Scandales et crimes d'Etat du 23 au 25 janvier

Plus d'informations sur @CrimesDeFrance@mamot.fr et @CrimesDeFrance

23 JANVIER

 

23 janvier 1794 : premier massacre de Gonnord (sur l’actuelle commune de Valanjou, Maine-et-Loire). Joseph Crouzat fait fusiller 200 civils et enterrer vivants 30 enfants et 2 femmes.

23 janvier 1883 : Le lieutenant colonel Gustave Borgnis-Desbordes détruit la citadelle toucouleur de Mourgoula ; il occupera Bamako le premier février 1883 pour y construire un fort.

23 janvier 2002 : Dans l'affaire des Irlandais de Vincennes/gendarmes de l'Elysée, la cour d'appel de Versailles annule l'ensemble de la procédure, pour un paiement de caution hors délai. 20 ans après le coup, le barbouze Paul Barril échappe à toute poursuite. En août 1982, après l'attentat antisémite de la rue des Rosiers, Mitterand avait fait inculper des nationalistes Irlandais réfugiés en France en demandant au GIGN de fabriquer les preuves de leur culpabilité.

 

24 JANVIER

24 janvier 1845 : le général Bugeaud déclame sa haine des Algériens à la Chambre : « J'entrerai dans vos montagnes; je brûlerai vos villages et vos moissons; je couperai vos arbres fruitiers, et alors ne vous en prenez qu'à vous seuls. »

24 janvier 1850 : loi sur la transportation sans jugement pour éloigner les insurgés de juin 1848

24 janvier 1990 : mort du général Paul Grossin, né en 1901 à Oran. Il dirige de 1957 à 1962 le Service de documentation extérieure et de contre-espionnage. Il apportait une fois l’an ses dossiers les plus secrets au Général de Gaulle, qui les détruisait aussitôt (source: Antoine Glaser et Thomas Hofnung). Il rechignait à combattre l’OAS. Par la suite, il s’engage auprès de François Mitterand.

 

25 JANVIER

25 janvier 1794 : Un arrêté du Comité de salut public organise le départ des prêtres réfractaires vers les ports de l’Atlantique, où ils doivent être regroupés avant leur déportation. Des prêtres de toute la France, pas seulement ds « réfractaires » vont converger vers Rochefort, Bordeaux, Nantes. Ceux qui arrivent à Nantes sont noyés par Carrier, les autres embarquent dans des négriers qui doivent partir en direction de la Guyane… Ils ne partent jamais. 545 ou 547 mourront sur les pontons de Rochefort, en Charente. C’est la « guillotine sèche ».

25 janvier 1985 : assassinat de René Audran, haut fonctionnaire chargé depuis quelques mois des ventes d'armes à l'étranger. L’acte, revendiqué par le groupe armé d’extrême-gauche Action directe, pourrait avoir été téléguidé en haut lieu. Audran avait tenté arrêté la pratique des commissions-rétrocommissions. Son implication dans des ventes d'armes à l'Irak pendant la guerre Iran-Irak fit regarder vers Téhéran. Son assassinat a eu lieu un an avant l'assassinat par Action directe de l'industriel Georges Besse (impliqué dans la coopération nucléaire avec l'Irak). Après sa mort, Audran reçoit la Citation à l'ordre de la Nation. Des membres d' Action directe ont été jugés et reconnus coupables de son meurtre en 1987.

25 janvier 2020 : la ministre de la santé Agnès Buzyn demande au consortium Reacting de Yazdan Yazdanpanah, d'établir les protocoles pour le lancement des essais cliniques sur la Covid 19.

  • M. Yazdanpanah déclarait pourtant le 23 janvier : « il n’y aura pas d’épidémie » en France.

  • le 24 janvier, il explique que selon « une équipe de l’Inserm qui a fait une modélisation, c’est entre 5 % à 15 % de risque qu’il y ait un cas en France ».

Il fera la promotion du Remdesivir de Gilead. 

25-janvier-2020-b

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.