’est un peu trop (mais pas assez pour que qui que-ce-soit dise quoi-que-ce-soit). Mais, en même temps, dans l’autre bar ils te mettent un bracelet après avoir vérifié ton QR code, on n’en est pas loin quand même ! ».

D’une manière passive, et en douce, la comparaison trouve refuge. Finalement, ça fait sens. Ça me fait penser aux gens qui votent FN (ou RN ou Patriotes) et qui se disent « pas xénophobes, mais… ».

Est-ce qu’un bracelet « passe 3 jours » pour faciliter les entrées/sorties dans les festivals est comparable à l’étoile jaune imposée par les Nazis, sous peine de mort pour les juifs qui ne la portaient pas ? Et si oui, est-ce que cette comparaison était valable avant 2020 ?

Ces comparaisons honteuses et les pseudo-dénonciations sont le fruit d’un certain fantasme d’auto-victimisation promu et entretenu depuis le début, souvent par des demi-gourous. Recevoir des invitations des copains pour venir aux manifs vêtus de blanc, ou avec des roses blanches, montre à quel point la récupération par l’extrême droite est en marche.

À l’instant, je viens de voir que dans une liste de discussion locale, avec des adhérents habituellement « de gauche », on propose de rejoindre la manifestation de Florian Philippot. Le fil démarre avec des excuses tel que « on adhère ou pas, je ne rentre pas dans la polémique politique, on en est plus là ! » #apolitique. C’est très vite suivi par une capitulation assumée « force est de constater qu’il a montré la voie le premier ».

Vous avez bien vu la couleur de votre chemise ?!

Sommes-nous les méchants ? Sommes-nous les méchants ?

Même si à la base, je suis plutôt contre le « pass sanitaire », je me tiendrai très loin de ces manifs. Je suis contre la propagation du virus, mais aussi contre la banalisation du mal.

(corrigé le 31 août 2021 - merci Lisette)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.