Scandales et crimes d'Etat du 18 au 22 février

« le scandale, ce n’est pas le grisou, c’est le travail dans les mines. », Georges Perec, « Approches de quoi ? », 1973

18 FEVRIER

1811: Napoléon renforce un peu plus la censure en faisant main basse sur le Journal de l'Empire. Sur 24 actions, 16 sont données à des fidèles, 8 à l'administration impériale.

 

19 FEVRIER

1955 : Roland Pré, haut-commissaire de la France au Cameroun, autorise par décret les fonctionnaires à se munir d’armes et à utiliser la force pour empêcher l’UPC (Union des Populations du Cameroun) de se manifester en quelque endroit que ce soit au Cameroun. 

1964 : les troupes françaises débarquent à Libreville pour rétablir Léon M'ba, renversé la veille sans un coup de feu. Les combats font 1 mort côté français, 15 à 25 côté gabonais. Le premier président gabonais a toujours défendu les intérêts français, il n’avait d'ailleurs aucune envie que le Gabon devienne indépendant. Léon M'Ba avait dissous l’Assemblée Nationale, provoquant des élections rapides. Il préparait une purge quand des officiers le défont de son trône et nomment. Jean-Hilaire Aubame, qui promet aussitôt de protéger les ressortissants français. Mais Jacques. Foccart, Maurice Robert, Pierre Guillaumat, Guy Ponsaillé vont rédiger un faux appel du vice-président gabonais (alors introuvable) pour que Paris intervienne. Important du bois de la forêt équatoriale, la France ne pouvait pas non plus laisser l'uranium et le pétrole à une autre puissance. Elle fit passer Aubame pour un laquais des Etats-Unis. Aubame est emprisonné et bastonné régulièrement pendant 8 ans, notamment par colonel français Georges Conan. Pour éviter que de tels événements ne se reproduisent, Foccart demande désormais aux présidents africains de lui signer des demandes d’intervention en blanc.

 (source principale : Le Gabon du président Léon M'Ba "l’hyperprésident" : Rendez-vous avec Mr X du 10 mars 2007 https://www.youtube.com/watch?v=yqvx991Uop0)

 

Nuit du 19 au 20 février 2017 : les soldats de l'opération Barkhane auraient tué deux soldats mineurs (jihadistes d'Ansar Dine ou Aqmi?) au nord du Mali. Il n'y a pas eu de rapport d'enquête. https://www.rfi.fr/fr/afrique/20170224-mali-enquete-barkhane-mort-terroristes-polemique

 

 

20 FEVRIER

1946 : Le Dr Raseta et le Dr Ravoahangy déposent une proposition de loi revendiquant le statut d’« État libre dans l’Union française » pour Madagascar. La requête est renvoyée en commission, où elle est mise au placard.

1978 : Disparition au Gabon d'un hélicoptère Puma avec 6 parachutistes gabonais et 4 français (un contractuel et 3 coopérants : Henri Deba, Pierre Sudre, Pierre Amat, Paul Français). Le 20 février au soir, Manuel Pinto da Costa, président du Sao Tomé et Principe se plaint à l’ONU que son espace aérien a été violé par un hélicoptère en provenance du Gabon, avec des mercenaires à son bord venus pour le renverser !
En novembre 1979, le premier ministre santoméen Trovaoda est arrêté, accusé du ‘complot’ de 1978. Il sera exilé en France en 1981. Plusieurs épouses françaises, mises sous écoutes, se battront pour la vérité. L’État français leur oppose la raison d’État. Le député Pierre Morel s’est vu opposer le secret défense en 2011 lorsqu’il a demandé la déclassification des documents. Réouverture du dossier en 2013. 

2014 : Après les accusations de corruption par l'Observatoire du nucléaire, la Cour des Comptes dénonce auprès du PNF « une suspicion de commission d'infractions pénales » dans l'affaire EuraMin

 

21 FEVRIER

1809 : lettre de Napoléon à son frère Joseph (roi d’Espagne), lui demandant de ne pas trop transiger avec les principes. Il écrit : « Vous ne viendrez à bout de l’Espagne qu’avec de la vigueur et de l’énergie ». Saragosse cède le même jour, après 53 jours de siège et de guérilla. Les Français ont fait exploser bien des habitations. Le typhus continuera de tuer dans la ville.

1944 : victimes du nazisme et de la police française qui les arrête et les torture avant de les livrer aux Allemands, Manouchian et 21 autres résistants sont fusillés au Mont Valérien. Olga Bancic, Roumaine, 32 ans (seule femme du groupe), sera décapitée en Allemagne le 10 mai 1944. Aux journalistes racistes qui insultent lors du procès, Manouchian répond : « Vous avez hérité la nationalité française, nous l'avons méritée ».

1957 : date de la pseudo libération de Mohamed Nouri par l'armée française. Mais on ne l'a jamais revu depuis son enlèvement à Alger « par le député Le Pen alors Militaire », selon une liste de disparus du ministère de la Défense algérien. http://1000autres.org/nouri-m

Le même jour, à Alger, Nassima Hablal (1928-2013) est enlevée. Elle raconte les tortures subies pendant deux mois, ici : http://1000autres.org/habblal

1994 : massacre au Gabon, pour faire taire la contestation après les élections truquées de 1993 (supervisées par des coopérants français proches de Pasqua). D’après le journal Le Bûcheron, des français participent à la tuerie (33 morts) : Pierre Grosjean, colonel Maurice Marion, général Loulou Martin, Roland Meudec...

2015 : Laurent Fabius se rend à Ndjaména, un mois après que Idriss Déby ait fait tuer 5 lycéens. Ce même Fabius dirigeait le gouvernement qui, en 1986, installait le dispositif Épervier, pour protéger le Tchad contre Kadhafi.

2019: Zakaria Touré, 21 ans, meurt à l’hôpital. Il avait fait une 1ère crise convulsive en prison. Le médecin légiste met en cause les calmants... et pas les coups de taser des agents venus en renfort à l’hôpital. Le magistrat instructeur refuse de recevoir la famille.

 

22 FEVRIER

1928 : le général Franco devient officier de la Légion d'honneur. Il avait participé à la répression franco-espagnole du mouvement de résistance marocain dirigé par Abdelkrim el-Khattabi.

1945 : publication du Manifeste du Front Tunisien. Un rassemblement de forces politiques tunisiennes demande à la France l’autonomie interne sous monarchie constitutionnelle. Le refus de Paris pousse Bourguiba dans une tournée internationale. Surveillé, il s’échappe sur un bateau de pêche depuis Sfax. Charles Mast reste Résident général jusqu'au 22 février 1947, date à laquelle il est remplacé par Jean Mons, qui amorce des réformes libérales.

1974 : Patrick Mirval, 20 ans, meurt étouffé pendant son transfert au quartier disciplinaire de Fleury-Mérogis. L’enquête tentera d’effacer toute responsabilité pénitentiaire à travers six expertises successives. M. Foucault et P. Vidal-Naquet ont préfacé le livre de Bernard Cuau, L’Affaire Mirval, ou comment le récit abolit le crime.

2002 : Hector Loubota, 19 ans, meurt dans un chantier d'insertion sur la citadelle d'Amiens. La mairie d'Amiens a été condamnée à 70 000 euros. Le maire Gilles de Robien, dans un premier temps condamné, a ensuite été relaxé.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.