Scandales et crimes d'Etat du 23 au 25 mars

Plus d'infos sur @CrimesDeFrance et @CrimesDeFrance@mamot.fr

23 MARS

23 mars 1808 : Murat fait son entrée dans Madrid sous les acclamations d'une foule croyant que les Français venaient soutenir Ferdinand VII. La révolte des madrilènes sera sévèrement réprimée.

23 mars 1872 : loi désignant la presqu’île de Ducos, l’île des Pins et l’île Maré comme lieux de déportation des insurgés de 1871.

23 mars 1887 : 1 million et demi d’Africains passent sous la coupe française avec la signature du traité de Bissandougou entre l'Almami Samory Touré et le capitaine Péroz. Les marchands français sont désormais exemptés de toute taxe.

23 mars 1953 : La France demande aux Etats-Unis la livraison de C-119 (avions de transport militaire) pour faire face à la crise au Laos. Ils seront utilisés jusqu'à Dien Bien Phu.

23 mars 1957 :mort de Ali Boumendjel, jeté du sixième étage d’un immeuble abritant un centre de torture situé à El-Biar sur les hauteurs d’Alger, dans le but de maquiller son assassinat en suicide.

Mort aussi à Alger de Omar Djegriche dit Simon et disparitions de Abdelazziz Lakehal, Hamidi Boumenir ou Boumehir, Mohamed Belkahla, Sylvère Gomis, Ahmed Khelassi, Mohand Tayeb Kherbouche.

Le même jour : procès des « intellectuelles » Evelyne Lavalette, Jacqueline Orengo, Salima El Haffaf. Elles sont condamnées à des peines de prison pour avoir hébergé des combattants du FLN algérien. Toutes ont été ou seront torturées.

Le même jour : suicide du procureur suisse René Dubois. Manipulé par le colonel Marcel Mercier du SDECE (contre-espionnage), il espionnait l’ambassade d’Egypte à Berne et vendait les infos... Mercier organisera des attentats en Allemagne, Belgique, Suisse et Italie contre le FLN.

23 mars 2019 : Macron et le préfet de Paris Didier Lallement réinventent les brigades de policiers à moto, nées en 1968, supprimées après le meurtre de Malik Oussekine par des « voltigeurs » en 1986. Désormais on parle de BRAV-M, Brigades de Répression de l'Action Violente Motocycliste.

24 MARS

24 mars 1802 : A l’Ouest de l’île d’Haïti, les patriotes haïtiens assiégés au fort à Pierrot tentent de briser les lignes françaises qui les bombardent et les assoiffent. Le général Leclerc obtient leur reddition par un mensonge, en promettant de reconnaître l’égalité entre tous les hommes de Saint-Domingue.

24 mars 1945 : 15 jours après le « coup de force du 9 mars » par lequel les Japonais se sont emparés des leviers de commande en Indochine, le général de Gaulle, qui s'apprête à prendre le pouvoir en France, déclare son intention de restaurer l'autorité française sur l'Indochine.

25 MARS

25 mars 1794 : La colonne infernale dirigée par Crouzat tue 1200 à 1 500 personnes dans la forêt de Vezins (Maine-et-Loire). Parmi les victimes se trouvaient des nourrissons.

25 mars 1933 : Maroc, fin de la bataille (ou guerre) de Bougafer. Reddition négociée par Assou Oubasslam, chef de la tribu berbère des Ait Atta. Pendant 44 jours, 4300 femmes et hommes berbères ont résisté à plus de 83000 soldats et 44 avions militaires.

25 mars 1960 : Trois professeurs belges favorables à l'indépendance algérienne sont visés par le groupe terroriste para-étatique La Main rouge. Georges Laperche est tué à Bruxelles par un livre piégé arrivé par la poste.

25 mars 1990 : « Casse du Siècle » à l'UBS de Genève. mafia Corse/ Gang de la Brise de mer. Le principal suspect, Richard Casanova, a longtemps été protégé par Paris.

25 mars 1996 : Mohamed Taki devient président des Comores, après le coup d’État de Denard. Dès les années 1980, « par l’entremise de son épouse, Mohamed Taki entretenait des relations suivies avec des gaullistes membres de la franc-maçonnerie. » Walter Bruyère-Ostells

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.