Qui profite de qui?

Pendant qu'Emmanuel Macron jouait les gros bras à Calais, j'ai repensé à cet homme, de nationalité afghane, croisé à la permanence sociale d'une association d'aide aux migrants il y a quelques jours.

L'homme est arrivé en France fin 2015. Il essaie, sans succès et sans grand espoir, de faire venir en France sa famille, encore à Kaboul. Heureusement, il a un travail qui lui permet de gagner sa vie.

Enfin, heureusement... savez-vous quel est son travail? Il désamiante des bâtiments. Cela signifie, concrètement, qu'il empoisonne ses poumons pour que les Français, par définition tous de bons citoyens, puissent vivre leur vie sans être contaminés par l'amiante. 

Alors, quoi? Des parasites, des profiteurs? Voire...

 

A lire: Mahmoud Traoré, Bruno Le Dantec, Partir et raconter, aux éditions Lignes. Le récit détaillé, précis, d'un migrant sénégalais qui, parti de Dakar en 2002, n'est parvenu à atteindre l'Espagne et l'Europe qu'en 2005. Il a souffert, beaucoup, et a vu mourir certains de ceux qui tentaient l'aventure au même moment. Des élèves qui ont lu le livre ont ensuite dit à l'auteur que ces "migrants", que l'on décrit souvent comme des envahisseurs, sont en fait des héros. Je pense comme eux.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.