Scandales français des 7, 8 et 9 janvier

Jalons pour une mémoire collective

7 JANVIER

7 janvier 1767: une lettre du ministre de la Marine de Louis XV reprend la distinction entre les amérindiens Caraïbes et les « nègres » pour l’Hexagone. Les premiers y seront considérés comme libres, les seconds comme des esclaves par nature.

7 janvier 1885 : révolte anticoloniale au Cambodge. Lors de la répression française, plus de 80 pagodes seront détruites d’après Auguste Pavie.

7 janvier 1935 : le ministre des affaires étrangères Pierre Laval signe les accords franco-italiens à Rome. Italiens et Français s'entendent sur leurs frontières respectives Libye/Tchad et Erythrée/Djibouti. La France laissera Mussolini agresser l'Abyssinie. Elle pense obtenir la garantie que l'Italie se place contre l'Allemagne en cas d'agression hitlérienne.

7 janvier 1957 : Le préfet du département d'Alger Serge Barret signe une délégation de pouvoir au général Massu. Pour Pierre Vidal-Naquet, cette date marque "la capitulation du pouvoir civil devant le pouvoir militaire, de la République devant les généraux."  8 000 hommes de la 10e DP de retour d’Égypte, où ils ont participé à la campagne de Suez, entrent dans Alger avec pour mission de « pacifier » la ville. Jusqu'en octobre et la fin de la "bataille d'Alger", les parachutistes vont enlever plusieurs milliers d'Algériens. Paul Teitgen compte 3024 disparus. Vidal-Naquet pense qu’il y en a beaucoup plus.

7 janvier 1989, Saint-Ouen-l'Aumône, Val d'Oise: Trois policiers effectuent un contrôle dans un jardin public. Pascal Amrhein qui dort, prend peur et s'enfuit. Un des policiers le poursuit en criant "Halte ou je fais feu." Pascal jette son sac de couchage, le policier l'abat.

 

8 JANVIER

8 janvier 1817 : ordonnance (sous pression britannique) mettant fin à la traite négrière. Dans les faits, les autorités attendront les années 1820 pour combattre les négriers et le vrai texte d'abolition date de 1831 pour la France.

8 janvier 1926 : un arrêté viziriel distingue entre le cadre français et le cadre marocain et assimilés. Les Marocains ne peuvent prétendre aux fonctions publiques exigeant la qualité de citoyens français et sont privés de liberté syndicale. Désormais les fonctionnaires musulmans algériens sont assimilés à ce statut inférieur. Ils ne peuvent plus bénéficier de la majoration de traitement de 38 % ni des frais de voyage en congés accordés aux Français. La Fédération des musulmans algériens du Maroc dénonce un « racisme assimilateur ». https://books.openedition.org/cjb/226?lang=fr

8 janvier 1947 : le traité Pham Cong Tac-Fray « donne un contenu militaire à la collaboration franco-caodaiste. L’État français commence alors à armer et entretenir des troupes caodaïstes » du nom des croyants de la nouvelle religion syncrétique. Les impérialistes s'appuient souvent sur les minorités. https://t.co/bZFcOw0C7E?amp=1

8 janvier 1987: Nasser Abdel Hamoudi, 26 ans, meurt dans d'étranges circonstances après un passage au commissariat de Noisy-le-Sec.

8 janvier 2008 : défenestration menotté à son domicile de Semmoudi Reda à Noisy-le-Sec. Sans papiers, il allait devenir papa une troisième fois et n'était pas suicidaire.

8 janvier 2015 : tôt dans la nuit, mort par balle d'Helric Fredou, directeur de la PJ de Limoges, dans son bureau. Il avait envoyé 3 fonctionnaires enquêter à Chateauroux sur l'entourage de Jeanette Bougrab. 20 jours plus tard, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, qui n'a pas eu un mot pour la famille de la victime, qu'il avait fréquenté à Cherbourg, présente un plan anti-suicide dans la police. Une partie de sa famille se bat contre le classement de l'affaire.

 

9 JANVIER

9 janvier 1862: débarquement du corps expéditionnaire à Veracruz, Mexique. Napoléon III voulait recouvrer des dettes et installer l'archiduc Maximilien de Habsbourg (conservateur) à la place du président Benito Juarez qui redistribuait les richesses accaparées par l’Église.

9 janvier 1881 : une colonne commandée par Borgnis-Desborde part de Médine (actuel Mali) pour Kita. Sur le chemin, elle va incendier le « village de Foukhara dont les habitants avaient fait preuve d’hostilité à l’égard du personnel de la mission topographique, qui, momentanément, devançait la Colonne » (L'épopée coloniale en Afrique occidentale française, Albert Duboc)

Nuit du 9 au 10 janvier 2013 : Fidan Doğan, Sakine Cansiz et Leyla Söylemez sont tuées à Paris. L'assassin, malade, meurt peu avant son procès. Les autorités françaises n'ont pas cherché à faire toute la lumière. Voir Jacques Massey pour Médiapart

9 janvier 2015 : mort d’Amedy Coulibaly, après ses 5 assassinats. Il n'était pas considéré comme islamiste par la DGSI mais avait purgé une peine de prison de 2010 à 2014 pour avoir tenté d’aider à l’évasion « de Smaïn Aït Ali Belkacem, autre personnage important du terrorisme, condamné à perpétuité pour l'attentat à la station RER Musée-D'Orsay en 1995, à Paris » . Son lien avec les frères Kouachi était connu. "Vu qu'il a entretenu une relation amoureuse avec une adjudante gendarme, qui selon Le Canard Enchaîné et Le Figaro porte le nom d'Emmanuelle, on peut se demander s'il avait accepté de travailler pour la police ou la gendarmerie françaises." https://www.wsws.org/fr/articles/2016/01/dgsi-j09.html

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.