Sommaire du numéro 92

L’écrivain Yannick Haenel salue deux livres importants sur Francis Bacon, à l’occasion de l’exposition au Centre Georges-Pompidou : l’un, "Avec Bacon", revient sur des moments partagés avec le peintre, dans la nuit, l’alcool et l’excès, et le second, d’Yves Peyré, fait magistralement sentir « la pure blessure » de cette peinture et son « étrange douceur ».

Littérature française

Pierre Bergounioux et Jean-Paul Michel, Correspondance 1981-2017 et William Blake & Co, Les livres sont fatigués. Il faut les peindre
Alors que paraît un Cahier de l'Herne consacré à Pierre Bergounioux dirigé par Jean-Paul Michel, Norbert Czarny lit la correspondance tenue par les deux écrivains, amis depuis le lycée : un débat jamais interrompu entre prose et poésie, sans congratulation ni complaisance, un véritable échange.

Brice Bonfanti, Chants d’utopie, Sens & Tonka
Dans ses Chants d'utopie, dits en public, Brice Bonfanti invente une multiplicité d'épopées à travers les époques et les lieux, prenant pour matière les catastrophes et les espérances de notre temps, et où interviennent les poètes et les mythes. Arno Bertina s'entretient avec lui.

Jacques Cauda, Profession de foi, Tinbad
Il est des livres qui ne ressemblent à aucun autre : c’est le cas de Profession de foi, dernier opus de Jacques Cauda, « confession d’un enfant-voyou du siècle XX ».

Claude Kayat, La Paria, Maurice Nadeau
La Paria, le nouveau roman de Claude Kayat, raconte un amour impossible dans les paysages paradisiaques de la Galilée, et les conséquences d'un drame identitaire.

Nastassja Martin, Croire aux fauves, Verticales
L'anthropologue Nastassja Martin a été gravement blessée par un ours en août 2015, en Russie extrême-orientale. Elle en relate les suites dans Croire aux fauves, interroge le sens et les ondes de choc de cette confrontation, trouve ses mots pour dire l'événement.

Nathalie Quintane, Les enfants vont bien, P.O.L
Pour dire la violence exercée contre les réfugiés, Nathalie Quintane a composé un livre qui monte ensemble des paroles médiatiques, politiques et militantes, dans la lignée de la poésie objectiviste de Charles Reznikoff.

Littérature étrangère

Jorge Luis Borges, Le rapport de Brodie, Gallimard
La lecture de Jorge Luis Borges en France continue à pâtir d’une traduction qui fixe la réception du texte dans un académisme désuet, dont témoigne la traduction « révisée » du Rapport de Brodie publiée en Folio. Cet article sera publié dans quelques jours.

Traduire Peter Handke, par Georges-Arthur Goldschmidt
« Pas un mot n'est perdu chez Peter Handke ». L’écrivain et traducteur Georges-Arthur Goldschmidt rend compte de son expérience dans l'œuvre du prix Nobel de littérature 2019, qui réinvente une langue allemande sur les décombres de la langue nazie.

Abdelfattah Kilito, Archéologie, douze miniatures
Les douze « miniatures » qui composent l’Archéologie d’Abdelfattah Kilito trouvent leur inspiration dans différentes mythologies, et nous invitent à circuler entre les textes, à la recherche d’une nouvelle quête.

Luis Landero, La vie négociable, Éditions du Rocher
Le dixième roman de Luis Landero raconte la vie « négociable » d'Hugo Bayo : persuadé qu'un avenir extraordinaire l'attend, le jeune rêveur va en réalité passer son existence à réinventer son passé pour mieux écrire son avenir.

Haruki Murakami, Profession romancier, Belfond
Profession romancier est bien davantage qu'une méthode de fabrication du roman : dans cet essai où il remonte aux origines de sa vocation, Haruki Murakami attaque de front le système social et politique du Japon, et en particulier l'éducation.

Sénèque, L’Apocoloquintose de l’empereur Claude, Pontcerq
C’est un objet hybride que nous propose les éditions Pontcerq en publiant la traduction par Jean-Jacques Rousseau de L’Apocoloquintose de l’empereur Claude, satire politique attribuée à Sénèque.

Federigo Tozzi, Les choses, Les gens, La Baconnière
Philippe Di Meo traduit Les choses et Les gens, deuxième et troisième volets de la trilogie entamée par Federigo Tozzi avec Les bêtes. Une œuvre hors du commun qui s’attache à l’imperceptible, et recueille le résidu de « cette cendre de nous-mêmes ».

John Edgar Wideman, Mémoires d’Amérique, Gallimard
Si le prix Femina qui lui a été attribué en 2017 a enfin mis l’œuvre de John Edgar Wideman en lumière en France, Mémoires d’Amérique, le premier recueil de nouvelles à paraître dans notre pays, nous assure qu’il est l’un des grands écrivains de notre époque. Cet article sera publié dans quelques jours.

Wolf Wondratschek, Autoportrait au piano russe, Seuil
C'est dans un café viennois que le narrateur du roman de Wolf Wondratschek rencontre Souvorine, musicien russe victime de la terreur stalinienne. On croise ainsi Elisabeth Leonskaïa, Anna Akhmatova, Sviatoslav Richter ou Heinrich Schiff dans cet Autoportrait au piano russe qui renouvelle le genre du roman d'artistes.

© Centre Georges-Pompidou © Centre Georges-Pompidou

Essais

Geneviève Fraisse, La suite de l’histoire, Seuil
La suite de l’histoire, de Geneviève Fraisse, retrace la construction par les femmes artistes de pratiques nouvelles, et veut se libérer des mythes pour y voir plus clair. Cet article sera publié dans quelques jours.

Witold Gombrowicz, Correspondance avec ses disciples argentins, Sillages
Entre sa naissance en Pologne, en 1904, et sa mort en France, en 1969, Witold Gombrowicz aura passé vingt-quatre ans en Argentine, où il se rend en 1939, une semaine avant le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. Ses lettres à ses amis de Buenos Aires paraissent en français.

Anne-Marie Thiesse, La Fabrique de l’écrivain national, Gallimard
La figure de l’écrivain national a été consubstantielle de l’émergence de la littérature moderne. Anne-Marie Thiesse reconstitue avec maestria les conditions de l’avènement de cette « institution » par laquelle l’Europe a affirmé son hégémonie sur la littérature mondiale

Histoire

Sophie Abdela, La prison parisienne au XVIIIe siècle, Champ Vallon et Natalia Muchnik, Les prisons de la foi, Presses Universitaires de France
La prison de l’Ancien Régime a longtemps été oubliée par la recherche historique française : la parution des livres de Sophie Abdela, qui se penche sur quatre prisons parisiennes, et Natalia Muchnik, qui étudie les minorités religieuses internées à une échelle européenne, vient donc combler un manque.

Jean-Clément Martin, La Vendée de la mémoire, Perrin et Anne Rolland-Boulestreau, Guerre et paix en Vendée, Fayard
230 ans après la Révolution, la guerre de Vendée reste un sujet de controverse, sur place comme dans le reste de la nation. Jean-Clément Martin s’applique à suivre les chemins sinueux d’une mémoire restée si vivante, tandis qu’Anne Rolland-Boulestreau étudie en détail la « pacification » qui mit fin à l’affrontement entre Républicains et Vendéens. Cet article sera publié dans quelques jours.

Michelle Perrot, Le chemin des femmes, Robert Laffont
Michelle Perrot, figure centrale de l’historiographie française, fait l’objet d’un volume de textes choisis autour de ses objets de prédilection – les ouvriers, les marges, les chambres et les prisons… avec, toujours, les femmes au cœur. L’historien Philippe Artières lui rend hommage.

Philosophie

Écrits spirituels du Moyen Âge, Gallimard
L’édition par Cédric Giraud des Écrits spirituels du Moyen Âge en Pléiade relève un défi éditorial de taille : comment réunir dans un ouvrage de taille raisonnable la littérature spirituelle médiévale produite entre le XIe et le XVe siècle ?

Sociologie

Claude Lévi-Strauss, Anthropologie structurale zéro, Seuil
Avec Anthropologie structurale zéro, Vincent Debaene sélectionne dix-sept textes de Claude Lévi-Strauss, écrits entre 1941 et 1947, qui forment la préhistoire de l’anthropologie structurale. Un ouvrage qu’on peut lire pour accéder à la pensée de Claude Lévi-Strauss ou pour découvrir celle-ci en train de se former.

Arts plastiques

Bacon en toutes lettres, Centre Georges Pompidou, Franck Maubert, Avec Bacon, Gallimard et Yves Peyré, Francis Bacon ou la mesure de l’excès, Gallimard
Pour En attendant Nadeau, Yannick Haenel visite la grande exposition « Bacon en toutes lettres » du Centre Georges Pompidou en lisant deux essais récents sur l’artiste signés Franck Maubert et Yves Peyré qui témoignent de ce qui arrive lorsqu’on aime passionnément les tableaux de Bacon.

Ossip Zadkine, le rêveur de la forêt, Musée Zadkine
À Paris, le Musée Zadkine convoque une centaine d’œuvres d’une quarantaine d’artistes (Guillaume Apollinaire, Max Ernst, Auguste Rodin, Ossip Zadkine lui-même) qui éclairent le lien intime entre le sculpteur et le « parfum enivrant de la forêt ».

Cinéma

L’Œil extatique. Sergueï Eisenstein, cinéaste à la croisée des arts, exposition au Centre Pompidou-Metz
Le Centre Pompidou-Metz consacre une vaste exposition aux rapports entre l’œuvre de Sergueï Eisenstein et les arts. Elle invite à regarder avec l’œil vivifié par l’expérience du cinéma les œuvres qui ont inspiré le grand théoricien du montage.

Théâtre

Carlo Goldoni, Une des dernières soirées de carnaval
Clément Hervieu-Léger fait redécouvrir, dans une très belle mise en scène, la dernière pièce créée par Goldoni à Venise, avant son départ pour la France : Une des dernières soirées de carnaval.

Krzysztof Warlikowski, On s’en va
On s’en va, la dernière production de Krzysztof Warlikowski, d’après un texte satirique de l’Israélien Hanokh Levin, laisse entendre qu’il faut partir, sinon fuir une atmosphère délétère, un pays. On pense évidemment au sien, la Pologne où la vie devient difficile pour les artistes. Mais souhaite-t-il vraiment la quitter ?

Chronique

Esquif Poésie
Pour le premier épisode d’une nouvelle chronique consacrée à la poésie, Marie Étienne a laissé s’attirer entre eux Soixante minutes de Jean Chavot, Pointillés de Françoise Louise Demorgny et Le livre jaune d’Andreas Unterweger.

www.en-attendant-nadeau.fr

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.